Films

Cinéma vs streaming : AMC et Universal font exploser la chronologie des médias

Par Mathias Penguilly
29 juillet 2020
MAJ : 17 août 2022
10 commentaires
Margot Robbie

La Covid-19 échauffe les esprits. Depuis avril, les deux entreprises étaient en conflit ouvert… Un conflit qui prend fin avec la signature d’un accord.

La pandémie et les mesures de confinement ont provoqué la fermeture de nombreuses salles de cinéma dans le monde entier au printemps 2020. Les grands studios ont alors dû faire pivoter leur stratégie : de nombreux films été repoussé à plus tard (notamment ceux qui ont nécessité un investissement colossal à l’image de TenetBlack Widow ou encore Mourir peut attendre), d’autres ont été revendus à des plateformes de SVoD (Greyhound, The Lovebirds...) et d’autres encore, ont été directement diffusé en VOD Premium.

C’est notamment le cas du film d’animation Les Trolls 2 : Tournée mondiale, qui a réalisé un véritable carton planétaire (7 millions de dollars de recettes en salles et presque 100 millions en VOD, un exploit au vu des circonstances). Fort de cette stratégie payante, Universal avait alors annoncé que même à la réouverture des salles, le studio allait continuer de diffuser ses films à la fois en VOD et au cinéma. Évidemment, la déclaration a provoqué un scandale du côté des exploitants.

 

photoUniversal, roi du monde ?

 

Adam Aron, le patron de AMC (à ne pas confondre avec la chaîne télé qui diffuse The Walking DeadMad Men et Breaking Bad), le plus grand réseau de cinéma au monde, avait alors menacé de boycotter les films d’Universal si l’entreprise ne changeait pas de stratégie. À la tête d’une nébuleuse de plus de 1000 cinémas dans le monde (principalement en Amérique du Nord, mais aussi en Europe et au Moyen-Orient), la force de frappe d’AMC est énorme et l’entreprise a réussi à amener Universal à la table des négociations.

Désormais, la société de production devra patienter au minimum 17 jours avant de diffuser en streaming ses films destinés aux salles obscures. Avant la crise sanitaire, ce délai était de 90 jours. C’est donc une victoire, mais une victoire bien maigre pour AMC et les exploitants de salles qui ont à peine sauvé les meubles avec cet accord.

 

Photo Emma StoneAvril 2020 : Universal balance un pavé dans la mare et se paie AMC

 

Donna Langley, la présidente d’Universal Pictures, s’est fendu d’un communiqué pour saluer l’accord historique :

« L’expérience en salles continue d’être la pierre angulaire de notre industrie. Le partenariat que nous avons noué avec AMC est par notre désir collectif d’assurer un avenir prospère pour l’écosystème de distribution des films tout en nous adaptant à la demande des consommateurs avec flexibilité et pluralité de choix. »

Cet accord historique ne concerne cependant que les 650 salles (et 8000 écrans) que possède AMC sur le marché nord-américain. De nouvelles négociations doivent prendre place désormais à propos du traitement des films Universal dans les pays européens et moyen-orientaux. Les détails de l’accord conclu entre les deux entreprises sont confidentiels et n’ont pas filtré, mais Adam Aron semble extrêmement satisfait des contreparties qu’il a obtenues comme expliqué dans un communiqué :

« AMC accueille ce nouveau business-model avec enthousiasme à la fois parce que nous participons à l’intégralité des décisions économiques de la nouvelle structure, et parce que la VOD Premium crée un potentiel de rentabilité plus important pour les films de studio, ce qui en échange devrait amener plus de nouveaux films dans les salles obscures.

 

photo, Jean Dujardin, Bérénice BejoL‘accord Universal-AMC : le début de la fin d’une époque

 

Cet accord pluriannuel préserve l’exclusivité de diffusion pour les salles de cinéma, sur une durée minimale de trois semaines (donc trois week-ends), durée durant laquelle une majorité considérable du résultat au box-office est souvent réalisée. »

Il faudra attendre un peu encore pour concevoir les ramifications que cet accord aura de notre côté de l’Atlantique, puisque pour l’instant, la plupart des salles du réseau AMC sont fermées puisque la courbe épidémique est toujours en phase ascendante aux États-Unis. Cependant, nul doute que cet accord devrait largement chambouler les habitudes des studios et l’influence des exploitants sur ces derniers. Avec un tel accord réduisant aussi considérablement la fenêtre entre la sortie cinéma et l’arrivée sur les petits écrans pour la VOD, la chronologie des médias américaine explose en partie. De l’autre côté, le streaming découvre un avenir à l’horizon encore plus lumineux que ces derniers mois.

Dernièrement, Universal a produit Invisible ManThe Hunt ainsi que The King of Staten Island, l’excellent dernier film de Judd Apatow. Parmi leurs prochains films les plus attendus, on retrouve bien sûr, Mourir peut attendre, le dernier James Bond ainsi que le film d’horreur Candyman.

 

photo, Daniel CraigLa sortie en VOD peut attendre, n’est-ce pas ?

Rédacteurs :
Tout savoir sur Universal Pictures
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 10 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sonia

A mon avis ce n’est pas le cinéma qui disparaîtra mais c’est le 3/4 de la race humaine..le reste des ultras-riches pourront se permettre de regarder les films en relief (qui dépassent entièrement la texture de nos displays) et se verront leurs acteurs en Orlografie.. un effet Spectaculaire..Dommage que la classe prolétarienne ne fera peut-être plus partie de s’monde à moins que tous les artistes, les réalisateurs s’allient avec nous contre cet état profond qui veulent nous exterminé..nous leurs seront infiniment grate..Que la Paix Universelle soit avec les Bienveillants ! AMEN j

Shag on !

Et c’est quand les salles pour Binge-Watcher une série ?

Y’a un cinéma des Champs ( le Georges V ) qui va devenir un MK2  » salles modulables  » à la demande en 2024 ( pour s’offrir des projos persos, des battle de jeux vidéos… ou binge-watcher avec ses potes )

Streaming en salles : la boucle bouclée ?

Kolby

Le cinéma ne disparaîtra pas tout simplement parceque la technologie sur grand écran évoluera encore plus. L’expérience sur grand écran sera de plus en plus extrêmes. On en sait tous quelques chose depuis qu’un certain James Cameron est venu avec son avatar, ang Lee a raté le coach avec Gemini Man mais les années à venir nous mettra plein la vue.
Je le répète le cinéma ne disparaîtra jamais

Gemini

C’est la misère du cinéma le streaming. Sortez les films en salles et surtout ensuite en Blu-ray.

Jackk

Une bonne nouvelle pour mes amis pirates