Brightburn : L'enfant du mal prouve qu'il n'a rien d'un Superman dans son ultime bande-annonce

Christophe Foltzer | 21 mai 2019 - MAJ : 21/05/2019 10:13
Christophe Foltzer | 21 mai 2019 - MAJ : 21/05/2019 10:13

Alors que James Gunn était en plein enfer suite à son renvoi de Disney au moment où il préparait Les Gardiens de la Galaxie 3, il en a profité pour produire un de ses grands potes. Et le résultat s'appelle Brightburn : L'enfant du mal et il donne sacrément envie.

C'est marrant, tout de même, de constater à quel point James Gunn arrive à nous faire passer en mode "kiki tout dur" quel que soit le poste qu'il occupe au sein d'un film. On n'a pas aimé Suicide Squad mais il est annoncé à la tête de The Suicide Squad ? Kiki tout dur. Il fait Les Gardiens de la Galaxie alors qu'on sait même pas ce que c'est ? Kiki tout dur ! Il n'est là qu'en tant que producteur pour Brightburn : L'Enfant du mal ? KIKI TOUT DUR ! Y a des gens comme ça....

 

photo, Jackson A. DunnSale gosse !

 

Prévu sur nos écrans le 26 juin prochain, Brightburn : L'Enfant du mal, réalisé par David Yarovesky, a toutes les chances d'être une très, très bonne surprise, tout autant qu'un hit en puissance tant il surfe sur la vague actuelle des super-héros en la pervertissant suffisamment pour nous offrir quelque chose de nouveau.

Oui, parce que si le synopsis du film reprend en gros le mythe de Superman (le bébé extraterrestre trouvé par une gentille famille dans la campagne américaine et qui va développer des pouvoirs en grandissant), ici, Superman, c'est surtout un petit con qui commence à dézinguer tout le voisinage. Et comment se défendre et maitriser un mioche aux pouvoirs gigantesques et au masque turbo flippant quand on est qu'un fragile être humain ? C'est tout ce que l'on veut savoir.

 

photo, Elizabeth BanksElizabeth Banks aurait bien besoin de ses Charlie's Angels

 

Si le film sonne aussi le grand retour du duo James Gunn - Elizabeth Banks (ils avaient tourné ensemble l'excellent Horribilis), l'ultime bande-annonce du film vient nous confirmer, si on en doutait encore, que Brightburn sera avant tout un vrai film d'horreur pas vraiment destiné aux enfants.

En effet, le trailer enchaine les poses iconiques en mode dark et angoisse, nous propose un certain nombre de séquences alléchantes et nous donne direct envie de coller de grosses roustes à ce petit mioche qui se la raconte. Enfin... s'il n'était pas doté de pouvoirs surhumains qui nous doseraient la tronche avant même d'avoir pu finir cette phrase.

 

 

Au final, Brightburn : L'Enfant du mal s'annonce fort sympathique, rafraichissant tout autant que terrifiant et on espère vraiment qu'en dépit de sa classification R aux Etats-Unis (interdit aux mineurs non accompagnés), le film ne finisse pas en grosse baudruche où le monde est sauvé par le pouvoir de l'amour, ou une connerie du genre.

Verdict le 24 juin prochain.

 

Affiche

commentaires

Dr Ruth
21/05/2019 à 14:00

C'est surtout que le monsieur doit être atteint de priapisme vu le nombre de choses qui lui mettent le kiki tout dure.

Gabba the Hutt
21/05/2019 à 11:59

Et ça manque de parité, moi je dis: zero "Foufoune qui mouille"! :(

NeoGeo
21/05/2019 à 10:32

... parler de « Kiki tout dur » pour une histoire d’enfant...

votre commentaire