Festival de Cannes : l'événement mondial est reporté à cause du coronavirus

Déborah Lechner | 20 mars 2020
Déborah Lechner | 20 mars 2020

Ce n'était plus qu'une question de temps, mais c'est désormais officiel, le Festival de Cannes ne déroulera pas le tapis rouge en mai prochain.

Les espoirs de maintenir la 73ème édition du Festival de Cannes du 12 au 23 mai prochain étaient bel et bien illusoires compte tenu de la pandémie de coronavirus qui gèle l'industrie audiovisuelle et empêche de nombreux événements culturels de se tenir. Il y a un peu plus d'une semaine, avant les mesures de semi-confinement adoptées par la France, le président Pierre Lescure avait déjà déclaré que le rassemblement présidé cette année par Spike Lee pourrait être annulé si le contexte ne s'améliorait pas.

Maintenant que plusieurs pays européens ont fermé leurs frontières aux étrangers et que l'OMS a identifié le continent comme un nouvel épicentre du virus, la direction du Festival a pris les devants et annoncé ce jeudi 19 mars dans un communiqué que la Croisette n'accueillerait pas le gratin du cinéma international comme chaque année durant la seconde quinzaine de mai.

 

photo, Jude LawOn aurait eu droit à ce genre de tenue sur le tapis rouge sinon

 

"Plusieurs hypothèses sont à l’étude afin d’en préserver le déroulement, dont la principale serait un simple report, à Cannes, fin juin-début juillet 2020. Dès que l'évolution de la situation sanitaire française et internationale nous permettra d'en évaluer la possibilité réelle, nous ferons connaître notre décision, dans le cadre de la concertation actuelle avec l'État et la mairie de Cannes ainsi qu'avec le conseil d'administration du Festival, les professionnels du cinéma et l'ensemble des partenaires de la manifestation."

Le meilleur des scénarios serait donc un simple report d'un mois ou deux, pour tomber au début de l'été. Un report plus tardif pourrait cependant empiéter sur les NRJ Music Awards qui occupent le planning du Palais des Festivals en novembre. Le pire scénario (et le plus inenvisageable) serait au contraire une annulation, ce qui serait un coup dur pour le Festival, qui n'est pas assuré dans ces circonstances, mais devrait disposer des fonds nécessaires pour éponger les pertes, comme l'affirmait Pierre Lescure. 

Le président du jury de cette 73ème édition et réalisateur de BlacKkKlansman a également témoigné son soutien de la décision auprès de Variety et a même cité Emmanuel Macron pour l'occasion :

“Je suis d'accord à 100% avec Thierry et le Festival de Cannes. Le monde a changé et il change un peu plus chaque jour. Les gens sont en train de mourir comme l'a dit le président, plusieurs fois - je paraphrase - 'Nous sommes en guerre, nous sommes en temps de guerre' ". 

En attendant d'obtenir une réponse définitive, pour savoir comment le CNC compte venir en aide aux films menacés par l'épidémie, c'est juste ici. Sinon, pour revenir sur la Palme d'Or de 2019, Parasite de Bong Joon-ho, c'est de ce côté.

 

affiche finale

 

Tout savoir sur Pierre Lescure

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

warriors
20/03/2020 à 12:33

pas grave il s'en remettront

KibuK
20/03/2020 à 11:12

Je confirme : Pour avoir participé au marché du film il y a de nombreuses années, le festival en lui-même n'intéressait pas grand monde, ce qui m'avait beaucoup étonné à l'époque. Le business était prépondérant. et les gens qui faisaient du business là-bas n'avaient pas le temps de s'occuper des films présentés. La sélection "artistique" servait avant tout à financer le festival en ramenant sponsors et partenaires.

Simon Riaux - Rédaction
20/03/2020 à 10:06

@Carlitto

La dimension "cinématico-mondaine" est absolument microscopique en regard de ce qui compose Cannes (même si elle occupe beaucoup certains médias).

L'importance du festival, artistiquement parlant, est gigantesque; Et c'est surtout son marché du film qui en fait un lieu important, quantité de films se font et sont facilités par le biais du festival qui permet à toute l'industrie de cohabiter pendant un long moment. Une organisation qui n'a absolument aucun équivalent dans le monde et qui confère à l'évènement et par extension à la France, une place importante dans l'écosystème du cinéma.

Quant à l'argent "récupéré"", il n'existe pas, puisqu'il s'agit plutôt d'argent "non dépensé sur place" (environ 300 millions d'Euros) qui ne reviendront pas à la région, la ville, ses commerçants. Et qui n'afflueront pas sous formes de taxes vers les budgets publics et les infrastructures.

Après, libre à vous de vous réjouir que l'administration du festival perde ses 20 millions d'euros de budget annuel.

Malheureusement, ils risquent d'être un peu insuffisant pour remettre sur pied notre système de santé.

Baretta
20/03/2020 à 10:04

Le fric récupéré ? On est un système communiste ? Donc on va prendre de l'argent privée (qui n'en rapportera plus) pour le mettre dans la sécu ?
A quand les bénéfices de bienvenue chez les chti 2 pour payer les infirmières ?

Carlitto
20/03/2020 à 09:38

Bon débarras...Encore un événement cinématico-mondain qui va disparaître...Le fric récupéré pourra peut-être servir à rebâtir un vrai système de santé...

votre commentaire