Aladdin : le remake de Disney au cœur d’une nouvelle polémique

Prescilia Correnti | 15 octobre 2018 - MAJ : 16/10/2018 10:02
Prescilia Correnti | 15 octobre 2018 - MAJ : 16/10/2018 10:02

Terry Rossio, c’est l’un des quatre scripts originels du dessin-animé éponyme de 1992, et il n’est pas très content du remake.

Réalisé et co-écrit par Guy Ritchie (Sherlock Holmes) avec l’aide de John August (Big Fish) au scénario, Aladdin est la nouvelle production de Disney qui s’est chargé depuis un moment de remettre au goût du jour d’anciens longs-métrages d’animation. Après le remake de Cendrillon, puis de La Belle et la Bête, Aladdin fera sa grande entrée le 22 mai en France. L’occasion pour les petits et les plus grands de (re)découvrir ce conte d’antan en version live.

Si la première bande-annonce a su susciter émotion et nostalgie auprès des fans, il y en a un pour qui la pilule a du mal à passer. En l'occurence, il s'agit ici de Terry Rossio, l’un des scénaristes ayant travaillé sur le long-métrage d’animation de 1992.

 

Photo génieWill Smith campera le génie dans la version 2018

 

Peu de temps après la diffusion de la bande-annonce sur le net, le célèbre scénariste connu pour avoir écrit sur plusieurs films Disney, dont entre autres Pirates des Caraïbes, vient de publier une série de tweets incendiaires quant au manque de reconnaissance de Disney vis-à-vis des scénaristes originels du dessin-animé de 1992.

 "C'est étrange que les seuls mots qui soient prononcés dans la nouvelle bande-annonce d'Aladdin soient une rime que mon partenaire d'écriture et moi-même avons écrites et que Disney ne nous offre aucune compensation (ni à aucun scénariste de l'une de ces reprises) un t-shirt ou un pass pour visiter le parc."

 

" Le studio est propriétaire du contenu du film d'animation. Quand les films ont été tournés, personne n'avait prévu un remake en live-action donc rien n'a été contracté. Disney a été approché à plusieurs reprises pour une sorte de compensation (j'ai demandé un pass Disney) mais ils n'ont rien répondu :  zéro, nada."

 

Photo JafarLa vision de Disney selon Terry Rossio

 

"Pour être un peu plus juste, Disney a payé ses frais contractuels. C'est plus un manque de reconnaissance... Un paiement à refaire, une chance de visionner le film, une inclusion pour l'équipe, un pass pour le parc - on ne peut présumer de la générosité, mais le manque de toute reconnaissance de leur part semble gauche."

Finalement, ce qu'il faudra retenir c'est que si Disney a bien rempli sa part du contrat, économiquement parlant, c'est bien le manque de reconnaissance et de forme de compensation que remet en cause Terry Rossio. Etant donné que la version 2018 de ce long-métrage d'animation datant de 1992 est une sorte de version ré-adaptée, que ces anciens scénaristes aient un tant soit peu de reconnaissance de la part de la firme aux grandes oreilles ne paraît pas illogique.

Toutefois, comme le note très justement l'auteur, Disney conserve les droits sur le film d'animation de 1992, et théoriquement n'est pas obligé d'offrir aux anciens scénaristes une quelconque compensation ou un simple crédit au générique du film de Guy Ritchie.

Avant Aladdin qui sortira le 22 mai 2019, les spectateurs pourront découvrir la version Dumbo réalisée par Tim Burton le 27 mars prochain. Mulan, en revanche n'a aucune date de sortie précise en France mais devrait arriver sur les écrans américains le 27 mars 2020.

 

photo

affiche

Tout savoir sur Aladdin

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Okman
21/10/2018 à 03:56

Je suis sûr que les scénaristes ont été grassement payé à l'époque
Et le monsieur voudrait encore une compensation ?
Tout ça juste pour quelques phrases qu'il a pu écrire ?

Ecran restreint
17/10/2018 à 13:05

Rien que l'affiche me file la nausée...

KibuK
16/10/2018 à 23:35

À cheval : effectivement, un chèque c'est toujours bon à prendre. Être sollicité, désiré par un studio, c'est flatteur au point d'y succomber. Enfin, il y a sans doute pour ces réalisateurs l'envie de relever un nouveau défi : travailler avec un budget qui permet de concrétiser beaucoup d'idées, évoluer dans un univers différent du sien, faire une pause avec ses fameuses obsessions et, pourquoi pas, le désir de faire aussi bien vour de transcender un film d'animation devenu un classique.

Grift
16/10/2018 à 16:31

Je m'avance surement beaucoup... mais je ne peux m'empêcher de penser que si il avait reçu le pass pour le parc le tweet aurait été : ".... Et tout ce que j'ai eu comme reconnaissance, c'est un pass pour le parc!"

Satan LaTeube
16/10/2018 à 09:03

Apparemment il tient à avoir un pass pour le parc, lol !!

MystereK
15/10/2018 à 22:12

Lola, DIsney à 18 films en court de production et 142 en développement, seulement une très petites parties d'entre eux sont des remake live des dessins animés, dessins animé qui eux-même étaient déjà des remakes de films live (pas forcément de Disney) , qui eux-même étaient déjà des remakes d'autres films live, etc... parce que tut simplement le cinéma c'est toujours nourrit de littérature et de cinéma, que de Belle et la bêtes oud es milles et une nuits, il y en a eu plein dans l'histoire du cinéma, tout comme des livres de la jungles, etc.... Rien de nouveau depuis plus de 100 ans...Et quelques remake sont devenus des chef-d'oeuvres.

Cheval
15/10/2018 à 21:45

Si c’est pour nous servir un décalque sur papier toilette de l’original comme la Belle et la Bête, non merci.

Je ne comprend toujours pas ce que des réalisateurs comme Kenneth Branagh, Tim Burton et Guy Ritchie, avec des thématiques et des obsessions formelles marquées, viennent faire dans ces remakes, qui se révèlent être des copiés-collés visuels, et qui ne saisissent pas les subtilités scenaristiques des dessins animés à force de vouloir à moitié s’ecarter de leurs scenarii.

Si ce n’est pour le chèque qu’ils vont recevoir, mais au delà de ça je ne sais pas ce qui les attire dans ces productions, qui n’ont pas grand chose à voir avec leur style.

Mais peut être que je me trompe.

Sinon que ce cher Terry Rossio ne s’en fasse pas, sa reconnaissance, il l’a déjà de la part du public, au final on sait déjà lequel des deux films on retiendra.

Alexalex
15/10/2018 à 21:34

@Lola

Ces dernières années, Disney a fait preuve "d'originalité" en sortant John Carter, Tomorrowland, Lone Ranger... Des films que j'ai trouvé excellents pour ma part. Seulement le public n'a pas du tout suivi. Le cinéma reste une industrie, pas le monde des bisounours, quand on voit que La Belle et la Bête a tout explosé au box office, on comprend qu'ils poursuivent cette logique. Réclamer de l'originalité c'est bien, aller les voir ensuite, c'est mieux.

Lola
15/10/2018 à 20:17

Que Disney arrete de faites des films live de leur dessin animes un peu d originalité bon sang

Number6
15/10/2018 à 19:59

F nico: y a eu le même souci aussi avec la boîte à musique, jamais sorti en DVD. Je crois que c'était un souci de droit par rapport à Édith Piaf.

Plus
votre commentaire