Marvel : la promotion de Kevin Feige pourrait tout changer et mettre à l'amende un ponte du studio

Mathieu Jaborska | 24 octobre 2019
Mathieu Jaborska | 24 octobre 2019

C'est un peu le bazar chez Marvel. La désormais toute-puissante maison des idées subit des remaniements qui seront déterminants pour son avenir.

La prise de contrôle de Kevin Feige sur l'intégralité de la galaxie Marvel n'a échappé à personne. En plus de son poste de directeur de Marvel Studios, il a été nommé directeur créatif. Cela signifie que tout ce qui émane plus ou moins de l'entreprise passe sous son commandement. Seulement voilà : le créateur du MCU n'est pas le seul à la tête de Marvel Entertainment. Son patron actuel est Isaac "Ike" Perlmutter, et ce depuis janvier 2005.

 

photo, Chris HemsworthThor, un peu blasé par les querelles internes.

 

Mais cette nouvelle organisation bouleverse un peu tous les jeux de pouvoir qui animent la firme. Feige et Perlmutter sont loin d'être BFF (Best Friend Forever). De fait, beaucoup s'interrogent sur le réel pouvoir qu'aura Feige, ce qui peut impacter l'avenir de Marvel pour les années à venir.

Pour mieux comprendre pourquoi sa promotion retourne autant la maison des idées, il faut revenir un peu en arrière. En 2008, Marvel Studios sort sa première vraie production après quelques coproductions : Iron Man. Le film lance le désormais surpuissant Marvel Cinematic Universe. L'idée vient de celui qui a tout juste pris la tête d'un studio dans la mouise financièrement parlant : Kevin Feige. Comme chacun sait, Iron Man a cartonné, mais ce n'est que le début.

Un tel succès met la puce à l'oreille à Disney. Celui-ci rachète Marvel Studios en 2009 pour la coquette somme de 4 milliards de dollars. La Phase 1 du MCU se clôturera avec Avengers en 2012, et rentabilisera très vite les exécutifs de la firme aux grandes oreilles. À ce moment, Feige et Ike Perlmutter doivent travailler ensemble, l'un comme directeur de Marvel Studios, l'autre comme directeur général de Marvel Entertainment.

 

photo Iron ManLe Big Bang de Marvel Studio.

 

Maintenant, on sait que cette collaboration ne s'est vraiment pas bien passée. Les deux hommes étaient toujours en contradiction. Six ans après le rachat de Disney, Marvel Studios est mis sous le contrôle de deux de ses exécutifs : Alan Horn et Alan Bergman. À l'époque, un tel changement a été annoncé comme "la prochaine étape logique" par le studio. Kevin Feige, retrouvant une certaine indépendance, commença à produire des films aux recettes gargantuesques.

Le nombre de bouteilles de champagne que le directeur du studio a fait gagner aux actionnaires l'a donc logiquement récemment propulsé vers des sommets... où trône déjà Ike Perlmutter. Ce sont les sources de Variety qui communiquent à ce sujet : la nomination de Feige faisant logiquement l'unanimité, son ex-rival pourrait bien être de moins en moins influent.

En effet, cette réorganisation pose quelques problèmes. Par exemple, d'un point de vue télévisuel, Jeph Loeb (auparavant scénariste sur Lost, les disparusSmallville ou Heroes) a vu ses habitudes bouleversées quand Feige a également pris le contrôle des séries. Jusqu'ici, Marvel Television s'occupait de fictions coutant environ 4 millions par épisode. Désormais, le MCU fait la loi et les mini-séries de 6 à 8 épisodes annoncées sur Disney + comme LokiHawkeye ou WandaVision auront des budgets bien plus élevés, allant de 100 à 150 millions pour chacune d'entre elles.

 

photo, Kevin FeigeKevin Feige voit grand.

 

Avant la réorganisation, Loeb rendait des comptes à Dan Buckley, qui lui même rendait des comptes à Ike Perlmutter. À présent, son poste devient peu enviable, puisqu'il doit travailler avec Feige sur le créatif, et avec Perlmutter sur le technique. C'est ce genre de problèmes qui compromet l'unité de la firme.

Et selon les sources de Variety, au coeur de ces échanges houleux, c'est l'actuel grand patron de Marvel Entertainment qui est sur la pente descendante. Ces mêmes sources ont répondu au magazine sur une question primordiale : qu'est-ce qui a autant discrédité un des principaux actionnaires de l'entreprise ?

Tout d'abord, cela pourrait remonter à 2015, lorsque Perlmutter s'est opposé à Feige via Alan Fine, membre du "comité créatif". Ce dernier était complètement contre le lancement d'un film de super-héros féminin. Quand Bob Iger, grand patron de Disney, s'est emparé du projet, il l'a mis sous la coupelle de sa maison-mère et a demandé à Perlmutter de ne plus interférer. Les films sauvés sont Black Panther et Captain Marvel, deux des plus gros succès du MCU.

 

photo, Brie LarsonSauvée par Disney.

 

D'autre part, le directeur général est connu pour être extrêmement "radin", ce qui n'instaure pas un climat très agréable. Enfin, ses prises de position politiques ont souvent embarrassé Marvel. L'homme est un grand soutien du parti républicain et de Donald Trump, ce qui ne donne pas une bonne image, surtout, par exemple, quand un scénariste musulman a refusé de travailler sur un projet Marvel pour ces raisons (c'est du moins ce qu'a raconté un exécutif de la firme). À l'ère du Hollywood progressiste, son affection pour le conservatisme fait tache.

Toujours selon Variety, la question est maintenant de savoir qui répond de qui dans les différentes filiales. Et il apparait que Feige récupérera beaucoup d'équipes créatives à un peu près tous les niveaux, et ce au nez et à la barbe du directeur général Ike Perlmutter. Ce dernier garde un contrôle éditorial sur les comic-books, certes pas la plus grande source de revenus de la firme, mais tout de même la base de son univers.

Cette petite guéguerre interne finit de consacrer Kevin Feige comme le roi d'Hollywood, et nul doute que la Phase 4 du MCU ne fera qu'accroitre son pouvoir. Mais les grands gagnants dans tout ça, ça reste Disney et leurs actionnaires.

Le prochain film du MCU, c'est Black Widow, prévu pour ouvrir la Phase 4 le 29 avril 2020.

 

photo Affiche Black WidowBlack Widow

 

commentaires

Birdy
24/10/2019 à 17:27

Vivement les prochains Raging Bull et Parrains de la World Company Disney !

Starfix Nova
24/10/2019 à 15:33

Pape et Président des Etats Unis c'est surcoté.
Mais c'est clair que Kevin Feige est maintenant le roi du pétrole.
je suis certain que Ike Perlmutter va démissionner, on prend les paris ?

Spé
24/10/2019 à 12:40

@Cobalt :

Oui puis pourquoi pas aussi le Pape et à la Maison Blanche tant qu'on y est ? ^^

Cobalt
24/10/2019 à 12:20

On peutt dire ce qu'on veut du bonhomme, mais ce Kevin Feige est un visionnaire et un énorme businessman. À terme je le vois à la tête de Disney. Bravo à lui.

votre commentaire