Tenet, Black Widow, Wonder Woman... : le public américain se fiche de voir des blockbusters au cinéma

Mathias Penguilly | 19 août 2020
Mathias Penguilly | 19 août 2020

Un sondage a été réalisé et ses résultats vont profondément déplaire aux puristes. La chronologie des médias risque de connaître de nouveaux bouleversements.

Pas évident d'être un exploitant en cette période de pandémie. Non seulement les salles ont été fermées pendant une bonne partie de l'année, creusant un trou béant dans leur comptabilité, mais en plus, les studios ne semblent pas de leur côté. Tandis que Disney a finalement opté pour une diffusion de Mulan en VOD Premium via sa plateforme de streaming, AMC et Universal ont passé plusieurs semaines à se fritter avant de trouver un accord étrangement déséquilibré. Bilan des courses, la chronologie des médias aux États-Unis est complètement chamboulée et c'est encore les salles qui en font les frais au profit du streaming, bien sûr.

Cette tornade pour les salles pourrait être légèrement minimisée tant qu'elles bénéficient encore du soutien de leur public - après tout, 2019 n'était-elle pas l'année la plus profitable de leur histoire ? Il semblerait cependant qu'aux États-Unis, une large partie du public délaisserait volontiers les salles obscures pour voir les blockbusters les plus spectaculaires depuis leur canapé.

 

photoÇa sent le roussi pour les exploitants

 

Le magazine Variety révèle ainsi les résultats inquiétants d'un sondage réalisé par les instituts Performance Research et Full Circile Research entre le 3 et le 10 août derniers. Ceux-ci ont testé une dizaine de superproductions très attendues, parmi lesquelles on retrouve TenetBlack WidowWonder Woman 1984Top Gun : Maverick, Mulan, Mourir peut attendre ou encore Fast & Furious 9.

Sur un échantillon représentatif de 1000 Américains, environ un tiers des personnes interrogées préfèreraient voir un de ces films chez eux que de se rendre au cinéma et seulement 12 à 18 % de ces spectateurs potentiels veulent à tout prix voir le film en salles. On observe quelques disparités d'un film à l'autre néanmoins : seuls 12 % du public aurait aimé voir Mulan en salle alors que presque 40 % préfèrent le voir depuis un écran de télévision, tandis qu'ils ne sont que 30 % pour Tenet et 16 % à préférer l'expérience cinéma.

Sans trop de surprise, le nouveau James Bond et la suite très attendue de Top Gun sont ceux qui bénéficient des meilleurs chiffres quant à la proportion de spectateurs préférant l'expérience cinéma (mais cette part ne va jamais au-delà des 20 %).

 

photo, Daniel CraigLa menace d'une sortie VOD n'effraie pas 007

 

Ces résultats risquent d'encourager les studios à sortir de plus en plus de films en VOD immédiatement. Ils risquent aussi de provoquer de nouvelles négociations avec les grosses chaînes d'exploitants, des négociations qui marginaliseront de facto les petites salles américaines indépendantes et lors desquelles les salles ne seront pas vraiment en position de force. 

Or, une autre question du sondage révèle que plus le délai est court entre la sortie en salles et celle en VOD Premium (soit un format qui demande aux spectateurs d'acheter le film pour une vingtaine de dollars), moins les spectateurs sont susceptibles de se rendre au cinéma. Alors que cette proportion est de 44 % lorsque le délai est de 90 jours, environ 57 % du public affirme qu'ils n'iraient pas voir le film en salles s'il était simultanément diffusé en streaming.

Certains cinéastes, à l'image de Christopher Nolan, se sont fait les hérauts d'une industrie cinématographique en peine, multipliant les stratagèmes pour que, malgré la pandémie, leurs films puissent être vus en salle. Pour Tenet, les dés sont jetés pour le plus grand bonheur des diffuseurs : le film sera diffusé en salles dès le 26 août 2020 en France et dès le 3 septembre aux États-Unis . Pour d'autres longs-métrages, rien n'est encore sûr au vu de l'approche d'une seconde vague épidémique...

