Suicide Squad : David Ayer tacle encore une fois le studio, qui a saccagé son film

Camille Vignes | 12 avril 2020 - MAJ : 12/04/2020 20:56
Camille Vignes | 12 avril 2020 - MAJ : 12/04/2020 20:56

David Ayer, réalisateur Suicide Squad, continue de défendre son film et d'accuser les studios... cette fois-ci, pour ce qu'ils ont fait d'Harley Quinn. 

Avant qu’Aquaman ne soit globalement salué par la critique, avant que le roi des atlantes vienne sauver les super-héros DC de la Warner en empochant plus d’un milliard de dollars au box-office international et qu'il n'amorce une douce refonte de l’univers, le DCEU a eu bien du mal à trouver son identité. 

Lancé par Zack Snyder avec Man of Steel en 2013, et continué trois ans plus tard par le même homme avec Batman v Superman : L’Aube de la justice, il a d’abord pris un ton sérieux, parfois un peu trop grave, et a penché pour une esthétique sombre et canonique. Et si Justice League aurait dû continuer sur cette lignée, l’histoire personnelle de Snyder a tôt fait de compliquer sa production et de faire de ce film une réalisation impossible, écartelée entre vision du réalisateur et les ingérences des studios.

 

photoJustice League, autre point noir du DCEU 

 

Patty Jenkins de son côté a fait de son Wonder Woman une réalisation plus lumineuse que le reste du DCEU, reprenant l’esthétique « héros grec classique » mise en place par Snyder quelques années plus tôt. 

Avec Man of Steel, Batman v Superman et Wonder Woman, l’univers étendu laissait progressivement apparaitre sa signature. Une signature en marge du MCU, mise à mal par Justice League, et tout bonnement absente de Suicide Squad. 

 

photo, Will Smith, Margot Robbie, Joel KinnamanL'escouade suicide n'a jamais si bien porté son nom ? 

 

Comme Justice League, la genèse de Suicide Squad a été terriblement compliquée, éventrée par un calendrier trop serré, une pré-production trop courte qui ne laissait pas le temps aux réajustements, et des reshoots mal justifiés. 

Dommage, c’était l’un des films les plus attendus de son année de sortie (2016), et une tentative originale des studios de s’attaquer aux comics. Malheureusement, il aura beaucoup déçu la critique (professionnelle et publique). En rupture totale avec les interprétations de Jack Nicholson ou de Heath Ledger, le Joker de Jared Leto était, par exemple, très attendu, mais il est resté pour beaucoup le grand sacrifié du film…

Une seule personne finalement a vraiment réussi à tirer son épingle du jeu : Margot Robbie, pour son interprétation d’Harley Quinn. C’est l'une des rares du film de David Ayer qui a pu reprendre son rôle dans le reboot de James Gunn (avec Joel Kinnaman, Jai Courtney et Viola Davis), après avoir  récemment eu le droit à son film, Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn.

 

Photo JokerJoker déjà oublié... surtout après celui tant acclamé de Joaquin Phoenix

 

Pourtant, Jared Leto n’aurait pas été le seul à voir son super-vilain être éventré sur la place public, et Ayer a récemment avoué sur Twitter (après avoir été apostrophé par un tweetos sur l'hyper sexualisation d'Harley Quinn dans Suicide Squad) que le personnage de Margot Robbie aurait connu le même traitement. 

« Malheureusement, son arc a été éviscéré. Ç’aurait dû être son film. Écoutez, j’ai essayé. J’ai respecté la Harley des comics. Tout est politique aujourd’hui. Tout. Moi, je veux juste divertir. Je ferai mieux la prochaine fois ». 

 

Photo Will Smith, Margot RobbieHarley Quinn, veritable héroïne "éviscérée" par le film ?

 

En filigrane, c'est une nouvelle fois le studio qu'Ayer pointe du doigt. Lui qui avait pour ambition de faire d'elle l'héroïne de Suicide Squad, et aurait voulu raconter l'histoire de son émancipation des griffes du Joker... mais les studios n'ont laissé que très peu de cet arc narratif. Ne permettant pas aux spectateurs de s'accorder sur une interprétation du personnage. 

Depuis la réception compliquée de Suicide Squad  et de Justice League, la Warner a, semble-t-il ,corrigé le tir de ses ingérences. Et si tout se passe bien, James Gunn devrait réussir à redorer le blason de l'escouade suicide. Lui aussi veut faire d'Harley Quinn l'un des personnages clés de The Suicide Squad et peut-être aura-t-il la possibilité de le faire ? 

 

Photo Margot Robbie

commentaires

Atlantis
13/04/2020 à 11:44

faut que WB arrêt avec Margot je trouve qu’elle ne sais pas jouer et qu’elle est le problème du personnage...

Geoffrey Crété - Rédaction
12/04/2020 à 20:59

@Toran

Tout à fait ! Merci, on fait passer le message à la rédactrice ;)

Toran
12/04/2020 à 17:53

Problème de traduction dans votre article. 'Comic book accurate' est une expression signifiant 'fidèle au comics'. Il ne dit pas avoir fait une Harley pertinente, il dit avoir fait une Harley fidèle au comic, période Suicide Squad New 52 entendons bien.

Sascha
12/04/2020 à 17:13

David Ayer, celui qui a fait Bright... Il se justifie comment cette fois par rapport à Netflix ?
Je veux bien entendre que le studio a fait beaucoup d ingérences mais quand tu vois le chef d œuvre qu'il nous a pondu pour Netflix... C est à se demander si Warner n a pas essayé de sauver le film tant il s averait mauvais

votre commentaire