Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 26 juin 2020 - MAJ : 26/06/2020 18:05
La Rédaction | 26 juin 2020 - MAJ : 26/06/2020 18:05

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

Si vous aimez le cinéma d'action, voici le meilleur du genre sur Netlflix.

Les meilleurs films et séries d'horreur Netflix, c'est par ici.

Et le meilleur de la science-fiction Netflix, c'est dans ce dossier.

Vous pouvez aussi voir la liste des meilleures séries Netflix sur Cinetrafic.

 

Logo Netflix

  

DARK SAISON 3

Ça parle de quoi ? La petite ville de Winden a subi l'apocalypse de 2020, mais la boucle temporelle cache encore bien des secrets.

Pourquoi il faut la regarder ? Dark s'est imposé comme l'une des grandes réussites de Netflix, tant par son ambiance que par son histoire et ses personnages. Dans un lieu perdu, près des bois, d'étranges phénomènes ont lieu, couplés à des disparitions tout aussi mystérieuses. Centrées sur le thème des boucles temporelles, les deux premières saisons ont fait leurs preuves, laissant le spectateur en haleine et impatient de connaitre la suite.

La série revient pour une troisième et ultime saison et promet de résoudre les problèmes qui ont balisé l'intrigue. Les identités vont se dévoiler, tout comme les intentions des protagonistes et les interrogations qu'on n'a cessé de se poser. Série allemande, Dark est une proposition audacieuse qui mérite le coup d'oeil, pour son goût de l'étrange et son scénario complexe.

Notre récap essentiel avant la saison 3

Notre critique de la saison 2

Notre critique de la saison 1

 

 

EUROVISION SON CONTEST : THE STORY OF FIRE SAGA

Ça parle de quoi ? Deux chanteurs provinciaux rêvent d'exploser lors du concours populaire de l'Eurovision. Gros enjeux, rivalités et désastres publics mettent leur relation à rude épreuve.

Pourquoi il faut le regarder ? Summum du kitsch, l'Eurovision est un phénomène européen annuel qui en réjouit certains et en agace d'autres. Ce film est à l'image de son sujet : très coloré, amusant, bon enfant, pas prise de tête et facile à suivre. On y suit le périple des Islandais Lars Erickssong et Sigrit Ericksdottir, interprétés par Will Ferrell et Rachel McAdams, qui veulent accomplir leur rêve et chanter à l'Eurovision. L'amitié et l'amour sont au coeur du film qui ne s'épargne pas des moments chantés pour être complètement dans le thème.

Les amateurs du concours, annulé en cette année 2020 à cause du Covid-19, pourront avoir leur dose de spectacles grâce aux interprétations des deux acteurs, véritable apport dans le métrage. Ferrell enchaîne les blagues et les comiques de situation, dans la peau de son personnage naïf et idéaliste, et pousse lui-même la chansonnette dans le film - à l'inverse de McAdams qui a été doublée. Un moment sympathique à passer en famille pour se souvenir de l'Eurovision ; quant aux fans de Pierce Brosnan, ils le retrouveront dans le rôle du père.

 

photo, Rachel McAdams, Will FerrellL'Eurovision, là où le ridicule ne tue pas et où il est de bon goût

 

TEAM USA : SCANDALE DANS LE MONDE DE LA GYMNASTIQUE

Ça parle de quoi ? Ce documentaire suit les gymnastes victimes des abus sexuels de Larry Nassar, le médecin de la fédération américaine, et les journalistes qui ont révélé ces pratiques.

Pourquoi il faut le regarder ? Plus de deux ans avant les révélations de la patineuse Sarah Abitbol qui a secoué la Fédération française des Sports de Glace, plus de 250 gymnastes américaines ont pris la parole pour dénoncer des abus sexuels à l'encontre de Larry Nassar, un médecin de l'équipe nationale américaine. Une enquête de l'Indianapolis Star a ensuite montré que la Fédération américaine de gymnastique avait tenté d'étouffer le scandale, parvenant également à faire tomber les complices du médecin pédophile.

Le documentaire met l'accent sur la sororité entre gymnastes survivantes des attouchements de Nassar (qui purge actuellement une peine de prison de plusieurs centaines d'années). Pas misérabiliste, il se concentre sur l'enquête médiatique à la manière d'un Spotlight ainsi que sur les nombreuses adolescentes qui ont osé s'élever contre le système corrompu. Il interroge aussi nos rapports à la performance et à la hiérarchie dans le monde du sport, qui semble enfin connaitre sa petite révolution #MeToo (et ce n'est pas trop tôt !).

