Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 3 janvier 2020
La Rédaction | 3 janvier 2020

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

MESSIAH

Ça parle de quoi ? Un agent de la CIA enquête sur un personnage charismatique dont les disciples affirment qu'il fait des miracles. Homme au pouvoir divin ou dangereux criminel ?

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que le volume de plus en plus important de production engendré par la naissance de nouvelles super-plateformes de streaming engendre des créations bizarroïdes. « Et qu’est-ce qui se passerait si Jésus il revenait ? » cette interrogation fine comme du gros sel rencontre ici un ersatz de Homeland avec une ébauche de réflexion géopolitique.

On ne se risquera pas à émettre une opinion sur la réussite de cet improbable mille-feuille, dont nous n’avons pas encore achevé le visionnage, mais avec des ingrédients pareils, on tient une divine surprise ou le tord-boyau du siècle. Et on voit trop peu l'excellente comédienne Michelle Monaghan pour ne pas se réjouir de la retrouver ici.

 

photo, Mehdi DehbiDéjà en route pour la saison 2

 

SPINNING OUT

Ça parle de quoi ? Une jeune patineuse artistique, futur espoir des JO, se débat entre amour, famille et troubles mentaux quand elle voit son rêve de victoire risquer de lui échapper.

Pourquoi il faut la regarder ? Les aficionados des compétitions diffusées sur France 3 et commentées par la paire Candeloro-Monfort et les téléspectateurs qui s'étaient délectés des pleurs de Brian Joubert, à la fois pathétique, touchant et drôle (après son programme court totalement raté) lors des JO de Vancouver 2010 apprécieront peut-être la série Spinning Out.

Si la série a sans doute été créée pour lorgner sur les pas du joli succès critique de Moi, Tonya, excellent métrage retraçant le parcours de la patineuse polémique Tonya Harding (incarnée par une Margot Robbie métamorphosée), le résultat à première vue est loin d'être aussi glorieux. Avec ses airs de téléfilms M6, la création originale Netflix menée par Kaya Scodelario et January Jones semble partie pour glisser devant les yeux des spectateurs sans audace ou carrément s'écraser comme le triple lutz de Joubert.

 

Photo Kaya Scodelario, Sarah WrightKaya Scodelario se la joue patineuse

 

NOCTURAMA

Ça parle de quoi ? Après avoir commis plusieurs attentats coordonnés dans Paris, un groupe de jeunes se cache dans un grand magasin pour fuir la police. C'est leur dernière nuit.

Pourquoi il faut le regarder ? Impossible d'oublier le thème d'Amicalement vôtre de John Barry, qui résonne dans ce grand magasin devenu le théâtre absurde et étrange d'une horreur trop familière, le temps d'une scène infernale. Avec un sujet brûlant et compliqué (le terrorisme), Bertrand Bonello évite les pièges, les réponses, les évidences et les procès faciles, pour dessiner le portrait magnifique d'une génération perdue, dans le vertige d'un vide moderne.

Avec des acteurs fantastiques (notamment Finnegan OldfieldVincent Rottiers, Manal Issa et Laure Valentinelli), une ambiance envoûtante, une poignée de scènes inattendues, et une mise en scène toujours belle et soignée, Nocturama est un film unique, à (re)voir.

Notre critique par ici.

 

PhotoUne image morbide et lourde de sens

 

CAPITAINE PHILLIPS

Ça parle de quoi ? Quatre pirates somaliens détournent un navire de marchandises et retiennent le capitaine en otage, s'exposant à une confrontation explosive avec la marine américaine.

Pourquoi il faut le regarder ? Nommé six fois aux Oscars, Capitaine Phillips était sûrement l'une des belles surprises de l'année cinéma 2013. Porté par un Tom Hanks impérial et une dynamique extrêmement anxiogène où la tension monte crescendo, le film de Paul Greengrass évite le conflit manichéen pour livrer un affront intelligent et ultra-réaliste entre ce commandant de navire et le chef des pirates incarné par l'épatant Barkhad Abdi.

Si vous voulez un bon gros thriller d'action au milieu de l'océan Indien pour débuter l'année, c'est un film parfait qui prouve d'ailleurs que le réalisateur est de ceux qui savent le mieux capter les drames de notre temps. Son dernier film à date, Un 22 juillet, est d'ailleurs un film Netflix. Notre critique est ici.

 

Photo Tom HanksTom Hanks est dans la mouise

 

LA SAGA JASON BOURNE

Ça parle de quoi ? De Jason Bourne, un agent secret américain issu d'un programme censé créer des soldats parfaits. Devenu amnésique après avoir été laissé pour mort par ses supérieurs, il part en quête de son identité, et des responsables.

Pourquoi il faut la regarder ? La Mémoire dans la peau, La Mort dans la peau, La Vengeance dans la peau et Jason Bourne : L'Héritage sur Netflix (le cinquième, Jason Bourne, y était déjà) : c'est l'occasion parfaite pour replonger dans les adaptations des livres de Robert Ludlum, menées par Matt Damon puis Jeremy Renner. Entre la solidité du premier épisode signé Doug Liman, et le style percutant de Paul Greengrass qui a dynamité la formule sur les deux suivants (et notamment dans La Mort dans la peau, peut-être le meilleur de la saga), la trilogie est particulièrement riche, excitante et cohérente.

Le dérivé réalisé par Tony Gilroy (scénariste sur les précédents volets) est nettement moins inspiré, la faute à une idée poussive pour relancer la machine avec une autre tête, et malgré un casting de haut vol (Edward Norton, Rachel Weisz).

