The Grudge : la bande-annonce non-censurée rappelle l'expérience gore du remake d'Evil Dead

Mathieu Jaborska | 11 décembre 2019
Mathieu Jaborska | 11 décembre 2019

L'annonce d'un remake de The grudge n'avait pas franchement créé un enthousiasme fou à l'époque. Mais d'annonce en annonce, on s'est laissé convaincre.

La première bonne nouvelle, c'est incontestablement la présence de Sam Raimi à la production. Le réalisateur d'Evil Dead a quand même un certain nez puisqu'il a déjà lancé la carrière de Fede Alvarez, auteur de Don't Breathe - La Maison des ténèbres. La deuxième bonne nouvelle, c'est le choix du réalisateur, Nicolas Pesce, auteur d'un long-métrage aussi étrange que maitrisé, Piercing, malheureusement pas encore distribué dans nos contrées.

 

photoLa petite ou la grande mort ?

 

Niveau casting, on retrouve Andrea Riseborough, (Mandy dans Mandy, Nancy dans Nancy), Demian Bichir, bientôt à l'affiche de Godzilla vs. Kong et présent dans Alien : Covenant, ainsi que John Cho, aperçu dans la dernière trilogie Star Trek. Et la troisième bonne nouvelle, c'est la promesse d'un film violent, définitivement classé R, et même bien tordu de l'aveu même de son auteur.

La promotion le prouve avec une certaine efficacité dans un red band trailer (comprendre non censuré) qui mise tout sur trois choses : le gore, le gore et le gore, soit les trois ingrédients principaux de toute oeuvre d'art qui se respecte.

 

 

Des doigts coupés, un cadavre en décomposition, une tête éclatée... pas de doute, The Grudge ne fera pas dans la dentelle et l'esthétique générale verdâtre qui pouvait rebuter dans les premiers extraits prend ici tout son sens, tant elle met en valeur des sévices bien crados. Les effets gores, apparemment extrêmement généreux, poisseux et expurgés des gerbes de sang numériques qui envahissent les grands écrans contemporains, font penser aux hallucinants effets pratiques du remake d'Evil Dead, lui aussi produit par Sam Raimi.

Si ces images tiennent leurs promesses, et que le long-métrage atteint la puissance visuelle de l'opéra gore de Fede Alvarez, on n’est pas à l'abri d'une bonne, voire d'une très bonne surprise. The Grudge marquera-t-il un bref retour à l'horreur viscérale et physique ? Réponse le 15 janvier 2020.

 

Affiche USUn peu tiré par les cheveux, tout ça

Tout savoir sur The Grudge

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Bubble Ghost
12/12/2019 à 09:19

ça a l'air bien cracra comme j'aime ^^

m@x
12/12/2019 à 08:14

sa donne envie.
il semble loin de se qui se fais actuellement et tempe mieux

D@rk
11/12/2019 à 18:42

Un ovni cinématographique bien glauque et crasseux comme j'aime.
E poi un buon appetito !

votre commentaire