 

photo, John David WashingtonDes salles obscures complètement asphyxiées

Tout savoir sur Tenet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Eddie Felson
25/08/2020 à 01:42

@Mysterec

« cette chronologie obligatoire n'existe qu'en France. La salle ne va pas disparaître »
Oui, effectivement, seule la France a su mettre un garde fou légal pour préserver l’exploitation en salles! Néanmoins, cette chronologie des médias existe aussi ailleurs et en particulier aux USA où elle est régulée par le Marché (Accords contractuelles) et non par la Loi. Peu m’importe sa source, légale ou contractuelle, ce qui m’importe c’est qu’aux USA le délai de primauté à l’exploitation en salles ne cessent de diminuer : de plusieurs mois à ....17 jours depuis peu, covid oblige, voir à rien pour ceux qui comme disney remplisse directement les rayons du streaming sans en passer par la case Cinéma! C’est cette évolution qui semble s’affranchir de l’exploitation des salles qui me laisse songeur et me fait craindre que celles-ci puissent être amener à disparaître à moyen ou long terme SI, après l’épisode Covid, ces nouvelles pratiques perdurent et que le public s’en satisfait & reste ancré dans ses nouvelles habitudes de consommation culturelles délaissant ainsi définitivement les grands écrans. On sait tous que ces nouvelles pratiques, si elles demeurent aux USA, ne sauraient tarder à débarquer chez nous.... je ne vois pas pourquoi cette tendance ferait exception!

Tu dis « mais ce n'est plus, et depuis un petit moment déjà, le moyen privilégié pour voir un film, mais un moyen parmi d'autres » ....

bien évidemment!!! Ais-je dis l’inverse?!?!? C’est une évidence, moi y compris, je vois/découvre bien plus de films sur ma TV et, pour ceux qui me tiennent à coeur, je les vois une première fois en salle! Reste qu’aujourd’hui, nous avons encore le choix! Celui de pouvoir aller en salle parce que justement cette règle de chronologie des médias est un bouclier permettant leur sauvegarde. Si demain tous les films sont accessibles en salle et dans le même temps sur tout les autres médias, rares seront ceux qui continueront a aller les découvrir en salles et l’immense majorité préférera le faire depuis son canapé! C’est déjà le cas - et je ne porte aucun jugement sur ceux qui consomment ainsi leur cinéma - depuis un moment pour beaucoup de cinéphiles.

MystereK
24/08/2020 à 21:19

EDDIE FELSON cette chronologie obligatoire n'existe qu'en France. La salle ne va pas disparfaitre, mais ce n'est plus, et depuis un petit moment déjà, le moyen privilégié pour voir un film, mais un moyen parmi d'autres. Moi je suis presque un vieux, mais la très grande majorité des jeunes que je côtoie ne vont au ciné que pour faire une sortie, la plupart des films, ils les voient autrement, c'est cela le véritable point, ils vont au ciné c'ils ont le temps et avec des potes. Même les plus cinéphiles.

Eddie Felson
24/08/2020 à 18:17

@MK
C’est une évidence que les films sont au final plus vus sur petit que sur grand écran passé quelques années! Cela a toujours été le cas! Le risque c’est qu’ils le soient dés leur sorties si la chronologie des médias est bousculées voir disparait! Cela risquerait de fortement fragiliser le devenir des salles....

MK
24/08/2020 à 15:53

SAIYUK non, pas que le COVID; ce que je précise dans mon post ci-dessous est une étude déjà menée l'année dernière qui démontre que les films sont bien plus vu sur petits écrans que sur grand écran et que le petite écran rattrape très vite le grand écran même pour les grosses production une ou deux années après leur sortie en salle. Même que beaucooup de grosses productions qui ont fait un flop en salle se rattrapent sur le petit écran.

MK
24/08/2020 à 15:46

Toujours ce même débat qui devient de plus en stérile. Comme il a déjà été dit sur ce site, la cinéphélie de la majorité d'entre nous s'est plus construite sur les petits écrans que sur les grands écrans (télévision, support physique, dématarialisé, légal ou illégal). De plus, tous les films sont voués à terme,c'est à dire quelques années après leur sortie en salle, être plus vu sur petit écran que sur grand écran, ainsi des films comme Autant en emporte le vent ou même Avatar, ont été déjà été plus vu en dehors des cinémas que dans des cinémas. La salle reste une expérience irremplaçable, mais les chiffres le démontrent, ce n'est de loin plus le moyen privilégié pour regarder des films. Je vois mo-même env. 400 films par ans, je ne peux pas aller 400 fois au cinéma, ni 300 fois, ni 200 fois... et pourtant j'essaie d'y aller le plus possible et pas seulement pour les grosses productions.

