Films

Mourir peut attendre : la James Bond Girl d’Ana de Armas sera puissante et pleine d’humour

Par Marion Barlet
19 février 2020
MAJ : 20 février 2020
19 commentaires
Affiche Ana de Armas

Ça va nous changer de Bond qui tire toujours la gueule avec zéro blague en stock. La version féminine sera mordante sur tous les plans.

L’actrice Ana de Armas incarnera dans Mourir peut attendre Paloma, une James Bond Girl made in USA qui bosse pour la CIA, avec du charisme, du panache et une robe très décolletée. Le sex-appeal reste l’un des fondements de la franchise, mais désormais on y trouve en valeur ajoutée des personnages féminins pensés à part entière, autonomes et pas seulement morceau à séduire et/ou traîtresse implacable. 

Comme le film sort au printemps, c’est branle-bas de combat pour le marketing, les interviews, bref, la promo du film. Alors qu’on attend un énorme démarrage du film à sa sortie, les équipes sont mobilisées, qu’il s’agisse des acteurs, du réalisateur ou encore de la production. Les enjeux sont pluriels pour No Time to Die : c’est le dernier film avec Daniel Craig (il faut partir en beauté), le résultat au box-office est déterminant pour perdurer sur grand écran et les débats sociétaux ont modifié les attentes des spectateurs. 

 

photo, Léa Seydoux, Daniel CraigPousse-toi, je veux Paloma

 

La question de la féminisation de la franchise s’est posée. Même s’il est évident que James Bond ne disparaîtra pas, la présence de personnages féminins forts et bien écrits est apparue comme une nécessité. L’heure n’est plus à l’ébahissement de femelles sous cloches ; le goût de la complexité s’est répandu jusqu’aux personnages féminins, qu’on était lassés de voir archétypaux. La productrice Barbara Broccoli l’a bien compris et a validé Paloma, créée par le réalisateur Cary Fukunaga et la scénariste Phoebe Waller-Bridge, comme elle l’a confié à Vanity Fair :

« Son personnage est quelqu’un qui vient de commencer à travailler pour la CIA, et donc elle est censée avoir une formation minimale lors de sa première rencontre avec Bond. On ne s’attend pas à ce qu’elle soit l’agent le plus compétent, mais disons simplement qu’elle a vraiment du punch. »

Réaliste donc, il ne s’agit pas d’une super-nana descendue du ciel, mais d’une espionne qui fait ses premiers pas. Cary Fukunaga a dû convaincre l’actrice Ana de Armas pour le rôle, car la jeune femme ne voulait pas être une James Bond Girl à l’ancienne. Elle a expliqué sa réaction lorsqu’il lui a proposé d’être Paloma :

 

photo, Ana de ArmasDéfi 007 Ana de Armas 2.0 :  ne pas faire un lâcher de sein comme Sophie Marceau en 2005

 

« Évidemment, je sautais partout et j’étais très excitée. Mais je devais être sûre que cela ne mettrait pas en péril tout le travail que j’avais accompli, que cela ne gâcherait pas tout. Et les femmes de Bond ont toujours été, pour moi du moins, sans relation. »

Le message est bien passé auprès de Cary Fukunaga, comme il l’explique de son côté :

« [J’ai pensé le rôle, ndlr] spécialement pour Ana, qui a ajouté une couche d’humour au personnage que je n’avais pas encore vu en elle – ce que je pensais être amusant. »

Ana de Armas a donc apporté une vraie touche personnelle, pour autant, si son personnage a été imaginé en partie par Fukunaga, elle doit beaucoup au travail d’écriture de la scénariste Phoebe Waller-Bridge :

« On pouvait aussi dire que Phoebe était là-dedans. Il y avait cet humour et ces piques si spécifiques à elle. Mon personnage ressemble à une vraie femme. Mais vous savez, nous pouvons évoluer et grandir et incorporer la réalité, mais Bond est un fantasme. En fin de compte, vous ne pouvez pas retirer les choses de leur lieu de résidence. »

 

photo, Lashana LynchLashana Lynch, l’autre James Bond girl, en tenue de travail

 

Belle robe, taille fine, cheveux mousseux, pour sûr on ne sort pas des sentiers battus de ce « fantasme » qu’est James Bond. Mais on se réjouit de cet humour qu’on nous promet ! Parce que franchement le « qu’est-ce que j’en ai à foutre » de Bond quand on lui demande s’il veut son cocktail au shaker ou à la cuillère, ce n’était pas de la tarte.

Le film sort le 8 avril. Et si vous voulez encore plus d’œstrogènes dans votre journée, lisez Lashana Lynch, l’autre femme puissante de Mourir peut attendre, qui se délecte des polémiques

 

affiche 1, Daniel Craig

 

Rédacteurs :
Tout savoir sur Mourir peut attendre
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tom3

Puissante puissante mais 007 va la serrer au final quand même ^^

Tom’s

Il faut la voir dans « A couteaux tiré » la on se rend compte de son potentiel elle y est excellente , tranche avec l’image que l’on as d’elle,hâte de la voir dans le prochain Bond ce que votre news confirme.

jorgio6924

Ana de Armas est clairement entrain de se faire une place dans le cinéma et c’est bien mérité.
C’est une très bonne actrice.
Je suis d’accord avec Tom’s, son rôle avec Christopher Plumer dans « A couteau tiré » était juste génial.

Chh

Knock knock, knives out, blade runner ! Bond! elle est partout cette actrice ! Pour mon plus grand plaisir !

Moi

J’aurai considéré cette annonce comme de la pure comm, si je n’avais pas appris que Phoebe Waller-Bridge est co-scenariste du long metrage. Ca donne tout de suite plus de crédibilité à un personnage affiché comme ayant « vraiment du punch », « une couche d’humour » et qui sera probablement un personnage interessant.