Emancipation : Will Smith au cœur d'un thriller sur l'évasion d'un esclave

Mathias Penguilly | 16 juin 2020 - MAJ : 16/06/2020 15:43
Mathias Penguilly | 16 juin 2020 - MAJ : 16/06/2020 15:43

En pleine révolte américaine sous l'étendard Black Lives Matter, les deux hommes ont annoncé travailler ensemble sur un nouveau projet.

Depuis la mort de George Floyd, un citoyen afro-américain sous le genou d'un policier blanc, les États-Unis ont connu de nombreuses manifestations plus ou moins violentes, en soutien à la communauté noire. L'industrie hollywoodienne s'est unanimement rangée derrière le mouvement, promettant à l'avenir de faire plus pour la cause des minorités raciales. Elle a aussi pris certaines décisions difficiles et controversées à l'encontre de certains films - la polémique autour du retrait provisoire d'Autant en emporte le vent d'HBO Max en est un exemple frappant.

Au milieu de cette tempête, de nombreuses personnalités ont pris la parole en faveur du mouvement, à l'image de John Boyega ou encore Michael B. Jordan. Alors que Netflix a annoncé vouloir mettre en valeur "certains récits afro-américains" sur sa plateforme, certaines figures du cinéma américain surfent sur la vague et annoncent de nouveaux projets relatant l'oppression des noirs aux États-Unis.

C'est notamment le cas de Will Smith et Antoine Fuqua (Equalizer 1 et 2, La Chute de la Maison Blanche), qui ont annoncé la production d'un nouveau film sur la fuite d'un esclave intitulé Emancipation.

 

photoAprès avoir fait sauter la Maison-Blanche, Antoine Fuqua s'attaque aux États confédérés

 

Le scénario du film est basé sur la terrible photo de "Whipped Peter" (Peter-le-fouetté), un esclave ayant réussi à s'échapper de sa plantation du Vieux-Sud confédéré, afin de rejoindre l'armée de l'Union pendant la Guerre de Sécession. On y voit un ancien esclave assis sur une chaise, le dos strié de profondes cicatrices, traces des coups de fouet qu'il a reçus. À l'époque, la photo avait été relayée dans les magazines The Independent et Harper's Weekly, provoquant notamment un boycott du coton des plantations américaines par les puissances européennes.

Smith et Fuqua entendent raconter cette histoire, de la fuite de Peter jusqu'au moment où il rejoint les lignes de l'armée de l'Union, qui se bat alors depuis deux ans contre les sécessionnistes, ardents défenseurs de l'esclavage.

 

Dans un entretien avec le magazine américain Deadline, Antoine Fuqua a décrit la genèse du projet, et la manière dont il a perçu le script après la première lecture :

"C'est la première photo sur la cruauté de l'esclavage qui est devenue virale dans le monde entier. Ça fait presque deux ans maintenant que j'ai lu le script pour la première fois, et j'ai ressenti toutes sortes de sentiments. Ça m'a frappé parce que le coeur du film est centré sur la famille et l'amour. L'idée que Peter n'a jamais abandonné et qu'il s'est battu corps et âme pour récupérer sa famille, c'est une histoire importante à raconter. L'esclavage et la brutalité, beaucoup de gens connaissent, mais pas sous cet angle.

Cette histoire elle est basée sur des faits réels. Le scénariste, Bill Collage (Exodus : Gods and KingsAssassin's Creed) a vraiment fouillé dans les journaux intimes de Peter, et quand j'ai lu le script j'ai pensé : 'quel parcours magnifique, c'est un film poignant comme je n’en ai encore jamais réalisé.' C'est rare d'avoir un film qui possède, niveau divertissement, de l'action comme je n'en ai jamais vu, avec un mec qui court à travers le bayou, se bat avec des serpents et des alligators. [Un homme] qui est chassé par des chiens avant de rejoindre la Guerre civile pour se battre contre l'armée confédérée. Ce n'est pas un film de revanche cependant, tout ça, c'est juste pour qu'il rejoigne sa famille."

 

photo, Christian BaleAprès la libération des esclaves hébreux par Moïse, Bill Collage s'intéresse à la libération des esclaves américains

 

Il a d'ailleurs poursuivi sa réflexion sur ce nouveau projet en le mettant en parallèle avec les manifestations américaines ce mois de juin 2020 :

"[La lecture du script] m'a touché droit au coeur d'une manière qu'il est impossible de décrire, mais je pense que vous pouvez comprendre. On observe ce sentiment dans les rues aujourd'hui. Il y a de la tristesse, de la colère, mais aussi de l'amour et de l'espoir grâce à tout ce que les jeunes font aujourd'hui. Ils font le travail, peu importe leur couleur de peau. Ils sont dans la rue, marchant pour leur avenir. C'est important et j'espère qu'ils n'auront plus jamais à manifester après ça.

C'est intéressant de mettre [l'histoire de Peter] en perspective avec ce qui se produit aujourd'hui encore. C'est impossible de réparer le passé, mais vous pouvez rappeler aux gens ce qu'il s'est passé et je pense que nous devons le faire de manière réaliste et fidèle. Nous devons tous chercher un futur meilleur pour nous, pour tout le monde. Une des raisons de faire ce film en ce moment, c'est de montrer notre histoire. Il faut affronter la vérité pour pouvoir avancer..."

 

photoWill Smith n'est pas du genre à accepter les coups de fouet

 

Toujours à Deadline, le réalisateur a aussi dit beaucoup de bien de Will Smith qu'il décrit comme "un acteur et un producteur sérieux". Selon lui, Smith "s'inquiète de chaque aspect du film, du scénario aux personnages et à la technique." Il dit enfin de lui qu'il fait partie d'un groupe d'élite avec Denzel WashingtonLeonardo DiCaprio et Tom Cruise, qui "se donne à fond pour ses projets. Un réalisateur ne pourrait en demander plus".

La production du film devrait commencer officiellement au premier trimestre 2021. En attendant, Will Smith et Antoine Fuqua travaillent tous les deux sur d'autres projets. Le premier était en plein tournage de King Richard (un biopic sur le père de Venus et Serena Williams) avant que la pandémie n'éclate, le second travaille sur Infinite, un film de science-fiction avec Mark Wahlberg. Les deux films devraient sortir en 2021.

 

photoLe nouveau film d'Antoine Fuqua est attendu pour mai 2021 (pour l'instant)

Tout savoir sur Emancipation

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ali
16/06/2020 à 19:24

Encore ?

saiyuk
16/06/2020 à 17:49

Antoine Fuqua, capable du meilleur (training day, la rage au ventre...), comme du pire (les larmes du soleil)...mais bon plaisir coupable que la chute de la maison blanche et equalizer

Zach
16/06/2020 à 16:36

Il se mord surtout les doigts après avoir refusé Django unchained...

Opale
16/06/2020 à 16:10

Pertinent ou opportuniste?

corleone
16/06/2020 à 16:05

Une occasion en or pour Will Smith de recevoir son oscar tant recherché depuis Ali et A la recherche du bonheur !!! Personnellement, pour moi cet oscar du meilleur acteur de 2007 remporté par Forest Whitaker aurait dû être remis à Will Smith pour A la recherche du bonheur.

votre commentaire