Sigourney Weaver s'explique à son tour sur l'affaire Roman Polanski

Prescilia Correnti | 30 octobre 2018 - MAJ : 01/10/2020 17:28
Prescilia Correnti | 30 octobre 2018 - MAJ : 01/10/2020 17:28

Sigourney Weaver, visage de la saga horrifique Alien depuis ses débuts en 1979, revient sur son travail avec le cinéaste Roman Polanski.

Depuis des décennies, Sigourney Weaver ne cesse de camper sur grand écran des rôles de femmes fortes : Alien, Gorilles dans la brumeWorking GirlAvatar, La Jeune fille et la mort... Elle est aussi une grande partisane du mouvement #MeToo depuis l’affaire Harvey Weinstein. Toutefois, contrairement à bon nombre de ses comparses d’Hollywood, l’actrice a un point de vue quelque peu différent sur le dossier Roman Polanski.

On vous rappelle, si vous ne le saviez pas, que celle-ci a joué dans l’un de ses films aux côtés de Ben Kingsley dans La Jeune fille et la mort en 1994. C’est donc sans surprise que le Hollywood Reporter a décidé de l’interroger sur toute cette histoire.

 

Photo Sigourney WeaverSigourney, toujours prête à casser des mâchoires

 

"Je dois dire qu’avec le recul, et je n’étais pas vraiment à Hollywood au moment de cette affaire, que c’était une époque bien différente. Bien que ce ne soit pas une excuse pour ce qu’il a fait. Néanmoins, tout ce que je dis c’est que cette histoire prend plus d'ampleur aujourd’hui qu’à cette époque car les gens étaient prêts à tout pour être dans des films, et je pense qu’il est inimaginable pour une mère de laisser une enfant de treize ans avec quelqu’un comme Roman."

Toutefois, et paradoxalement, lorsque le média américain l’interroge sur son travail sur La Jeune fille et la mort, Sigourney Weaver s’empresse de défendre de le cinéaste. Expliquant que le film était pour lui, une expérience thérapeutique :

"L’histoire que nous racontions était une histoire très personnelle. Il avait été l’accusé, il avait été la victime en Pologne et son mari était absolument sans défense. Donc, j’ai senti que beaucoup de ses sentiments à propos de cette question se rejoignaient dans ce film."

 

photo, Sigourney Weaver, Ben KingsleySur le tournage de La Jeune fille et la mort avec Ben Kingsley

 

Un peu plus loin dans l’interview, l’actrice de la saga Alien n’hésite pas non plus à dire qu’elle serait prête à retravailler avec lui si nécessaire, et qu'elle a énormément appris à ses côtés durant le tournage de La Jeune fille et la mort. Elle poursuit ensuite en expliquant que cette décision n’interfère en rien son soutien à la cause #MeToo :

"Le mouvement #MeToo demande que nous écoutions ceux qui ont été victimes de harcèlement sexuel ou d’agression sexuelle – et de réellement les écouter. Alors, quand la victime de Roman nous demande à tous d’aller de l’avant avec compréhension et compassion, je choisis de l’écouter."

Dans le reste de l’interview, l’actrice parle de ses tournages sur Avatar 2 et 3, mais aussi des Avatar 4 et 5, ainsi que le projet d’Alien 5 sur lequel elle travaillait avec le réalisateur Neill Blomkamp. Mais ça, on vous invite à le lire plus en détails ici.

 

AvatarAvatar c'est un peu comme Cyberpunk 2077. On en parle beaucoup, mais on ne voit jamais la fin

commentaires

Towerose
30/10/2018 à 19:58

Sûrement une confusion avec métro 2033, livre post apo russe, dont on a tiré un jeu video ;)

@José
30/10/2018 à 18:07

De quel droit???

Prescilia Correnti - Rédaction
30/10/2018 à 17:25

@Gloomy,

Allez savoir pourquoi j'étais persuadée de 2033. Un mystère. En tout cas merci, oeil de lynx et bonne journée :) !

Ben
30/10/2018 à 17:23

Ferme la José, Juste ferme la !
Ton avis on s'en fout, Sigourney est une sacré bonne femme, et elle est toujours intéressante à entendre.

Gloomy
30/10/2018 à 17:10

Cyberpunk 2033? un nouveau jeu peut-être?
merci pour l'article.

Birdy
30/10/2018 à 16:30

@ josé : pourquoi elle ne peut pas parler de son expérience passée avec Polanski ?

José
30/10/2018 à 16:11

Ferme la Sigourney, Juste ferme la !

votre commentaire