Marvel, Netflix : Shia LaBeouf blacklisté suite à ses violences conjugales ?

La Rédaction | 25 décembre 2020 - MAJ : 25/12/2020 13:49
La Rédaction | 25 décembre 2020 - MAJ : 25/12/2020 13:49

Shia LaBeouf intéressait apparemment Marvel et Disney... avant que des accusations d'agressions sexuelles ne viennent tout stopper.

En l'espace d'une semaine, Shia LaBeouf a dégringolé - encore une fois. L'ex-enfant star de Disney, qui avait un temps été mis à l'écart de l'industrie hollywoodienne suite à ses critiques contre Transformers et Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, s'était racheté une conduite dans le circuit indépendant.

Nymphomaniac, Fury, American Honey, Borg / McEnroe, ou encore The Peanut Butter Falcon avaient redoré son blason d'artiste, en plus de ses performances arty. En 2019, Honey Boy a été l'ultime déclic. Acteur et scénariste de ce film autobiographique, sur son enfance et sa relation avec son père, Shia LaBeouf semblait avoir retrouvé la grâce. Sauf que la réalité l'a encore une fois rattrapé.

En décembre 2020, son ex-petite amie et musicienne FKA twigs porte plainte contre lui, pour son comportement abusif psychologiquement et physiquement durant leur relation d'un an. Elle est soutenue par la chanteuse Sia, qui a collaboré avec l'acteur sur le clip Elastic Heart, et partage aussi son expérience avec ce qu'elle considère comme "un menteur pathologique".

Shia LaBeouf reconnaît alors publiquement ses fautes dans le New York Times : "Je n'ai aucune excuse pour mon alcoolisme et mes agressions, seulement des rationalisations. J'ai été abusif entre moi-même et tous ceux autour de moi pendant des années."

 

photo, Shia LaBeoufHo(ney) Boy

 

Difficile alors de ne pas penser à son départ du film Don't Worry, Darling réalisé par Olivia Wilde. Casté face à Florence Pugh, il a été remplacé en septembre 2020 par Harry Styles, officiellement pour des raisons de disponibilité ; sauf que Variety a depuis affirmé qu'il avait simplement été viré avant le tournage, suite à un comportement ingérable avec toute l'équipe.

Dans un long article, Variety revient sur la chute de Shia LaBoeuf, et cite une autre donnée lourde de sens : Disney avait des vues sur l'acteur pour un film de super-héros Marvel, mais a vite décidé de faire marche arrière vu la situation. Le média bien renseigné affirme que le studio était intéressé par l'idée de caster l'acteur, mais que ça n'a même pas débouché sur une rencontre.

Ce timing entre retour professionnel et graves problèmes personnels, met tout le monde dans l'embarras côté business. Shia LaBoeuf est attendu dans Pieces of a Woman, un drame avec Vanessa Kirby, couronnée à Venise comme meilleure actrice. Netflix, qui sortira le film en janvier 2021, misait donc logiquement sur la saison des Oscars. Mais le géant de la SVOD a rapidement retiré le nom et les photos de l'acteur de toute la campagne officielle, sur leur site.

 

Photo Shia LaBeouf, Vanessa KirbyPieces of a (Wo)man

 

IndieWite cite une source chez Netflix, qui affirme que LaBeouf n'avait jamais été envisagé dans cette campagne. Sauf que son absence ostentatoire de la page n'est pas ordinaire, d'autant qu'à peu près tout le reste de l'équipe (notamment quatre actrices, en second rôle) est mis en avant pour la saison des Oscars.

Que va t-il se passer pour Shia LaBeouf ? Ce n'est pas la première fois que le comportement de l'acteur sur les plateaux est qualifié de difficile, voire pire. Mia Wasikowska avait confirmé qu'il avait été ingérable sur Des hommes sans loi, Logan Lerman avait parlé de ses excès sur Fury, et LaBeouf lui-même avait raconté que Warner Bros. avait refusé de le caster dans Suicide Squad à cause de sa réputation avérée.

Mais entre un acteur qui décide d'être réellement saoul pour une scène alcoolisée, et des violences conjugales reconnues, il y a un fossé. C'est peut-être là que Shia LaBeouf va passer au moins quelques temps.

Tout savoir sur Marvel

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Matrix r
27/12/2020 à 17:01

C sa période wtf et puis quoi encore

biglolo
27/12/2020 à 10:37

le plus ironique c'est qu'il faisait de l'anti Trump primaire ...

major fatal
26/12/2020 à 10:34

Si il fallait interdire aux artistes de faire des œuvres a cause de leur comportement dans la vie privée........On peut jeter les 3/4 des réalisations humaines.

Gemini
26/12/2020 à 10:23

Et la tout le monde s'en fiche...

Roger G
25/12/2020 à 22:11

C'est pas plus mal.

Ethan
25/12/2020 à 18:30

C'est sûr que c'est pas top. Mais attention aux rumeurs de manière générale. Parfois la presse en fait courir. Il y a deux choses à cela. Le fait que certains médias cherchent à relayer une rumeur car n'apprécient pas certains acteurs.

Il faut ajouter également à la presse à scandale, le fait que les sociétés de production cinématographique cherchent à se débarrasser d'acteurs. Il y a une certaine concurrence de ces sociétés avec les acteurs.

votre commentaire