Underwater : Kristen Stewart explique pourquoi la peur régnait si fortement sur le tournage

La Rédaction | 2 janvier 2020 - MAJ : 02/01/2020 18:12
La Rédaction | 2 janvier 2020 - MAJ : 02/01/2020 18:12

Parce qu’on aime les séries B horrifiques, Underwater nous envoie un peu du rêve, et les dernières déclarations de Kristen Stewart laissent penser que ce songe sera dangereux et humide.

Situé dans une station de forage sous-marine, dont les habitants vont se faire mastiquer salement par une forme de vie passablement hostile, Underwater se place dans la lignée de quantité d’œuvres auxquelles sont attachés les amateurs d’horreur et de SF.

On pense évidemment à Alien, le huitième passager, les grands fonds marins constituant un environnement visuellement voisin de l’espace, surtout quand on y ajoute des vilaines bébêtes. Mais le film évoque aussi le récent Life, ou encore Event Horizon, ainsi que quantité d’autres productions qu’on rassemble parfois sous le qualificatif « space horror ».

 

photoSous l'eau, personne ne vous entend buller

 

Le film de William Eubank, s’il a dû nécessiter quantité d’effets spéciaux numériques, immerger des comédiens sous des tonnes d’eau salée n’étant que rarement une option, a néanmoins pris soin d’user le plus possible d’effets physiques. Un choix qui n’est pas pour nous déplaire, tant ce type de récit a besoin pour accrocher le spectateur, de conserver une physicalité importante.

Et d’après Kristen Stewart, récemment interviewée par ET Canada, c’est précisément ce qui nous attend.

« Beaucoup des choses que nous avons faites étaient à même le plateau, le film n’était pas difficile en termes d’imagination, ou d’interprétation. C’était difficile parce que c’était flippant et authentique ! Beaucoup de ce qu’on voit est réel, on a fait péter pas mal de trucs. »

Voilà qui nous rend de plus en plus impatients de voir le résultat final, qui sortira en France le 8 janvier 2020.

 

Tout savoir sur Underwater

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

jorgio6924
02/01/2020 à 20:20

C'est une de mes attentes même si je le sens pas du tout ce film.

major fatal
02/01/2020 à 20:16

C'est un remake de M.A.L (Mutant Aquatique En liberté)? 1 grand film LOL

colloc3
02/01/2020 à 20:11

@ mascu
Et évidemment tu n'aimes que ce qui a des couilles !

MisterBarlos
02/01/2020 à 19:59

Moi je signe tout de suite !

mascu 2000
02/01/2020 à 19:15

Énième Alien-like. Ripley avait des couilles, pas cette pleureuse de Stewart.

votre commentaire