Dark Army : le film de monstre de Paul Feig ne sera pas un film d'horreur

Mathieu Jaborska | 25 mai 2020
Mathieu Jaborska | 25 mai 2020

Après un partenariat pour le moins rentable avec Blumhouse, Universal va-t-il enfin utiliser ses monstres classiques pour faire peur ? Rien n'est moins sûr.

Le fruit de cette collaboration, le Invisible Man de Leigh Whannell, aura beaucoup rapporté aux deux firmes, avant et pendant la pandémie, une prouesse dont beaucoup d'autres gros studios rêvent. Les 7 millions de dollars de budget se sont transformés en 122,9 millions de dollars amassés dans le monde, et l'exploitation en VOD a également très bien marché, du moins plus que la concurrence. Après le semi-échec commercial et total échec artistique de La Momie, ainsi que l'arrêt d'un projet de Dark Universe censé concurrencer Marvel, ce carton fait du bien.

 

photo, Elisabeth MossUne scène introductive impressionnante

 

Que vont donc devenir ces personnages, devenus cultes depuis les années 30 grâce à un univers étendu étrangement dans l'air du temps ? En dépit du fait que beaucoup de projets seraient en développement (The Invisible Woman, Renfield, Monster Mash), il est difficile de statuer sur la teneur de ceux-ci.

Le film le plus difficile à cerner, et celui qui suscite le plus d'appréhension est probablement Dark Army, sorte de crossover confié à Paul Feig, coupable de Spy, le remake de S.O.S. Fantômes et dernièrement Last Christmas, oeuvre saisonnière destinée à disparaitre des esprits une fois les beaux jours arrivés.

 

S.O.S. Fantômes 2016Oui, c'était lui

 

Autant dire qu'il y a de quoi être intrigué par ce blockbuster en théorie inspiré par les classiques du genre comme le très célèbre La Fiancée de Frankenstein. Après avoir déjà expliqué qu'il ne considérait pas la saga originale des Universal Monsters comme des films d'horreur, le cinéaste a évoqué plus en détails l'état de la production dans un entretien avec Collider.

"Eh bien, j'ai fini deux versions et j'adore, c'est un de mes scripts préférés parmi ceux que j'ai écrit. Universal, ils ne sont pas trop sûrs de ce qu'ils font en ce moment. Parce que Invisible Man a vraiment bien marché avec un micro-budget, et mon film est un peu plus cher que ça. Donc, je prie pour qu'on puisse le faire, parce que je l'adore juste totalement. Il me passionne tellement."

 

photo, Elisabeth MossFilmer du vide, ça coûte pas cher

 

Le projet ne serait donc pas encore officialisé du côté de chez Universal. Il avait été question d'un Dark Army avant les premiers pas au box-office du long-métrage maitrisé de Leigh Whannell. Maintenant que 7 petits millions de dollars et un sens de la mise en scène particulièrement efficace ont réussi à rapporter le gros lot, le studio hésite peut-être à se lancer dans une vraie production de taille, avec un réalisateur loin d'être chouchouté par le public après la débandade S.O.S. Fantômes. En tout cas, l'intéressé y croit :

"Aujourd'hui, je suis très fidèle au genre traditionnel du film de monstre. Pas du film d'horreur, du film de monstre. J'adore ces films des années 1930, les films de James Whale ; La Fiancée de Frankenstein est, je pense, toujours un des plus grands films de tous les temps. Donc je veux ce ton parce que ces films étaient vraiment fun. Ils les traitaient sérieusement, mais vous savez aussi qu'ils s'amusaient beaucoup avec eux, alors ils contiennent beaucoup de personnages extrêmes et de personnages amusants. C'est ce que je veux, je n'ai jamais voulu faire un film d'horreur. Je veux un vrai film de monstre."

 

Photo Boris Karloff, Elsa LanchesterLa fiancée de Frankenstein et son époux

 

Le metteur en scène persiste et signe : il est probable que Dark Army ne soit pas conçu pour nous arracher le moindre frisson. Pour lui, les Universal Monsters movies n'étaient pas des films d'épouvante, remarque que beaucoup d'historiens du cinéma doivent considérer d'un air dubitatif. Vu comment il insiste sur le côté amusant de l'animalerie développée ici, on pourrait même se trouver en présence d'une comédie déguisée, genre qui constitue la quasi-intégralité de sa filmographie.

"Pour moi, il est question des exclus. Ces films de monstre, beaucoup d'entre eux étaient réalisés par des réalisateurs gays, et j'ai beaucoup lu sur à quel point ces monstres représentaient des exclus de la société et ce qu'ils ressentaient et tout ça. Alors ce type de réalisme et les émotions qu'il provoque sont très importants pour moi. Ce n'est pas juste faire peur aux gens, c'est comment vous vous investissez dans ces situations et ces personnages. Vous savez, Frankenstein est un tel personnage tragique. C'est le type de sentiments que je veux.

