Starship Troopers : le film qui a piraté Hollywood

La Rédaction | 18 août 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 18 août 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Starship Troopers est un film apprécié par de nombreux spectateurs. Mais sa sortie fut un cataclysme, qui coûta cher à son réalisateur Paul Verhoeven. Retour sur un quiproquo spatial.

Boudé par le public au cinéma, accusé d'être un tract fascisant, voire nazi, la délirante satire du Hollandais violent est un cas particulier de l'histoire de la SF. Geoffrey revient pour vous sur cette création passionnante et inoubliable.

 

Tout savoir sur Starship Troopers

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Slater-IV
20/08/2020 à 22:30

Merci pour cette sympathique vidéo, bien exhaustive ma foi !

Ce film est un bijou, un vrai blockbuster d'auteur, aux multiples messages sous-jacents et un humour corrosif à tout épreuve !

"C'est l'infanterie mobile qui a fait de moi l'homme que je suis aujourd'hui !"

Cette réplique, tout simplement mythique, résume à elle seule le film. Si le spectateur la prend au premier degré, alors il passera à côté de tous les autres messages cachés disséminés tout au long de ce fantastique long métrage.

Sorti en 1997, ce film était prophétique. Montrant une nation manipulée par les médias et les institutions, entraînée dans une guerre sous le coup de l'émotion et d'une catastrophe prétexte, Starship Trooper nous décrira tout simplement les États-Unis Post 2001.

Paul Verhoeven, où le gars qui, avec 100 millions de budget, te pond un Space opera satirique et anti-capitaliste... On est loin de Nolan et compagnie.

Aujourd'hui, cette impertinence dans le sous texte a quasiment totalement disparu dans les blockbusters.

Le seul qui me vient à l'esprit tout récemment, c'est le Mans 66, où Mangold, sous couvert d'un film à gros budget (100 millions) bourré de grosses cylindrées mythiques, a réussi à dépeindre l'envers du décor du marketing qui pourri Hollywood et la créativité.

Sans oublier cette scène hilarante où le patron de Ford, symbole de la toute puissance capitaliste, se fait littéralement dessus dans sa Ford GT40 !

Bref , pour en revenir à Starship Troopers, ce film, bien que perfectible dans la forme (un léger problème de rythme survient dans le dernier tiers) reste un classique dans le fond !

empeureur18
20/08/2020 à 10:05

un de mes films préférés ,comme tout le monde ,la polémique m'a passé au dessus de la tète,moi je n'y vois qu'un film de SF bien bourrin sans prise de tète

alulu
19/08/2020 à 21:40

C'est à nous de nous questionner. Le discours du prof au début du film est un peu là pour nous le rappeler. Pas ici mais certains tiquent probablement parce qu'il n'y a pas d'opposition comme on peut le voir dans Démolition Man ou Le Maître du Haut Château pour un peu donner le cachet moral à l'ensemble. Le vrai fascisme, je suppose, ne peut pas laisser prospérer la dissidence, il est un peu logique que l'on ne la voit pas. Mais bon, ce n'est pas le sujet principal du film, ce n'est que le contexte. À la limite, il faut prendre ce film comme un signal d'alerte, Paul Verhoeven vise souvent juste.

White Walker King
19/08/2020 à 10:56

Dommage que les suites n'étaient pas très bonnes, le 3e était presque correct, mais quant on est pas fan de religion, ça rend mitigé.
Heureusement que les prods n'ont pas fait leur reboot, j'avais vu un article comme quoi un prod critiquait l'esprit non patriotique de V, là on aurait eu un film bien F.

Numberz
19/08/2020 à 07:12

Ah bah si, à 1min40, vous parlez évidemment du bouquin. Mea culpa, je n'avais pas encore regardé la vidéo.

LaGaffe
19/08/2020 à 03:49

Merci Geoffrey pour te pencher sur le cas StarShip. Encore aujourd'hui c'est un sujet de conflit entre ma moitié qui ne voit en ce film qu'une propagande fachiste et ringarde quand j'essaye de lui faire voir combien la subversion de ce film est bien plus importante qu'on ne pourrait le croire. Le conflit interne chez Sony, je n'en avais pas connaissance, et cet element rajoute à la légende de ce film qui, au dire de tous ces détracteurs, n'aurait jamais dû voir le jour! Le casting est parfait, la mise en scène est succulente, de mon souvenir, on appuie exagérément sur les trouvailles du roman de Heinlein (vraiment anecdotique dans mon souvenir?!) et on en ressort un pur moment de cinoche, jouissif et malaisant, avec à la fin, cette foutue question qui nous taraude tous: "Voulons nous en savoir plus?!" ;)

Numberz
18/08/2020 à 20:20

La où polo est fort c'est quand même de prendre un livre quasi fasciste et en sortir un film anti fasciste. Je n'ai pas eu le temps de regarder la vidéo, peut être que vous en parler. Mais je trouve ça fort.

Bref polo, we love you

Kouak
18/08/2020 à 19:38

Pour revenir à la fameuse polémique, je pense que Polo est même beaucoup plus vicieux dans sa vision des choses.
Le film fait référence à une démocratie, puisqu'il y a une présidence, mondiale, certe, et on peut supposer qu'il il y a des élections.
Donc, je pense que Polo dénonce les états fascistes déguisés en démocraties...
"Méfiez vous de l'habit du moine" semble t'il dire.
Ou peut-être fait-il simplement référence à cette célèbre phrase de Churchill :
"La démocratie est le pire système de gouvernement, à l'exception de tous les autres qui ont pu être expérimentés dans l'histoire."
Bref...
Ça reste un excellent film...
Et cette sortie du carcan hollywoodien lui aura permis de faire "black book" entre autre... Avec la sublime Carice Van Houten... Miam...
Bref, bref...

Numberz
18/08/2020 à 18:27

L'achat en 4k a été obligatoire pour moi. Film culte, musique culte. J'avais même acheté le jeu pc en combo avec le film en DVD à l'époque.

Flash
18/08/2020 à 18:15

Vu aussi lors de sa sortie et adoré.
La polémique m'est passé au dessus de la tête, mais étant un grand fan de Verhoeven et de son côté «mordant», le message du film ne m a pas surpris.
Un classique qui a très bien supporté le poids des années.

Plus
votre commentaire