Wonder Woman 1984 : Diana sera vraiment toute seule dans ce monde de méchant (et ça nous rend triste)

Gael Delachapelle | 10 décembre 2020 - MAJ : 10/12/2020 12:30
Gael Delachapelle | 10 décembre 2020 - MAJ : 10/12/2020 12:30

Alors que la sortie de Wonder Woman 1984 approche à grands pas, Gal Gadot en dit plus sur ce qu'il va se passer dans le film de Patty Jenkins.

Wonder Woman 1984 fait de plus en plus parler de lui, au fur et à mesure que sa sortie approche à grands pas. Entre le retour improbable de Steve Trevor (Chris Pine), le look numérique de Cheetah (Kristen Wiig) qui semble tout droit sorti de Cats, ou encore le méchant de Pedro Pascal qui serait inspiré de Nicolas Cage.

Malgré les retours dithyrambiques de la presse américaine, on ne sait pas trop s’il faut attendre ou non Wonder Woman 1984, en étant rassuré ou pas du résultat. Surtout avec un premier extrait spectaculaire (ou ridicule, au choix), qui nous fait plutôt redouter le pire concernant la suite du film de Patty Jenkins, dont les CGI piquaient déjà pas mal les yeux dans le premier volet.

 

photo, Gal GadotGal Gadot en action...

 

Mais rassurez-vous, Gal Gadot, l’interprète de l’héroïne, est bien là pour nous convaincre (ou pas) que son personnage affrontera de nouveau des dilemmes shakespeariens dignes des grandes tragédies, notamment en rapport avec son immortalité. En effet, dans une interview pour SiriusXM, l’actrice en a dit un peu plus sur l’état d’esprit de la pauvre Diana dans cette suite :

« Je pense qu’elle est très seule parce qu’elle ne veut pas s’engager avec de nouvelles personnes. Elle a perdu tous ses amis du premier film, juste parce qu’elle est immortelle et qu’ils sont tous morts et elle ne veut plus vivre l’expérience de perdre quelqu’un encore une fois. Et elle ne veut pas que les gens soient sur elle pour voir qu’elle ne vieillit pas, etc., etc.. Elle est donc très, très seule, avec elle-même, et elle est ici pour une seule mission, qui est d’aider l’humanité à être meilleure. »

 

Photo Gal Gadot, Chris Pine, Saig TaghmaouiDiana (Gal Gadot), Steve (Chris Pine) et ses amis (tous morts)... 

 

À en croire ses propos, Gal Gadot veut nous vendre le développement psychologique de son personnage comme celui d’une tragédie grecque, où la jeune femme ne peut s’attacher à quiconque, condamner à perdre les gens qu’elle aime à cause de sa condition d'immortelle (que c’est beau). Mais heureusement, on sait que Chris Pine revient en Steve Trevor pour la sortir de sa solitude, même si Patty Jenkins a plutôt intérêt à trouver une explication en béton pour justifier le retour du personnage qui, pour rappel, se sacrifiait à la fin du premier volet, pour permettre à Diana de vaincre Arès, incarné par David Thewlis et sa moustache.

Après le pouvoir de l’amour dans le premier film, cette suite nous enseignera-t-elle une leçon sur l’immortalité, entre des scènes d’actions avec une Cheetah numérique et un Pedro Pascal qui cabotine à la Nicolas Cage ? Autant dire qu’on a très envie de découvrir ça.

Wonder Woman 1984 de Patty Jenkins, avec Gal Gadot, Chris Pine, Kristen Wiig, ou encore Pedro Pascal, est attendu pour une sortie prévue le 16 décembre 2020 en France, si les salles rouvrent bien le 15 décembre. En attendant, vous pouvez découvrir ce que l’on pense du premier volet, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Wonder Woman 1984

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Lucha-man
10/12/2020 à 22:17

Franchement il y a encore des gens qui arrive à être confions après cette extrait ?

