Evil Dead : le réalisateur dévoile de sublimes images inédites pour l'anniversaire du film

Mathieu Jaborska | 7 avril 2020
Mathieu Jaborska | 7 avril 2020

Alors que les remakes de films d'horreur classiques se suivent et se ressemblent, la boucherie spectaculaire de Fede Alvarez fait encore couler de l'encre.

Les Griffes de la nuitMassacre à la tronçonneusePoltergeist... tous ces classiques sont passés par l'inévitable case remake dans les années 2000, histoire de faire vivre les franchises deux ou trois mois, juste assez pour amasser quelques billets verts. Alors forcément, quand Sam Raimi a choisi un jeune premier uruguayen pour mener la renaissance de la saga qui a révélé son talent au monde, il y avait de quoi être découragé. Mais en 2013, le film en question est arrivé dans nos salles et les détracteurs du projet se sont fait bien moins nombreux.

 

photoPremières images de la suite de Joker

 

On a beaucoup reproché à cette nouvelle version d'esquiver volontairement l'humour burlesque de son modèle pour tout miser sur un bain de sang, au sens le plus littéral du terme. Néanmoins, voilà bien ce qui l'a rendu culte, au point que le site BloodyDisgusting l'a élu meilleur film d'horreur de la décennie.

Et pourquoi pas ? A ce jour, Evil Dead reste la dernière oeuvre d'épouvante mainstream à avoir vraiment poussé les potards en ce qui concerne l'esthétique de la saleté, revenant aux sources du cinéma d'horreur. Loin des arnaques du Conjuringverse ou des saillies de sang numériques bien trop fréquentes, il proposait une denrée désormais rare : une monstruosité concrète, dense, gorrissime, outrancière, spectaculaire, profondément choquante et donc forcément splendide.

 

photo, Lou Taylor PucciNous devant ces tweets

 

Sorti le 5 avril 2013, le long-métrage a désormais sept ans : l'occasion pour Fede Alvarez, son génial réalisateur, de déballer un beau paquet de photos de tournage exclusives et parfois somptueuses. On y voit des arrosoirs de sang, les dessous de certains plans et même la couverture du livre d'images du cinéaste. Irrésistible.

 

"Je ne suis pas sûr d'avoir déjà twitté ça. C'est la couverture de mon album photo personnel pour le film."

 

"Juste parce que vous l'avez demandé"

 

"J'adore encore ce plan"

 

"Mia faisant les 100 pas, essayant de lutter contre le manque"

 

"Moi les 2 ou 3 premiers jours, pensant : 'dans quoi je me suis fourré... l'intégralité de ce truc va puer la merde' ... Certains diront que j'avais totalement raison."

 

"A qui est cette tête ?"

Attention, le tweet suivant spoile l'incroyable final.

 

 

De quoi donner envie de replonger dans cette orgie de tripes démoniaque servie par des effets spéciaux pratiques époustouflants. Le tout n'aura coûté que 17 millions de dollars, mais en aura rapporté 97,5 millions dans le monde. Un tel succès a permis au metteur en scène de percer et surtout de nous livrer le non moins excellent Don't Breathe.

Actuellement, après la déroute Millenium : Ce qui ne me tue pas, il croule sous les projets. S'il rescussite la violence et la tension de ses premiers essais, on le suivra pour encore sept ans. En attendant, Evil Dead est sur Amazon Prime (avec plein d'autres films d'horreur) et Don't Breathe est sur Netflix. Vive le confinement !

 

Affiche française

commentaires

KRIS
13/04/2020 à 15:47

Un remake devenu culte. Chose assez rare pour le souligner.

adrien
08/04/2020 à 22:46

Il faut qui'il refasse un film avec Jane Levy, elle lui porte chance

darkpopsoundz
08/04/2020 à 13:50

@Ayron
Alors là je me dois d'intervenir. Hereditary et ce Evil Dead 2013 sont tout de même à l'opposé du spectre (sic!) du genre l'un de l'autre, je ne vois vraiment pas comment les comparer si ce n'est qu'ils sont tous les deux des films "d'horreur". Je les trouve perso tous deux excellents bien que très différents. C'est bien simple pour moi le meilleur film d'horreur de la décennie est bien Hereditary, et de loin. Je comprends qu'on puisse ne pas l'apprécier, mais en termes de réalisation et de scénario c'est très très mais alors très loin d'être une daube. J'adore aussi ce Evil Dead 2013, qui trouve sa place dans le top de la décennie lui aussi, et on est d'accord vous et moi (et l'article) pour dire que c'est l'un des derniers à avoir cet effet organique, malsain et violemment hallucinant. Ceci dit de la part d'un fan absolu de l'original en plus!

Pour rebondir sur un aspect de l'article, je pense que les créateurs de ce remake on bien fait de n'avoir pas voulu intégrer l'humour particulier de l'original, car cet humour n'était pas franchement frontal, il venait plutôt de la mise en scène, et reproduire cela aurait conduit à plagier la mise en scène de Sam Raimi, et là on aurait tous hurlé, avec raison. Ils ont préféré se concentrer sur l'aspect horreur brute, et là ils ont donc marqué des points. Pareil pour le personnage de Ash, qui n'apparaît pas dans le remake, parce que Ash c'est maître Bruce Campbell, non mais alors! :D

Ayron
08/04/2020 à 02:04

Bien meilleur que les daubasses a la Hérédité, Get Out, ou Midsommar que l'on peut nous sortir maintenant. Ce film était un pur plaisir de vraie horreur. Peut être le dernier que l'on ait pu voir.

John connor 666
07/04/2020 à 23:18

Tais toi quand tu parles Galetas
Je donnerais une couille pour quil nous fasse un autre evil dead

galetas
07/04/2020 à 19:57

ALVAREZ est un réalisateur très surestimé sur vôtre site.
Il n' a pas grand-chose à raconter et le raconte sans talent.

votre commentaire