 

photo, Matt DamonNaissance d'un héros

 

AMERICAN NIGHTMARE 2

Ça parle de quoi ? Alors que la Purge annuelle est sur le point de commencer, un jeune couple subit une panne de voiture. Ils vont tenter par tous les moyens de survivre au chaos.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que sous ses airs de potacherie complaisante, la dystopie qui a rapporté tant d’oseille à Blumhouse renoue avec une tradition presque disparue du cinoche ricain. Celle de la série B énervée, qui n’y va pas par quatre chemins pour dérouler son intrigue ou délivrer son message. Alors oui, American Nightmare 2 est tout sauf fin, et son réalisateur n’est pas un grand esthète, c’est le moins qu’on puisse dire.

Mais, grâce à un tempo sur-tendu et un Frank Grillo éminemment charismatique, le film parvient à proposer un regard étonnant, car féroce, faisant de la société consumériste une pure structure prédatrice, où les puissants se repaissent des vivants. Bourrin, parfois contradictoire, cette série B qui montre les dents est bien plus impactante que sa promo putassière ne le laisse croire.

 

photoBon appétit bien sûr !

 

TRILOGIE JURASSIC PARK

Ça parle de quoi ? Un multimillionnaire inaugure un parc à thème qui permet d'observer des dinosaures vivants, mais un employé trafique le système de sécurité et les créatures s'échappent.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que même si vous avez déjà beaucoup trop vu le premier volume, révolution technique et visuelle sans précédent doublée d'un film d'aventure grandiose, vous pouvez également (re)découvrir les deux autres opus de la trilogie. 

Parfois accusé d'être un copier-coller bancal de son prédécesseur, Le Monde perdu reste pourtant une sorte de remake de King Kong très généreux qui réalise les fantasmes de tout gosse qui se respecte dans son dernier acte. Parfois extrêmement cruel pour un divertissement populaire mainstream, il propose quelques séquences ayant marqué une tripotée de spectateurs, comme la mythique scène de la caravane, qui a servi de source d'inspiration à bien des jeux vidéo.

Quant à Jurassic Park III, s'il est sans conteste la suite la moins réussie de la franchise, il peut se savourer comme une série B honnête, truffée de passages amusants ou parfois délicieusement ridicules (ALAN !). Et comme le spécifie cette règle primordiale de l'analyse cinématographique : s’il y a des dinosaures, c'est que c'est bien.

 

Photo"Hé, vous regardez Jurassic Park ? Je peux venir ?"

 

ET AUSSI...

4 mois, 3 semaines et 2 jours, L'ArnacoeurBabysittingTransformers 3 : La face cachée de la LuneRobin des Bois - La véritable histoireInvincibleLa 5ème vagueUne merveilleuse histoire du temps...

    

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Affiche officielle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Israelienne
04/01/2020 à 22:29

Jesus musulman Islamiste euh Messiah est tout simplement une honte comme toutes les séries et films sur cette propagande plate-forme

Les
04/01/2020 à 22:27

donc Messiah est un chef d œuvre ? Euh

maxleresistant
04/01/2020 à 16:05

@Simon Riaux Je me suis mal exprimé, je ne suis pas pour qu'il y ait aucune chronologie des médias.

Mais qu'elle change bien sûr et qu'elle se tourne plus vers l'avenir qui sont les services comme Netflix.

Simon Riaux - Rédaction
04/01/2020 à 12:04

@maxleresistant

Mais faut-il les blâmer ?

Que la chronologie soit actuellement très, trop rigide, qu'elle nécessite des aménagements importants, beaucoup de monde peut s'accorder là-dessus. Mais pour le coup c'est un des principes et systèmes qui a permis à l'industrie française de survivre et de continuer à produire un gros paquet de films, beaucoup plus que tous les autres pays européens par exemple.

Faisons gaffe à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

maxleresistant
03/01/2020 à 19:48

@Mera c'est voulu, faire sortir puis revenir des films/séries permets qu'ils soient plus visionnés, si ils les laissent en permanence, les gens regardent de moins en moins.
De plus Netflix c'est un catalogue avec un budget fini, c'est à dire qu'ils ne peuvent pas juste ajouter, ajouter, ajouter, donc ils font venir et partir un peu de tout, des classiques, du récent, du blockbusters etc etc.
On en a quand même largement pour son argent, et c'est tout ce qui compte.

Oui ce serait plus cool sans la chronologie des médias, pas besoin d'aller aux US, pour avoir testé la suisse et le Royaume Uni, ils ont aussi un catalogue beaucoup plus fourni en films récents. Donc on le répétera jamais assez, c'est le gouvernement français et le lobbying des chaines française (et surtout canal) qu'il faut blâmer.

Ptiloup
03/01/2020 à 18:39

Vous avez oublié de mentionner dracula !!! Mais je vous en veux pas j'ai aux contraire hâte de lire votre critique sur cette série que j'ais vraiment hâte de voir !!!! Allez bonne et longue vie à ecran large qui reste pour moi un des meilleurs sites

Simon Riaux - Rédaction
03/01/2020 à 18:33

@Mera

Ce n'est pas tant une question de "honte" que de systèmes très différents. La chronologie des médias n'est pas la même, plus favorable en France à la salle qu'aux plateformes (et encore, question de point de vue). Mais l'offre Netflix Fr est plus musclée que celle de nombreux autres pays européens.

Mera
03/01/2020 à 18:27

Netflix France est vraiment une honte quand même, refoutre des films que la plateforme dégage il y a seulement quelques mois plutôt que de mettre des réels nouveautés, quand je compare avec les propositions de Netflix US...

votre commentaire