Kyle Reese
10/12/2020 à 18:46

@mightor

Très bon le WW version Sissi ! lol
Sinon je comprend ton appréhension, c'est peut être bien ça en effet.
Mais, bons sentiments ne riment pas forcément avec niaiseries dégoulinantes.
Et puis un film de Super avec une héroïne dans la bienveillance avec une certaine niaveté ça change. C'est un peu ça à l'origine WW. Ca ne me dérange pas si c'est bien géré. Après pour le 3 ou le 4 elle pourrait devenir bien plus cynique et froide, ça pourrait être une piste intéressante pour son évolution.

Éricc
10/12/2020 à 17:24

Hâte de le voir je l'attend avec impatient.

Numberz
10/12/2020 à 16:29

Je suis d'accord avec corleone

corleone
10/12/2020 à 15:26

@Jonathan effectivement. C'est le cas de plusieurs personnages de la pop culture à l'instar de Steve Rogers dans une moindre mesure(grâce au sérum du super soldat ), Thor, Wolverine, Superman, et même Sangoku et tout les sayans ... Ils n'ont pas la jeunesse eternelle comme on croyait étant petits mais ils vieillissent hyperlentement.

corleone
10/12/2020 à 15:24

@Jonathan effectivement. C'est le cas de plusieurs personnages de la pop culture à l'instar de Steve Rogers dans une moindre mesure(grâce au sérum du super soldat ), Thor, Wolverine, Superman, et même Sangoku et tout les sayans ... Ils n'ont pas la jeunesse comme on croyait étant petits mais ils vieillissent hyperlentement.

corleone
10/12/2020 à 15:23

@corleone effectivement. C'est le cas de plusieurs personnages de la pop culture à l'instar de Steve Rogers dans une moindre mesure(grâce au sérum du super soldat ), Thor, Wolverine, Superman, et même Sangoku et tout les sayans ... Ils n'ont pas la jeunesse comme on croyait étant petits mais ils vieillissent hyperlentement.

Jonathan
10/12/2020 à 14:22

M@x c'est surtout mal interprété, elle n'est pas immortelle, elle vieilli juste ultra lentement. C'était l'aube des temps quand elle etait enfant. Elle est née juste après la guerre des Dieux conté dans le premier films et c'etait il y a des millier d'années.

m@x
10/12/2020 à 14:08

le concepte de l'importalité est marrant ici...
donc elle grandis et paf a 35ans arrete son métabolisme pour jamais vieillir ...

mightor
10/12/2020 à 13:44

Je m'attends à un film bien mielleux, cul-cul la praline, bien niais, etc...
Les retours des critiques influenceurs, ainsi que la déclaration de Gal Gadot ( "aider l'humanité à un monde meilleur...", c'est terriblement naïf comme message!) me laisse penser ça.
Les critiques nord-américaines ne parlaient que de bons sentiments après vision du bouzin : l'altruisme, l'amour, la compassion, l'amitié. Y'en qui ont pleurés ( plusieurs fois même!!!); il n'y avait aucune critique abordant le côté "technique": la mise en scène, les sfx, le scénario, l'interprétation, etc, etc..
Mon avis, c'est que ce film dégoulinant surement de bons sentiments bien niais a plus là-bas car ils sortent d'une année encore plus cauchemardesque que la nôtre: pandémie hors de contrôle, mouvement Black lives matter et violences policières, campagne électorale très violentes, chômage de masse, augmentation de la paupérisation...
Alors, un film WW version Sissi, ça a dû les réconforter...nous, les européens, nous sommes sensibles également aux évènements mais beaucoup plus rationnel et critique quant à la vision d'une œuvre et beaucoup plus pessimistes (ou réalistes!) sur l'état et le devenir de nos société.
Le rêve américain ( l'american way of life) s'est écroulé cette année et WW2 leur rappelle d'une façon nostalgique ce rêve ( en plus les années 80: Reagan, l'avènement des années fric, la ré-émergence de la puissance américaine sur le devant de la scène après l'horreur du Viêt-Nam et le scandale du Watergate des 70's, le retour de la croissance économique).
Nous, on va trouver ça très con...

Plus

votre commentaire