Le réalisateur Paul Schrader veut Kevin Spacey dans son prochain film

Christophe Foltzer | 3 décembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 3 décembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Scénariste et réalisateur mythique d'Hollywood, Paul Schrader nous a bien soufflé avec son dernier film Sur le chemin de la rédemption. Mais il est peut-être sur le point de déclencher une nouvelle polémique.

Paul Schrader a toujours eu la réputation d'être un artiste intransigeant, doté d'un gros caractère, qui l'a souvent conduit au conflit dans sa carrière. Mais c'est aussi cette forte personnalité qui lui permet de nous offrir des films comme Sur le chemin de la rédemption, dont on vous conseille vivement le visionnage et la lecture de notre critique.

 

photo, Ethan HawkeMagnifique film

 

Alors que la civilisation occidentale semble dans les premiers temps d'une gigantesque remise en question, d'un bouleversement de ses valeurs et de son fonctionnement, alors que les polémiques naissent comme les nouvelles journées et que cela parait excessif, Paul Schrader a décidé de mettre de l'huile sur le feu pour que ça prenne plus vite.

En effet, il y a quelques jours, l'auteur-réalisateur a posté un message sur Facebook pour nous prévenir qu'il avait trouvé son prochain film, qu'il était super bien et qu'il voulait engager le comédien Kevin Spacey :

 

photo, Kevin Spacey, Robin Wright"Regarde comme il défend mon talent"

 

"On m'a envoyé un scénario hier. Un script très, très bon qui exige que Kevin Spacey en soit le héros. J'ai dit au producteur que j'allais le réaliser si on partait avec Kevin Spacey. Il m'a répondu que c'était impossible. Je crois fermement qu'il existe des crimes dans la vie. Mais il n'existe aucun crime dans l'art. Spacey doit être puni pour chacun des crimes qu'il a commis dans sa vie. Mais pas dans le monde de l'art. Tout art est un crime. Le punir en tant qu'artiste ne fait qu'affaiblir l'art. Mettez qui vous voulez en prison, mais ne censurez pas leur art."

Un message au bon goût de soufre qui a été rapidement effacé des réseaux sociaux comme on l'imagine. Le problème, c'est que cette simple déclaration pourrait porter préjudice à Schrader pour sa sélection aux Oscars, Hollywood et l'Académie n'étant pas réputés pour leurs réactions mesurées en ce moment.

 

Photo , Kevin SpaceyKevin Spacey, lui aussi sur le chemin de la rédemption ?

 

On rappelle que Kevin Spacey fut l'autre gros scandale de l'an passé, juste après Harvey Weinstein. Que ses accusations d'abus sexuels, de racisme et autres comportements inacceptables lui ont valu d'être viré de House of Cards, de Tout l'argent du monde et ont gravement impacté sa carrière, pour rester poli.

Néanmoins, Paul Schrader amène un point de vue intéressant. La question de l'art revient sans cesse et il faut clairement y réfléchir. Doit-on censurer un comédien ou un réalisateur parce qu'il a un mauvais comportement dans la vie privée ? Est-ce que l'art et la vie ne sont pas deux choses séparées ? Vaste débat.

 

photo, Kevin Spacey"- La dernière saison d'House of Cards était ratée Kevin - Oui, je sais, j'étais pas dedans"

Tout savoir sur Sur le chemin de la rédemption

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sigi
03/12/2018 à 16:56

- Schrader: Mais imagine le buzz !! Les couilles que ça demande de faire jouer cette merde dont personne ne veut ?! On parle de moi là mec, Paul Motherfucking Schrader, aka Taxi Driver ta mère la p*te. Anti-conformiste de la première heure. Les papiers qu'on écrira autour de mes burnes d'acier...
- Producteur: Mais tu sauras le défendre ?
- Schrader : Quelle question de merde... Je les aurai à coup de "Pas de crimes dans l'art mais l'art est un crime".
- Producteur: Ça ne veut rien dire -
- Schrader: - JUSTEMENT !
- Producteur :... et Spacey dans tout ça ?
- Schrader : On serre les fesses, on lui tourne pas le dos, on garde les yeux sur nos verres, on le tient en dehors de la promo et au pire...
- Producteur: Au pire...
- Schrader et Producteur *en choeur*: ... On pimpasse Plummer ! Ahahahahaha
- Producteur: Okay okay... Passe moi le tel. T'es quand même un bon gros bâtard Paulie.
- Schrader: You talkin to me?

Number6
03/12/2018 à 16:12

- Jeune homme, je vais porter plainte deux fois contre vous pour viol.
- Mais enfin madame je vous ai violé qu'une fois !
- Oh un beau garçon comme vous, vous allez bien recommencer !

