Rambo : Last Blood ne sera définitivement pas pour les enfants

Christophe Foltzer | 31 juillet 2019 - MAJ : 31/07/2019 07:42
Christophe Foltzer | 31 juillet 2019 - MAJ : 31/07/2019 07:42

Les choses sont ainsi faites, qu'on le veuille ou non, les vieilles gloires semblent nous condamner à un dernier tour de piste. Mais dans le cas de John Rambo, on est plutôt impatient de voir ce qu'il a encore dans le ventre.

Il était donc écrit que 11 ans après sa dernière aventure, John Rambo allait encore une fois sortir de sa retraite pour buter à peu près tout ce qui n'est pas d'accord avec lui et qui a la mauvaise idée de croiser son chemin. Réalisé par Adrian Grunberg, Rambo : Last Blood a connu une gestation un peu plus longue et compliquée que prévu avant de vraiment pouvoir se faire.

 

photo RamboLe calme avant la tempête

 

D'autant que cette fois, il n'ira pas semer la mort très loin de chez lui puisqu'il se frottera à des cartels mexicains qui ont eu la très mauvaise idée de kidnapper la fille d'un de ses amis. Et ça, Rambo, il ne le supporte pas, alors il va les tuer. Si le premier teaser entraperçu il y a quelques semaines laissait espérer une bonne grosse dose de violence, on ne savait toujours pas si  le film allait être le digne successeur de John Rambo et son gore décomplexé, à la limite du cartoon dans sa dernière partie.

Les amateurs de viande fraiche seront comblés puisque Sylvester Stallone lui-même vient de révéler sur son profil Instagram que le film était passé devant le MPAA  (la commission de classification des films aux Etats-Unis) et qu'il venait de se payer un bon gros R des familles, soit interdit aux mineurs non accompagnés :

 

 

"C'est une grande journée ! Nous avons eu notre gros R aujourd'hui ! Ce qui est sur le point d'arriver sera comme rien de ce que vous avez pu voir. La mort arrive, comme dit John."

Petit bémol toutefois, la classification n'entre pas dans le détail, du moins publiquement, donc il est impossible à l'heure actuelle de savoir ce qui justifie ce R, même si on a une petite idée bien entendu. Après, on pourrait regretter que cette classification devienne un argument marketing pour un film comme Rambo, d'autant que la saga ne s'est jamais construite sur de l'ultra-violence (à l'exception du précédent, donc) et que, à ses débuts, elle dénonçait même tout ça.

Mais bon, il faut bien vivre avec son époque hein. Rendez-vous est donc pris le 25 septembre prochain dans les salles de cinéma.

 

Affiche

commentaires

Raoul
01/08/2019 à 17:17

ça va chier! Le dernier Rambo, sa scène avec la mitrailleuse , fantastique!

OTHMAN ZORRO
01/08/2019 à 16:17

dans le 1 RAMBO il est censé mourir , à la fin comme dans le Bouquin !
ça serait une bonne FIN

Starfox
01/08/2019 à 10:17

A mon humble avis, Stallone aurait pu avoir une carrière à la Clint Eastwood qui, à un moment donné, alternait film d'action grand public (les Inspecteur Harry, the rookie, firefox, etc...) et films plus personnels (chasseur blanc coeur noir, honkytonk man, pale rider, etc...).

Stallone a prouvé plus d'une fois qu'il était un super acteur et réalisateur, et pourtant, il s'est enfermé dans des personnages qui sont tous plus ou moins des variations de Rocky et Rambo (davantage Rambo en fait). Le seul personnage rockyiesque pourrait être Freddy Heflin dans Copland, qui est un personnage magnifique mais bien seul dans sa filmographie. C'est super dommage.

L'autre fois, je suis tombé sur évasion 3. Mais comment fait-il pour tomber dans ce genre d'infâme traquenard ??

