La prochaine production Guillermo Del Toro a des airs de Stephen King (et un super réalisateur à la barre)

La Rédaction | 22 août 2018 - MAJ : 23/08/2018 16:05
La Rédaction | 22 août 2018 - MAJ : 23/08/2018 16:05

Le tournage de Scary Stories to Tell in the Dark va commencer, et le projet donne envie.

Depuis ses Oscars du meilleur réalisateur et du meilleur film pour La Forme de l'eauGuillermo del Toro s'est vu poussé des ailes. Si beaucoup espèrent que Les Montagnes hallucinées vont être ramenées à la vie, le réalisateur de Hellboy ne chôme pas : une série d'anthologie horrifique pour Netflix, un contrat très confortable avec la Fox pour mener ses projets, ou encore un film d'horreur intitulé Antlers avec Keri Russell dont il est producteur.

A cela, il faut maintenant ajouter Scary Stories to Tell in the Dark, adaptation des livres d'Alvin Schwartz que Guillermo Del Toro développe depuis des années. Un temps prévu à la réalisation, il a finalement confié la tâche à André Øvredal, l'homme derrière The Jane Doe Identity.

 

Photo , Guillermo del ToroDel Toro avec son Oscar euh sa créature

 

Le cinéaste derrière Le Labyrinthe de Pan et L'Echine du diable a annoncé que le tournage de Scary Stories to Tell in the Dark allait commencer dans quelques jours à Toronto. Composés de petites contes horrifiques à base de fantômes, cadavres, psychopathes et sueurs froides, les trois livres publiés entre 1981 et 1991 vont donner lieu à une histoire unique. Del Toro a co-écrit le scénario avec Dan et Kevin Hageman, ses collaborateurs sur la série Chasseurs de Trolls.

Selon les premiers éléments disponibles, le film suivra un groupe d'adolescents marginaux, qui enquêtent sur des disparitions macabres dans leur petite ville. Avec l'idée que leurs cauchemars peuvent prendre vie, puisqu'à Halloween, ils affronteront un esprit qui utilise le folklore populaire pour attirer ses victimes. Difficile de ne pas y avoir du Stephen King et notamment du Ça.

Le film se déroulerait dans les années 60-70. Zoe Margaret Colletti vient d'être castée dans le premier rôle, Stella, dont la mère disparaît au début de l'histoire.

 

L'autre bonne nouvelle est la présence d'André Øvredal derrière la caméra. Révélé avec The Troll Hunter en 2011, il a transformé l'essai avec The Jane Doe Identity, un petit film d'horreur particulièrement bien troussé, que Stephen King avait justement conseillé. De quoi voir dans ce Scary Stories to Tell in the Dark un projet particulièrement alléchant, à suivre de près.

 

Affiche française

Tout savoir sur Scary Stories

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Andarioch
23/08/2018 à 16:35

the jane doe était bien flippant. ça promet.

votre commentaire