Geena Davis révèle ses souvenirs d'un casting pas très #MeToo

La Rédaction | 12 août 2019
La Rédaction | 12 août 2019

A l’affiche de la saison 3 de GLOW, Geena Davis est revenue sur les changements en cours à Hollywood, évoquant le souvenir d’une audition malaisante.

Les accusations à l’encontre d’Harvey Weinstein, le choc qu’elles ont provoqué puis le raz-de-marée #MeToo ont engendré une remise en cause des pratiques professionnelles à Hollywood. Des centaines de comédiennes et actrices de l’industrie ont pris la parole en quelques mois, dénonçant, révélant, expliquant les mécanismes permettant à certains hommes, au sein de la production cinématographique, d’user de leur position sociale pour se comporter en agresseur sexuels.

Ce sont ainsi des comportements variés qui ont été mis en  lumière, allant de la goujaterie institutionalisée, en passant par l’agression voire le viol caractérisé, le point commun entre ces différents agissements étant leur impunité quasi-totale. Interrogée par USA Today à l’occasion de la sortie de GLOW saison 3 sur Netflix, la comédienne Geena Davis a partagé son ressenti sur ces questions ainsi qu’un souvenir des plus désagréables.

 

photo, Commander in chief Saison 1Geena David dans Commander in chief

 

« Je passais une audition pour un rôle qui nécessitait, durant une scène, que mon personnage s’assoit sur les genoux d’un homme. Le réalisateur m’a dit « joue donc la scène avec moi ». Et il m’a fait s’assoir sur ses genoux. C’était une scène plutôt sexy. Je ne voulais pas le faire, et j’étais très mal à l’aise, mais je ne pensais pas pouvoir dire non. »

Une dernière phrase importante, sans doute centrale, tant on entend ou lit régulièrement que ces agissements n’auraient pas été possibles sans une forme de tolérance, voire de complicité de la part des victimes. Ce serait bien sûr oublier la position de pouvoir des abuseurs, qui leur permet de ne pas avoir à redouter ou envisager de sanction, quand les personnes susceptibles de les dénoncer encourent purement et simplement la mort professionnelle.

 

photo, Grey's AnatomyGeena vous explique tout

 

L’occasion pour la Geena Davis de rappeler que s’il peut paraître clair qu’un entretien professionnel ne peut avoir lieu dans un lieu privé comme une chambre d’hôtel, la force de l’usage a longtemps prévalu dans certains milieux artistiques, comme le cinéma.

« Heureusement, grâce à #MeToo et Time’s Up, les femmes n’auront plus à subir ça. Ça semble évident qu’on ne rencontre pas un homme seul dans un appartement privé ou une suite d’hôtel désormais, mais c’est encore le cas et ça l’a été pendant très longtemps. »

 

photo, GLOWGeena davis dans Glow

 

 

commentaires

yup yup
13/08/2019 à 17:41

Son rire, c'est quasi un smiley, mais je préfère ça à une boudeuse anorexique. Rien que pour Une équipe hors du commun et surtout Au revoir à jamais, elle aura toujours une place dans mon cœur.

Rorschach
13/08/2019 à 16:34

Son gonflement du visage c'est un mécanisme d'auto-défense en fait...

sylvinception
13/08/2019 à 13:05

Et pour Thelma & Louise ?? Le casting basé sur les scènes un peu coquines avec Brad ??
Elle était aussi réticente ?? Ok désolé, je sors...
(lol)
(juste au cas ou...)

votre commentaire