Le Roi Lion : Barry Jenkins était "très sceptique" sur le prequel Disney avant un éclair de génie

Gael Delachapelle | 17 décembre 2020 - MAJ : 17/12/2020 10:52
Gael Delachapelle | 17 décembre 2020 - MAJ : 17/12/2020 10:52

Barry Jenkins a expliqué pourquoi il a voulu faire le prequel du Roi Lion pour Disney.

Avec le succès du remake live-action du Livre de la Jungle (966 millions de dollars) au box-office mondial, Disney a clairement trouvé le bon filon pour s’assurer des jours heureux avec la recette des remakes live de ses classiques de l’animation. Puis il y a eu le Aladdin de Guy Ritchie, ainsi que Le Roi Lion de Jon Favreau, déjà à l’œuvre sur Le Livre de la Jungle (ces deux derniers cités ayant rapporté au moins un milliard de dollars chacun au box-office mondial).

Et c’est donc sans grande surprise que l’on a appris, en septembre 2020, que Disney préparait une suite à son remake, mais avec un réalisateur pour le coup assez inattendu. En effet, le nom de Barry Jenkins, réalisateur de Moonlight et Si Beale Street pouvait parler, deux drames indépendants récompensés aux Oscars, n’évoque pas dans l’immédiat celui d’un réalisateur de commandes pour une firme comme Disney. Ce qui peut faire craindre le pire lorsque l’on voit à quel point le style visuel si identifiable d’un Guy Ritchie a été aseptisé au possible sur son Aladdin.

 

photo"Je vais lui faire une proposition qu'il ne pourra pas refuser..." 

 

Lors du panel consacré au studio de Mickey, au Disney Investor Day, Barry Jenkins a bien été de nouveau confirmé à la tête de ce projet, devenu depuis un prequel qui explorera les origines de Mufasa et Scar, avec pour modèle la structure narrative du Parrain, 2ème partie de Francis Ford Coppola, où l’on découvrait les origines de Don Corleone (Marlon Brando) à travers les traits d’un jeune Robert De Niro dans des flashbacks. Autant dire que ça promet. 

Mais pourtant, il y a une approche assez intéressante dans la stratégie de Disney, à savoir faire appel à des cinéastes issus du cinéma indépendant américain, comme c’est le cas pour Eternals, un film de la Phase 4 du MCU de Marvel, réalisé par Chloé Zhao, réalisatrice du drame intimiste The Rider et Nomadland, un drame aux airs de western avec Frances McDormand, Lion d’Or à la Mostra de Venise 2020, qui s’annonce comme un poids lourd pour les Oscars 2021.

 

photo, Frances McDormandFrances McDormand, dans Nomadland de Chloé Zhao

 

Et apparemment, la présence d’une cinéaste prestigieuse comme Chloé Zhao à la tête d’un film Marvel est une des raisons qui a mis plutôt en confiance le cinéaste Barry Jenkins, à l’idée de réaliser un prequel au Roi Lion. C'est en tout cas ce qu'il a affirmé dans une discussion avec la cinéaste pour Variety :

« Mes agents m’envoient beaucoup de scripts. Quand celui-ci est arrivé, super top secret, j’étais très sceptique. Comme vous, je me souviens de la sortie du Roi Lion. J’avais deux neveux, alors j’avais l’habitude de le regarder avec eux. Le Roi Lion était le Baby Shark de mon temps. Je l’avais vu littéralement des centaines de fois et j’avais ce lien avec lui, et pourtant j’étais sceptique parce que qui suis-je pour faire un film Le Roi Lion ? Pas une suite du Roi Lion ! Un film Roi Lion. […]

J’ai lu le script et au bout d’environ 40 pages, je me suis tourné vers Lulu Wang [réalisatrice de L'Adieu (The Farewell), ndlr] et j’ai dit : ‘Putain de merde, c’est bien’. Et en continuant à lire, j’ai éloigné cette partie de mon cerveau qui disait : ‘Oh, un cinéaste comme toi ne fait pas un film comme celui-ci’, et ça m’a permis d’arriver jusqu’à l’endroit où ces personnages, cette histoire, est incroyable.