Bref, toujours attendre avant de se prononcer...

Simon Riaux - Rédaction
03/12/2018 à 14:05

@Rorov94

Faut vraiment être malintentionné, incapable de s'informer, ou terrifié à l'idée de voir de potentiels agresseurs condamnés pour sortir une énormité pareille.

Les affaires Weinstein et Spacey sont en cours d'instruction. S'il n'y a pas procès, c'est parce que plusieurs enquêtes sont toujours en cours, et que dans un système fonctionnant sainement, on ne juge pas les gens avant la fin de l'instruction.

Singer : pas de plainte déposée pour le moment, donc aucune raison de voir un procès. Du reste, le monsieur a réussi à se faire créditer d'un film dont il est viré et prépare actuellement le prochain, pour lequel il sera très correctement payé. Encore une carrière détruite semble-t-il.
Stallone : à l'affiche du très attendu Creed 2, et a encore 5 projets officiellement dans les tuyaux à 70 piges passées. Evidemment pas de procès puisque dans son cas, un média a ressorti une plainte classée sans suite vieille de plusieurs décennies. Il n'y a donc légalement aucune raison qu'un procès ait lieu.

Polanski et Salva : travaillent toujours, ont été condamnés, et sont régulièrement critiqués, attaqués ou pointés du doigt en raison de leurs agissements.

Prenez donc une tisane.

Rorov94
03/12/2018 à 13:23

C'est marrant,dans toutes ses affaires,aucunes condamnations:Weinstein,Russo,Singer,Stallone,Spacey...et ils sont encore emmerdés!
Par contre,Polanski,Salva...ils ont toujours du taf.
Il va avoir l'air fin Dujardin pendant la promo de DREYFUS...

Bof
03/12/2018 à 12:58

Le sortir de prison pour jouer puis l'y remettre.. Pas sûr que son talent soit chaud pour ça.

Number6
03/12/2018 à 12:34

Personnellement, j'ai toujours apprécié les crayonnés du petit Adolf H. Mais quel piètre acteur historique.
Oui c'était mon point Godwin du matin. Et encore j'ai pas dit nazi... Merde...

STEVE
03/12/2018 à 11:49

D'accord avec Arnaud.

L'ennemi de l'Art, du divertissement, de la qualité est la rentabilité SANS RISQUES. Car tout producteur, tout studio même à l'époque souhaite gagner de l'argent. Mais certains faisaient de gros paris, avaient de l'audace qui étaient parfois payantes. Du coup on avait droit à des chefs d'œuvre qui cartonnaient. Des fois ça merdait. Et d'autres cas où la rentabilité venait avec le temps (vidéo etc).

Maintenant tout est sous contrôle. Comme des produits bien formatés

Actar
03/12/2018 à 11:47

L'un ne va pas sans l'autre c'est comme dire qu' un prof pédophile doit continuer de bosser car il a seulement eu des comportements déviants dans sa vie privée. D'autant plus que Spacey à eu je crois des accusations sur des plateaux de tournage

Pseudo1
03/12/2018 à 11:16

"L'art, c'est un crime. "

Il n'y a pas un mot qui manque ou un souci de traduction ? Cette phrase me choque un peu en l'état.

Sinon le point de vue est intéressant, mais il ne faut pas oublier une chose : Spacey, malgré son talent d'acteur, a commis bon nombre de ses supposés crimes grâce au monde de l'art. Pas seulement grâce à sa renommée, mais aussi et surtout auprès de gens proche du milieu, soit parce qu'il les côtoyait sur les tournages, soit parce qu'il leur faisait miroiter une place sur un tournage.

Du coup, le point de vue de Shrader pourrait fonctionner à la seule condition que Spacey soit étroitement surveillé, un peu à la façon de Mickey Rourke sur The Wrestler (les raisons n'était pas les mêmes évidemment, mais pour rappel, Aronofski avait imposé des clauses à Rourke où il devait vraiment se tenir à carreau sous peine de lourde amende).
Et encore, vu le contexte, à moins d'un film où il soit seul à l'écran, je ne vois pas qui accepterait encore de bosser avec Spacey, excepté par convictions profondes.

Arnaud
03/12/2018 à 10:24

Debat compliqué qui s'est deja posé dans d'autres domaines, je pense notamment a Celine, auteur prodigieux mais antisemite plus que convaincu ...

Apres je pense que les mecs ne pensent pas aussi loin que l'art et la censure, ils pensent fric et se disent que prendre Spacey c'est probablement perdre une partie du public et donc quelques billets verts ...
Le capitalisme est-il l'ennemi de l'art ? Nouveau sujet pour vous :D

votre commentaire