 

photoMaggie Nichols, médaillée au championnat du monde et victime de Larry Nassar

 

MERCI PATRON !

Ça parle de quoi ? Dans ce documentaire ironique, le journaliste François Ruffin (devenu député depuis) aide deux employés licenciés à se faire indemniser par le magnat des affaires Bernard Arnault.

Pourquoi il faut le regarder ? François Ruffin est une figure qui énerve, passionne, intrigue, exaspère... bref, qui crée des débats intéressants, importants même. Fondateur du journal très engagé Fakir, reporter durant pas mal d'années, il a notamment émergé avec le mouvement Nuit debout en 2016, avant de devenir député en 2017, pour La France Insoumise.

La même année, il remportait le César du meilleur documentaire pour Merci patron !, un film qui donne autant envie de rire que de pleurer, où Ruffin part sur la piste de Bernard Arnault, le boss surpuissant de LVMH. Centré sur deux victimes parmi beaucoup d'autres de la délocalisation, avec une usine de textile fermée près de Valenciennes pour être remplacée par une autre en Pologne, le documentaire s'amuse de l'absurdité de la tragédie qui touche tant de travailleurs et citoyens, pour mieux en décrire l'impact dramatique.

Assumant totalement la subjectivité de son approche, Ruffin, grand clown et showman, mène ce cirque (ou plutôt, rejoint le cirque de la politique et de l'économie) avec une énergie irrésistible. Super-divertissant, super-intéressant, super-édifiant, un documentaire à ne pas rater.

 

Photo François RuffinA Star is Born

 

ASSASSIN'S CREED

Ça parle de quoi ? Un homme condamné à mort voit sa vie sauvée par une mystérieuse organisation.

Pourquoi il faut le regarder ? Contrairement aux apparences, il existe énormément de raisons de regarder Assassin’s Creed. Par exemple, si vous êtes totalement fasciné par Michael Fassbender, et souhaitez en finir avec ce hobby pas très productif, le film fera office de remède miracle. De même, si vous voulez vacciner ce vieux copain qui essaie toujours de lancer un action-vérité en milieu de soirée, donnez-lui un jour pour défi d’aller regarder le métrage séance tenante. Résultats garantis. 

De même, les critiques très négatives ont souvent passé sous silence une réalité : regarder Assassin’s Creed est une activité bien plus plaisante que beaucoup d’autres, souvent surcotées. Ainsi, on préférera perdre deux heures devant Assassin’s Creed plutôt que de se casser une jambe, se crever un œil, ou creuser une fosse commune. Enfin, Ariane Labed y tient un petit rôle et nous vous rappelons qu’il est parfaitement illégal de ne pas regarder les productions dans lesquelles elle apparaît. 

 

Photo Michael Fassbender"Free hugs"

 

LES DALTON

Ça parle de quoi ? Pour faire plaisir à leur mère, les frères Dalton, toujours aussi à l'ouest et bagarreurs, décident de dévaliser la banque la mieux gardée au monde.

Pourquoi il faut le regarder ? On mentirait en prétendant que Les Dalton est la contribution la plus aboutie d’Eric Judor et Ramzy Bedia au 7e Art (franchement oui, ce serait un gros mensonge). Néanmoins, le film mérite d’être redécouvert. En effet, dans l’océan d’adaptations de BD foireuses et opportunistes, cette adaptation des mésaventures des Dalton propose une vraie tentative de retranscrire l’univers de l’oeuvre originale. 

Couleurs, décors, références, le métrage essaie souvent de se hisser au-dessus du tout-venant, et y parvient plus souvent qu’à son tour. Plus de quinze ans après sa sortie, il demeure une jolie preuve de la capacité du duo comique à subvertir tout matériau pour le passer à la moulinette d’une créativité clownesque et décomplexée. Ainsi, les voir digérer et recycler l’univers de Lucky Luke a quelque chose d’immédiatement communicatif. 

 

photo, Ramzy Bedia, Eric JudorUn petit jaune pour 4 grands verts.

 

ET AUSSI...

Le Manoir, Le Grand jeu...

 

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

 

Affiche officielle

commentaires

Black Walker
27/06/2020 à 13:29

Le Manoir était sympa, je me souviens l'avoir vu sur Youtube. Bon après c'était qu'un petit film, mais c'était un bon petit film, ça suit bien la qualité et le jeu que les youtubeurs font habituellement sur leurs chaines respectives, donc ont sait où ont va.

Hank Hulé
27/06/2020 à 00:56

Eurovision,. Très sympathique ,!
Dan Stevens y est énorme !

votre commentaire