 

photo, Barry JenkinsBarry Jenkins, sur le tournage de Si Beale Street pouvait parler 

 

Ce qui m’a vraiment poussé à franchir le pas, C’est James Laxton, mon directeur de la photo, qui a dit : ‘Tu sais quoi ? Il y a quelque chose de vraiment intéressant dans ce mode de réalisation de films que nous n’avons pas fait et que peu de gens ont fait’. C’est à ce moment-là que je suis retourné voir ceux qui sont aux pouvoirs et j’ai dit : 'J’adorerais faire ça, mais je dois être capable de faire ce que je fais’. Et ils ont dit oui !

Je pense qu’une partie de cela est due au fait que je savais à ce moment-là que vous aviez déjà tourné un très gros film selon vos choix, avec certains de ces mêmes gens. Et sachant que Chloé Zhao était passée de l’un des plus beaux films du siècle avec The Rider à faire un film Marvel, je me suis dit : ‘Oh, merde. Si elle peut le faire, je peux le faire. »

 

Photo Mahershala AliMahershala Ali, en pleine réflexion sur la carrière de Barry Jenkins

 

En effet, la présence d’une cinéaste comme Chloé Zhao sur un film Marvel, après l’excellent The Rider, cela a au moins le mérite d’intriguer, tout comme la présence d’un Barry Jenkins derrière le prequel du Roi Lion peut laisser espérer une nouvelle adaptation en live-action moins balisée que le film de Jon Favreau. En bon faiseur le cinéaste avait respecté à la lettre le cahier des charges du film d’animation original, laissant un goût d'inutile dans la bouche.

Pour rappel, le prequel du Roi Lion, par Barry Jenkins, n'a pas encore de date de sortie annoncée pour le moment, le projet étant encore en cours de développement à l'heure actuelle. Il reviendra avant sur Amazon Prime Video avec une série : The Underground Railroad. En attendant, vous pouvez découvrir ce que l'on pense du remake live-action de Jon Favreau, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Le Roi Lion

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Wolf
17/12/2020 à 23:03

Calmez vous dans les coms, la structure narrative du Parrain 2 ça veut juste dire une partie avec Simba entrecoupé de scènes flashback avec Mufasa et Scar, ya rien d'intriguant ou intéressant c'est banal et utilisé dans plein de métrage

LCR
17/12/2020 à 15:03

Le Parrain 2 comme inspi narrative... Okay là ça attise mon attention, et dans le bon sens du terme

Birdy douteux
17/12/2020 à 13:47

Disney a voulu s'éviter la polémique "un film sur l'Afrique tourné par un blanc"...
Alerte émeute dans 3, 2, 1 ...

Pacino
17/12/2020 à 12:35

Même si c’est le meilleur scénario du monde cela ne marchera pas.
Le photorealisme enlève toutes les émotions des personnages.
Quel intérêt de regarder des animaux sans âmes réciter leurs textes ?

Disney a déjà réussi son arnaque une première fois. La deuxième fois ce sera sans moi.


17/12/2020 à 12:23

On lui as surtout filé un chèque.

Eddie Felson
17/12/2020 à 11:36

Pourquoi pas!?! La structure narrative du Parrain 2d opus... intéressant et intriguant.

coco
17/12/2020 à 11:07

Mince quelqu'un m'a grillé avant que je fasse cette remarque

Mickey rime avec money
17/12/2020 à 11:03

spoiler alert : l'eclair de genie c'est qu'il allait se faire des couilles en or sans n'avoir rien à branler, rien à proposer artistiquement, et aucun risque à prendre. Dans son éclair de génie il a vue les moutons se ruer en masse par million devant cet énième étron Disney sans saveur.

votre commentaire