Le film sur le terrible Slender Man menacé par un gros conflit avec Sony Pictures

Christophe Foltzer | 1 juin 2018 - MAJ : 01/06/2018 09:48
Christophe Foltzer | 1 juin 2018 - MAJ : 01/06/2018 09:48
Photo Slender Man
156

On le sait maintenant, les petits films d'horreur américains ont la côte depuis que Blumhouse s'est emparé du marché et l'a développé. Mais Slender Man devient une contradiction de ce système.

Si nous n'avons pas beaucoup parlé du Slender Man de Sylvain White ces derniers mois, c'est principalement parce qu'il n'y en avait rien à dire. On a eu droit à une bande-annonce et puis basta, pas besoin d'en faire plus, ce genre de films ne devant surtout pas occuper les unes des sites de cinéma trop longtemps avant sa sortie en salles s'il veut conserver une partie de son mystère.

On rappelle que le film est basé sur la creepypasta du Slender Man, apparue sur le net en 2009 et qui racontait l'existence d'un être étrange et sans visage, habillé d'un costume trois pièces et doté de tentacules qui enlevait les enfants depuis des siècles. L'approche choisie par le film diffère beaucoup de la légende urbaine puisqu'on devrait se retrouver dans le cas classique d'une bande d'ados un peu débiles aux prises avec une créature un peu dégueu. 

 

 

Bref, rien que du classique, la voie est toute pavée... et c'est bien le problème. Nous apprenons en effet via le site Variety qu'une grosse bataille a lieu entre le studio Sony, distributeur du film, et les producteurs de Slender Man. En effet, Sony considère le film comme étant dans la lignée des productions à petit budget Blumhouse et entend bien le vendre sous cet angle. Les producteurs pensent tout l'inverse, confiants dans le potentiel de leur film et demandant à ce qu'il dispose de plus de salles. Mais Sony ne semble pas disposé à payer plus que ce qu'il a prévu. 

 

Photo Slender Man

 

Résultat, les producteurs font jouer une clause de leur contrat leur permettant d'aller solliciter d'autres studios si ces derniers font une offre supérieure à celle de Sony. Le film a donc été montré à d'autres partenaires potentiels qui, comble de l'ironie, ne seraient pour le moment pas convaincus du potentiel commercial du long-métrage. Du moins en salles.

Là où ça se complique encore, c'est que Sony a déjà commencé à dépenser pour la promotion du film puisque nous avons déjà eu droit à une affiche et une bande-annonce et que tout ça, ce n'est pas gratuit. Si la sortie du film est toujours calée au 22 août prochain en France, les producteurs n'excluent pas non plus une exploitation digitale si une offre d'un des leaders du marché les satisfait pleinement.

 

Affiche

commentaires

Darkjam
29/07/2018 à 19:27

Non Mad j'ai vu le reportage https://www.mycanal.fr/planete-crime/qui-a-peur-du-slenderman-bande-annonce/p/1496590
C'est terrible comme affaire ! Si vous avez l'occasion de le voir...faite ! C'est hallucinant !
Quand j'ai vu ce reportage je me suis intéréssé de plus près sur cette fameuse légende !
Je fouille pas mal et j'avoue que cela devient curieux que cette légende prends vie !
:-)

Mad
01/06/2018 à 14:59

Je dois être l'une des rares personnes à trouver le trailer étonnament bien foutu. La photographie est splendide et j'ai cette impression de voir que Slender sera une créature mystérieuse et quasi invisible tout le long du film et ça c'est une grande force, à une époque où l"on montre tout et où la peur n'est plus qu'un festival de jump scares. Le film a l'air d'avoir du potentiel, il a l'air glauque et poisseux. Peut-être est-il très lent, voir trop lent (comme un It Follows ou un The Witch, n'ayons pas peur de comparer ces deux chef-d'oeuvres à ce petit film de chez Sony) pour le jeune public consommateur de masse et qu'il ne les satisferont pas. J'ai l'impression de voir un film qui pourrait avoir toutes ses cartes pour être une bonne surprise, peut-être que je me trompe mais en tout cas, le trailer est bien foutu.

votre commentaire