En tant que réalisateur, il aurait pu creuser un peu. Par exemple, j'ai toujours trouvé magnifique les premières minutes de Rocky III. On y voit un montage parallèle de l'ascension carnassière de Clubber Lang et la vie "cotonneuse" d'un Rocky confortablement installé, c'est super bien foutu.

Bref, il y a une petite amertume quand on pense à Stallone en fin de compte. Les années 80, les années fric sont passées par là, peut-être que la concurrence avec Schwarzy a été piègeuse, je sais pas. La prise de risque n'a pas été totalement dingue dans sa carrière au final...

Coco
01/08/2019 à 08:29

J'ai hâte qu'il sort, j'adore SLY

Lougnar
31/07/2019 à 16:35

Maintenant vivement le R pour Expendables ^^

Number6
31/07/2019 à 16:26

OK avec les camarades du dessous. Sly passe à côté d'une immense carrière de réal à mon avis. Quid de Poe qu'il chérie tant ? Et je pense aussi qu'il a loupé uelques occaz, parce qu'il est pas mauvais quand il joue sur le drama le bougre

corleone
31/07/2019 à 15:41

Tant que Stallone aura quelque chose à raconter sur les personnages cultes qu'il a incarné , ce sera toujours un délice. Autant je suis contre les remakes et reboot à tout va, autant je suis pour les suites mêmes tardives qui ont du nouveau à dire(que serait le cinema sans toutes ces grandes sagas qu'on connaît) que ceux qui sont pas contents n'y vont pas c'est aussi simple que ça.

bubblegumcrisis
31/07/2019 à 12:54

///la saga ne s'est jamais construite sur de l'ultra-violence (à l'exception du précédent, donc) et que, à ses débuts, elle dénonçait même tout ça.///

Heu... Ce n'est pas parce qu'on ne voyait pas les effets réels sur les corps de la façon dont Rambo tuait ses ennemis jusqu'au denier opus que ce n'était pas ultra violent. Ce n'était pas graphiquement violent, certes mais la violence a toujours été les moteur des Rambo. Le premier contenait un message politique qui dénonçait la guerre du Vietnam et ses conséquences sur les vétérans. Mais à partir du second, on entre dans l'ère Reagan dont Rambo devient un porte drapeau, Rocky également. Et dans les deux franchises, la violence est le moteur principal, le tout mixé avec une iconographie viriliste, une idéologie guerrière et un patriotisme clairement de Droite conservatrice.

J'aime beaucoup Stallone comme acteur, il a une capacité de jeu dramatique vraiment intéressante même si il ne l'a pas beaucoup mise en avant et qu'il a préféré faire dans la facilité. Je n'ai jamais bien compris de quel côté de l'échiquier politique il se trouvait contrairement à Schwarzenegger.

Mais dans John Rambo, il y a clairement une dénonciation par la démonstration visuelle de ce qu'est une guerre, une boucherie humaine dégueulasse visuellement repoussante.

Le classement R est un moyen aujourd'hui de pouvoir faire un film d'auteur aux USA, le cinéma grand public - même violent - étant totalement contrôlé par les producteurs.

En plus c'est un outil marketing qui permet de sortir une production de la masse des productions interchangeables qui sortent tous les mois.

Pour une production comme celle -là, dont le personnage principal est un homme violent qui applique des méthodes radicales et définitives et dont les effets sur les corps sont montrés frontalement et crûment ce classement me semble approprié.

En fait, je ne comprends rien des interrogations de l'auteur de cette news par rapport à cette franchise.

TicEtTac
31/07/2019 à 12:35

"Stallone ne m'a jamais déçu"..... sauf quand il m'a déçu, mais là ça compte pas .... Lol, trop drôle.

ComprendsPas
31/07/2019 à 12:27

Et bien moi je l'attends avec impatience. Stallone ne m'a jamais déçu (Evasion 2 et 3 et Arrêtes ou ma mère va tirer, ça compte pas.....)

Plus

votre commentaire