 

photo, Boris KarloffLe classique des classiques

 

Ça sera drôle, mais ça ne sera pas une parodie. C'est amusant et drôle grâce aux interactions de ces personnages, mais les situations sont très réelles et sérieuses. J'espère qu'on pourra le faire. Qui sait ce qui va se passer ? Maintenant, tout est dans la tourmente à cause du virus."

Feig fait référence à James Whale, auteur des plus grands chef-d'oeuvres de cette période et homosexuel, une orientation sexuelle très rare dans l'industrie profondément attachée aux bonnes vieilles valeurs américaines de l'époque (ou en tout cas, largement dissimulée). Sa vie, romancée dans le film Ni dieux ni démons, a en effet probablement influencé ses longs-métrages.

Pas sûr que son successeur auto-proclamé ne s'empare de ces personnages cultes avec le même degré de subtilité, imposé par un contexte culturel et social à 1 000 lieues du Hollywood progressiste actuel. Encore faudrait-il que son film se fasse.

 

photo, Ian McKellenIan McKellen (Whale) dans Ni dieux ni démons

commentaires

Bubble Ghost
26/05/2020 à 01:15

@Atréides


Effectivement, j'étais persuadé depuis bien longtemps, que Paul Feig était gay... Y verrais tu un problème ?... Et effectivement, c'est surement un préjugé de ma part. Et celui là, je ne saurais même pas dire d'où il vient. Apparemment, c'est donc une erreur. Une totale méprise de ma part. My bad... Mais bon... Toujours est il, que ça ne change rien au fond de mes propos, sur ce dandy distingué des tapis rouge, qui se révèle être le dernier des lourdauds cinématographique, avec des films indigeste, médiocre et déplorable...

Quant à Todd Phillips, d'abord, Joker en lui même est plutôt bon. Mais loin d'être aussi exceptionnel que ça. Le Lion d'or de la Mostra de Venise, reste d'ailleurs pour moi, un grand mystère inexplicable. Et ça ne fait certainement pas de son réalisateur, un miraculeux nouveau Stanley Kubrick, qui se serait enfin révélé au grand jour. Faut arrêter cinq minutes, avec Todd Phillips. Lui aussi, il a encore tout à prouver...
Sinon, Joker et les Very Bad Trip, partagent quand même un gout prononcé, pour le glauque et le sordide. Et dans la filmo de Todd Phillips, je trouve que ces deux univers malsain, misanthrope et nihiliste, ne sont pas d'une filiation si éloigné que ça. Tu aurais dû citer Road Trip ou Starky Et Hutch, pour appuyer tes propos avec plus de force, et des exemples plus parlant...
Ensuite, je serais bien curieux d'avoir ta liste du "paquet d'autre exemple". Par ce que je ne vois pas du tout, à quoi tu peux bien faire référence. En fait, personne ne le peut. Alors, je ne dis pas que c'est faux, ou que c'est impossible. Loin de là, même. Juste que je doute que tu ais vraiment une liste...

Et pour finir, je te ferais remarquer que, ça n'est que mon ressentie, basé sur une expérience personnelle de ses derniers films. Pas une affirmation péremptoire et gratuite. J'exprime mes craintes. Je n'aime pas les films de Paul Feig. Je ne crois pas en Paul Feig. C'est un réal sans aucun sens du tragique, avec une attitude post moderniste creuse. Lorsqu'il s'empare d'un genre, quel qu'il soit, c'est juste pour l'humilier bêtement, lui et son public, avec malveillance et arrogance. Et encore, s'il arrivait à me faire rire, peut être que ça passerait. Donc, voila quoi. ça me fait vraiment ch**r, qu'il soit sur Dark Army. Tout comme son attitude désinvolte, à propos de ce nouveau projet de blockbuster/remake/reboot. Une attitude illustré par cet article, qui me donne un désagréable sentiment de déjà vu. Un déjà vu flippant, avec le résultat catastrophique qu'on connait...
Aussi, j'apprécierais que tu ais l'honnêteté de reconnaitre, que j'avais précisé pouvoir très bien me planter, à propos de ce futur chef d’œuvre de Paul Feig. Après tout, juste après Saturday Night's Fever, John Badham a bien fait un Dracula pas dégueulasse, que personne n'avait vu venir( T'as vu ?... Je t'aide un peu pour la liste ^^ ). Et franchement, je n'attends que ça. Si Paul Feig va vraiment faire ce film, j'espère bien qu'il me fera mentir autant que possible, sur mes préjugés à son égard. Car je suis un grand fan de film de monstre à l'ancienne, en grosse carence régulière depuis 25 ans... Mais bon... On la connait, la dernière décennie de sa filmo... Mes Meilleures Amies, Les Flingueuses, Spy... Ghostbusters, quoi... Comment veux tu que j'y crois une seule seconde sans frémir ?... Là, tu m'en demandes trop...

trashyboy
25/05/2020 à 17:00

Ouh la, ses propos ne sont pas franchement rassurants quant à la nature du projet et l'orientation qu'il souhaite lui donner.