Renaud
23/08/2020 à 00:33

Un échantillon de 1000 personnes pour parler au nom de tous les américains ? C'est un peu comme les médias qui vont prendre 3 cassos sur Twitter pour parler de ce que pense les Français ????

Mez
21/08/2020 à 17:04

En même temps , rien de plus logique.

Eddie Felson
21/08/2020 à 14:24

@TofVW
Je comprends tes arguments.
À titre perso, je regrette rarement voir jamais mes séances. Déjà, elles ne me coûtent que 5,50€ et j’ai la chance d’avoir de bonnes conditions de projection (salle & public). Sans remonter plus loin que l’année dernière, de voir parasite, once upon a time in hollywood, joker... où Avengers End Game, Star Wars ou Aquaman avec les kids ... Etc... ça reste toujours, me concernant, un vrai plaisir, partagé entre amis ou en famille, et j’aurais vraiment du mal à m’en départir. C’est vrai que l’actualité (Mulan, le bouleversement de la chronologie de diffusion, le covid...) est assez voir très anxyogène quand au devenir des salles!
L’avenir nous apportera des réponses et très (trop!) vite... une autre crainte aussi, c’est que si demain devait voir les salles disparaître ou quasi, c’est que la qualité des productions soit moindre s’il ne s’agit plus que d’alimenter nos « petits » écrans via la svod & le streaming!
Wait & see... @+ @TofVW

TofVW
21/08/2020 à 13:26

Ok, après relecture je comprends mieux, même si je suis un peu de l'avis de PatrickJammet concernant la qualité des productions actuelles (et depuis 10-15 ans), à quelques exceptions près.

J'avoue que, de mon côté, quand je regarde certains films récents sur ma télé, dans 80% des cas je suis bien content de ne pas avoir dépensé 10 balles pour aller le voir au cinéma.
Et concernant les derniers films pour lesquels je suis allé en salle (la postlogie Star Wars (même si je n'ai pas payé pour le IX, heureusement!), Jurassic World 2, Terminator Genisys…), j'ai vraiment eu l'impression d'avoir jeté mon argent par la fenêtre.
Je crois que le dernier film que je n'ai pas regretté au cinoche, c'était Ready Player One. Avant ça, je ne vois que Mad Max Fury Road, et ça remonte! A côté, il y en a d'autres (très peu!) que j'ai regretté de ne pas aller voir en salle, comme Interstellar.

Bref, ce manque de qualité, ajouté aux problèmes financiers et environnementaux déjà évoqués plusieurs fois sur ce sujet, fait pencher la balance de ma préférence pour le "cinéma à la maison".

Eddie Felson
21/08/2020 à 13:12

@TofVW
Absolument pas!
Je peux comprendre que tu es lu ma réponse dans ce sens mais le développement de @PatrickJammet
....
« Lisez tous les jours l'actualité tumultueuse du monde. Et vous vous rendrez compte que des fois la machine Hollywodienne aussi puissante et spectaculaire (propangandesque) soit-elle ne tient plus la distance. Tellement devenu insensible que j'aurais dû mal à dire qu'est-ce qu'un bon film aujourd'hui, un semblant d'indien extraterrestre peintuluré en bleu ? Non ! »
...
me faisait comprendre que l’actualité du monde rendait les FILMS et non les cinémas inutiles d’où son « plus besoin de cinéma » (au sens films/fictions)... d’où le sens de ma réponse qui vise les oeuvres et non les lieux où elles sont diffusées...

Soit rassuré @TofVW, la cinéphilie peut bien sûr s’épanouir sur tout les supports mais il n’en demeure pas moins, pour ce qui me concerne, quel le plus bel écrin pour la diffusion d’une oeuvre, est et restera une salle. Question de génération sans doute...

Plus

votre commentaire