Hellboy : David Harbour nous assure que le film sera un véritable bain de sang

Christophe Foltzer | 28 décembre 2018 - MAJ : 28/12/2018 09:36
Christophe Foltzer | 28 décembre 2018 - MAJ : 28/12/2018 09:36
Affiche
250

Notre rapport aux reboots est extrêmement complexe en ce moment, notamment en ce qui concerne celui d'Hellboy. Parce qu'à la base, on ne voulait pas en entendre parler et qu'au final nous sommes intrigués. Même si on flippe bien comme il faut.

Parce qu'il ne faut pas se leurrer, aussi bon soit le Hellboy de Neil Marshall qui sortira sur nos écrans le 8 mai prochain, jamais il ne nous fera oublier que sa simple existence nous a privé de la dernière partie envisagée par Guillermo del Toro. Et ça, ça aura toujours du mal à passer. Mais ne soyons pas injustes et accueillons ce reboot pour ce qu'il est.

 

photo, David HarbourDavid Harbour

 

Et là aussi, quelques problèmes surviennent. Alors qu'on nous l'a vendu comme sombre, adulte, violent, classé R, horrifique et impitoyable, la bande-annonce que nous avons découvert juste avant les fêtes nous a montré tout l'inverse. Un univers plein de couleurs, de vannes foireuses, de personnages ras la casquette, sans aucune ambiance sulfureuse. Bref, de quoi nous faire perdre toute envie de le découvrir, lassés que nous sommes d'être pris continuellement pour des pigeons à la solde de studios qui ne cherchent qu'à ratisser large pour monter des franchises lucratives.

Mais voilà que le nouveau Diable Rouge, David Harbour, nous offre un son de cloche un peu différent en nous promettant que le film contient bien tout ce qu'il nous a annoncé à l'origine. Mieux, au micro d'Empire, il a même précisé que le film serait en réalité un vrai bain de sang :

 

 

"On a l'impression que l'on tue vraiment des choses, qu'il s'agisse de géants ou de monstres. On les décapite, on se baigne dans leur sang tout autant que l'on ressent ce sentiment complexe d'avoir percé le coeur d'un être vivant. Nous prenons le temps de nous intéresser au fait qu'Hellboy est un tueur. Il est une arme."

Un point de vue intéressant, certes, mais que l'on voit mal s'insérer entre les vannes à la con vues dans la bande-annonce. Evidemment, une vidéo ne rend jamais les coups et un simple trailer ne saurait retranscrire avec justesse toutes les ambitions d'un film. Il s'agissait d'installer la nouvelle version du personnage dans le coeur de tout le monde, peut-être que le côté violent et glauque sera présenté dans le prochain trailer. C'est tout ce que l'on espère en fait parce que, pour l'instant, on a quand même l'impression de revivre l'arnaque Venom et ça ne nous fait pas du bien. D'autant qu'Harbour nous avait promis un film d'horreur, plein de sang et brutal il y a quelques mois...

 

photo Hellboy

commentaires

FafanLe Fanu
03/01/2019 à 15:16

@Sergio
Je suis d'accord avec toi pour les derniers volumes sans nazis (dont est tiré la trame de ce film), mais les premiers volumes parlent d'horreur lovecraftienne, de sorcellerie et de scientifiques nazis quand même. Et la série BPRD (dont est tiré Daimio qui apparait dans le film de Neil Marshall) y va franchement niveau horreur graphique. Du coup je comprends le R-rated, et la volonté de vendre le film là dessus, c'est plus dans l'air du temps, ce qui en plus leur permet de s'éloigner des films de Del Toro.

Par contre perso, la poésie et la sincérité des films de Del Toro vont me manquer

@Rick-ornichon

Sauf erreur de ma part, Myers a été imposé par le studio pour faciliter l'entrée du spectateur dans l'univers, Del Toro n'en voulait pas. D'ailleurs le perso a été dégagé du deux direct.

Je suis d'accord avec toi sur la nature d'hellboy, et personnellement je le ressens dans les films de del Toro. Le fait qu'Hellboy est un tueur qui se pose des questions sur le bien fondé de ses actions, notamment lors de la scène de l'élemental qui cristallise cet enjeu, et qui pousse Hellboy à se remettre en question et à s'interroger sur sa nature et sa loyauté envers l'humanité et le BPRD.

Rick-ornichon
29/12/2018 à 10:03

Bien sûr qu'Hellboy est un tueur! Qu'il soit avant tout un enquêteur du paranormal, qu'il veuille favoriser la diplomatie, ça n'empeche absolument pas le fait qu'il en a buté un paquet de bestiole, et souvent salement, parcr que la diplomatie ne marche pas avec elles et qu'elles sont dénuées de tout sens moral.
Bien sur qu'Hellboy est une arme, une arme du mal que les humains ont finalement utilisé à leur compte. Et d'ailleurs, cet usage controversé n'est pas sans répercutions dans les relations entre Hellboy et Bruttenholm.

Les mecs qui crachent leur venin dans les commentaires, n'oubliez pas que, quand vous prétendez que Harbour est à la masse dans ses propos, souvenez vous de l'agent Myers dans le Hellboy de Deltoro, ça devrait vous remettre les idées au clair...

hellboy un tueur ??????????
28/12/2018 à 18:36

hellboy est beaucoup de choses mais un tueur certainement pas, il combat au contraire toutes les noirceurs qui sortent des temps anciens, il côtoie sorcières, morts, esprits mais n'essaie jamais de les tuer sauf ci ceux ci essaie d'abord, hellboy est un lord démon qui refuse son trône, une créature qui refuse le rôle que lui a assigner le magicien qui l'a invoquer sur terre: celui de déclencher, grâce a sa main de pierre, l’Armageddon et la destruction de la terre.
il est le gardien attentif et bienveillant qui protège le monde de la noirceur de la sorcellerie et contrairement a ce que dit sergio pas mal de récits se finissent par une bagarre épique contre une entité dangereuse.

Flemmard
28/12/2018 à 12:04

Venom aura laissé des traces dans l'esprit des spectateurs. Les studios devraient faire attention à ça.

Sergio
28/12/2018 à 09:46

"Hellboy est un tueur. Il est une arme."
Plus à côté de la plaque tu meure.
Faudrait peut être penser à lire le comics avant de lancer ce genre truc.
Hellboy n'a rien d'une arme ou d'un tueur , Hellboy c'est une sorte de Mulder qui enquêtes sur des événements paranormaux plutôt tourné vers les contes et légendes, et le folklore ancestral de différentes origines .
Très très peu d'action et violence graphique dans le comics.
En faire un super-héros r rated avec du sang, du gore, de la violence et de l'humour bas du front, c'est juste être complètement à côté de la plaque face à la poésie de Mignola.

votre commentaire