Atréides
25/05/2020 à 15:40

@Bubble Ghost

En parlant de préjugé : Paul Feig n'est pas gay

En parlant de préjugé bis : je repense au moment où Todd Phillips a été annoncé sur Joker, lui qui avait signé trois Very Bad Trip notamment. Pour citer un exemple récent, parmi un paquet d'autres

Bubble Ghost
25/05/2020 à 15:35

Hé hé... " Le film de monstre de Paul Feig ne sera pas un film d'horreur "... Et bein tient... Quelle surprise... Comme si le genre horrifique était son style... Ce n'est pas le projet de Dark Army, qui suscite des appréhensions. Seulement la présence du facétieux Paul Feig. Sa tendance à tout prendre à la bouffonnerie outrancière. Et son humour déplacé et lourdingue, qui ne fait rire que lui, et les maternelles de dernière année...
C'est peut-être un très bon technicien, et un faiseur appliqué. Mais il est aussi le parfait contre exemple, qui vient infirmer le préjugé populaire de l'homosexuel raffiné, qui aurait la fibre artistique plus sensible, et le gout plus développé que la moyenne. Laissez donc Paul Feig dans son coin, à faire des comédies romantique et légère, pour les après midi de fête de fin d'année. Je n'ai certainement pas envie de voir Melissa McCarthy( Que j'apprécie pourtant beaucoup ), dans le rôle de la Fiancée du monstre de Frankenstein...Le temps où Paul Feig faisait I Am David, est révolue depuis longtemps... Il n'a définitivement pas la fibre ténébreuse, pour porter Dark Army dans la tonalité, que les amateurs du genre attendent. Et par ailleurs, il commence déjà a se chercher des prétextes, derrière la bannière arc en ciel qui n'a rien demandé à personne, pour légitimer un futur dévoiement d'un univers sombre et tragique, en pantalonnade grossière, fluo-pop et prétendument sarcastique...
Les vrais auteurs digne de ce nom, sont peut-être ceux qui savent s'approprier un matériel de base, pour le faire sien, en y imprimant une marque et une saveur reconnaissable. Et je n'ai rien contre la drôlerie et le comique. Mais je n'apprécie guère, le sens du grotesque de Paul Feig. Une version SNL forcée de Deux Nigauds Contre Frankenstein, effectivement, ça ne me tente pas non plus. Si j'ai envie de légèreté humoristique avec les monstres d'Universal, autant voir les films originaux d'Abbott et Costello. Ou le Van Helsing de Stephen Sommers. Voir carrément les films de Mel Brooks. Mais un Dark Army, qui serait plutôt glitter et hystérique que dark, très peu pour moi... Je passe...
J'espère bien me planter sur mes prédictions. Mais depuis une décennie, Paul Feig n'a rien fait qui me permette de beaucoup douter. Il a encore tout à prouver dans ce domaine. Et ce n'est certainement pas son Ghostbusters qui va me rassurer. Il devrait plutôt faire preuve d'un peu plus d'humilité, et se calmer sur les déclarations "subtilement" provocatrice. Au lieu de créer artificiellement du buzz et de la polémique, sur un projet même pas encore entièrement validé... Fait gaffe Paul, le chômage te pend au nez... L'oubli aussi... Te plantes pas sur ce coup là. C'est ta dernière chance...

Rico
25/05/2020 à 14:41

Mais c’est génial Spy !

Oui enfin bon...
25/05/2020 à 13:09

Totalement d'accord avec Mad. Paul Feig, qui n'est pas un manchot, m'a tout de même l'air d'être l'exemple type du mec qui n'écoute personne et qui suit son idée jusqu'au bout sans jamais se remettre en question. Ça pue drôlement ce projet.

Karlito
25/05/2020 à 12:59

Peut-être pas des films d'horreur, mais des films d'épouvante oui. Pour le public du début du XX ème, oui Frankestein, Dracula faisaient peur. Des films pour le grand public tout de même...

Le réalisateur ne confondrait-il pas les films de comédies "Abbott and Costello" par hasard aux classiques d'Universal? Ou essaye t-il juste de tordre le cou à la réalité pour pouvoir faire son film?

Mad
25/05/2020 à 12:37

Il y a une méconnaissance de l'horreur de la part de ce real. L'horreur ne signifie pas qu'un film sera affreux ou effrayant. L'horreur peut être poétique et donner la part belle à son univers de fantaisie et d'étrangeté sans effrayer et mettre à mal le spectateur. L'horreur c'est le genre le plus inventif et le plus vaste du cinéma, ce qui malheureusement n'a pas l'air d'être compréhensif pour les gens qui pensent de suite à du sang et des jump-scares quand on vient à leur parler d'horreur alors que c'est tellement plus que ça. C'est tout ce qui touche de près ou de loin à la fantaisie sombre, aux goules et aux légendes fantasmagoriques.

Les films de monstres sont des films d'horreur.

votre commentaire