Total Recall : de l'enfer hollywoodien au film culte martien, le miracle de Verhoeven

Geoffrey Crété | 16 septembre 2020 - MAJ : 16/09/2020 15:09
Geoffrey Crété | 16 septembre 2020 - MAJ : 16/09/2020 15:09

Schwarzenegger va sur Mars pour Paul Verhoeven, et pour un film culte de chez culte, adapté de Philip K. Dick.

Mars... ses paysages mortels, ses mutants défectueux, ses prostituées à trois seins, et ces ennuis venus de la Terre pour tout foutre en l'air. Pour tout bon cinéphile qui se respecte, Total Recall est un film majeur, unique, incontournable, et encore plus vu la malédiction martienne qui a aligné beaucoup de problèmes depuis (Planète rougeMission to MarsGhosts of Mars, John CarterMilo sur Mars).

Trois décennies après, surtout après un remake Total Recall : Mémoires programmées gentiment débile, le film de 1990 reste un pur objet de fascination, signe d'un autre temps hollywoodien, où le grand spectacle, la surenchère et le plaisir étaient parfois réunis autour d'un grand réalisateur.

Parce que ce film culte ressort en salles en version restaurée 4K le 16 septembre, grâce à Carlotta Films et Studiocanal, l'heure est à la nostalgie martienne.

 

Photo Arnold SchwarzeneggerS'accrocher à ce film, pour toujours

 

SCÉNARIOS À VENDRE

Pour Paul Verhoeven qui sortait de RoboCop, pour Arnold Schwarzenegger qui était sur une formidable lancée avec Terminator et Predator, pour Sharon Stone qui n'était alors personne, pour le regretté Philip K. Dick qui était définitivement devenu éternel avec Blade Runner, et pour la planète Mars qui n'avait jamais eu droit à un digne blockbuster au cinéma, Total Recall a compté. Et pour les scénaristes Ronald Shusett et Dan O'Bannon, pour le producteur Dino De Laurentiis, pour Patrick Swayze ou encore David Cronenberg, il a failli compter d'une tout autre manière.

Car avant d'être un rêve, un succès en salles et un tour de force technique qui a résonné jusqu'aux Oscars (où l'équipe des effets visuels a reçu un prix spécial), Total Recall a failli être un cauchemar, et une impasse totale. En une dizaine d'années, le projet est passé entre plusieurs mains, avec différents coups d'accélérateur puis frein, au point où sa concrétisation semblait inespérée.

Tout a commencé dans les années 70, avec deux hommes : Ronald Shusett et Dan O'Bannon. Avant d'entrer dans la légende spatiale avec le scénario du premier Alien, le huitième passager, le duo rêvait déjà d'étoiles et s'est penché sur la nouvelle Souvenirs à vendre de Philip K. Dick, publiée en 1966. Dès cette étape, c'est déjà le chaos entre les deux hommes, Schussett demandant à O'Bannon de commencer à écrire, avant de mettre un autre scénariste sur le coup, pour revenir en arrière plusieurs fois.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Carlito B.
17/09/2020 à 19:40

Et le film n'a pas si mal vieilli que ça. les prothèses étaient déjà particulières à l'époque et, en fait, elles le sont toujours aujourd'hui. Cela leur confère je trouve un côté intemporel contrairement à des effets CGI qui, eux, peuvent mal vieillir selon leur nature et les films.

Carlito B.
17/09/2020 à 19:36

Revu au cinéma il y a quelques jours. Toujours aussi génial !

Kouak
17/09/2020 à 06:37

Bonjour,
@Hasgarn
C'est le moment de passer à Table...
Evitez de faire votre Numéro...
Nul besoin de s'y connaître des Masses...
"AT HOME"
73-84-52/9-8-44-"M"/"M"-8-7-89-8/16-92-"R"/"E"-6-88-7/57-"R"-32....
79/5-33/"D"-53-16-6-92-52/6-53-10/8-92/34-"R"-53-99.
@+

Moijedis
17/09/2020 à 04:49

Nul a chier .
Et Arnold quel acteur exécrable .

Le FX ( Arnold déguisé en Grosse ) lamentables

Geoffrey Crété - Rédaction
16/09/2020 à 18:19

@Hasgarn

Verhoeven a pourtant répété depuis des années, qu'il validait les deux réponses, que les deux coexistaient, et c'était justement ça qu'il aimait dans le film, et avait soigné lors des réécritures, comme on le redit dans l'article.

Hasgarn
16/09/2020 à 18:18

SPOILERS

Paul a déclaré dans les bonus du Blu-Ray que la fin, c'était bien le cerveau de Quaid qui grille.
Toute son intelligence est d'avoir la réponse mais de ne pas la révéler. Le film tient la route grâce à ça.

SPOILERS FINI

Xbad
16/09/2020 à 17:05

2 semaiiiiines

Kyle Reese
16/09/2020 à 17:01

@mx

Je pense que pour le côté cheap c’est du au choix de la photo qui est me paraît être trop plate à mon goût et donne ce rendu particulier qui me fait ressentir le coté factice des décors, objets, maquillages. Mais cela ne m’empêche en rien de toujours apprécier ce grand film de sf.

Galt
16/09/2020 à 16:32

On va attendre le 2 décembre pour le coffret 4K ❤️

Mx
16/09/2020 à 15:44

Vous êtes tous dur avec le coté "cheap", et les mecs, c'est quand même le grand rob bottin qui est derrière pas mal d'effets du film, alors, bon, oui, c'est vrai, mais dans l'ensemble, le film tient largement la route aujourd'hui, demeure un bon gros ride d'ultra-violence, comme le gunfight dans la station et l'escalator, la naine et son couteau, benny perforé, les effets dévastateurs de mars sur le corps humain, le rat qui explose, les bras arrachés de ironside, niveau cast, ia aussi rachel ticotin qui assure bien, et cette vieille ganache de ronny cox, bref, un excellent film!!

"GET READY FOR THE SURPRISE!!"

Plus

votre commentaire