Don Quichotte : la sortie du film de Terry Gilliam est sérieusement en danger, la poisse n'en finit plus

La Rédaction | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 4 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Terry Gilliam s'apprêtait à prendre sa revanche sur cette chienne de vie en dévoilant L'Homme qui tua Don Quichotte. C'était sans compter sur un problème de droits.

On ne va pas vous re-raconter ce que Lost in La Mancha a déjà magnifiquement retranscrit, mais en gros, L'homme qui tua Don Quichotte, c'est un peu le Goliath de Terry Gilliam. Le film maudit, le grand œuvre de sa vie saboté par une concordance d'événements désastreux.

Après des années d'annonces et tentatives, le projet a finalement été ressuscité et mené à bout sans problème, avec Jonathan Pryce, Adam Driver, Olga Kurylenko et Stellan Skarsgård. Et le réalisateur allait donc enfin pouvoir montrer son projet le plus cher au monde, et notamment au Festival de Cannes où il était attendu... sauf que probablement pas en fait.

 

Photo Jonathan Pryce, Terry GilliamJohnathan Pryce, le nouveau Don Quichotte

 

L'homme qui tua Don Quichotte a beau être tourné, monté et prêt à être dévoilé au monde entier, France Inter nous apprend que la malédiction tenace du projet s'est réveillée et qu'un énorme problème de droit vient de lui tomber sur le coin du nez. Pour bien comprendre, il faut repartir en 2016. Terry Gilliam est alors en affaire avec le vétéran et grand producteur d'auteurs Paulo Branco. Sauf que le courant passe (très) mal, au point que ce dernier décide en août 2016 de suspendre le film.

Le réalisateur décide alors de passer à autre chose, trouve un autre producteur, et tout se passe bien (enfin presque) jusqu'à aujourd'hui. En effet, alors que le film est tout beau tout propre et qu'on l'attend très sûrement à Cannes, tout s'écroule. Paulo Branco refait surface, et clame que les droits du projet lui appartiennent toujours d'après le contrat de 2016, et que le film ne peut donc sortir sans son autorisation.

 

Photo Lost in la ManchaMême le cheval a peur

 

Malheureusement, cette embrouille légale ne pouvait passer que par la case procès, et le réalisateur de Brazil et L'Armée des 12 singes attaque Branco pour les droits du film. Le problème, c'est que le jugement est attendu pour le 15 juin, ce qui évidemment annule la sortie prévue en mai et rend très improbable la présence du film à Cannes.

Au delà de ça, on voit deux options : soit Gilliam gagne ou trouve un accord avec Branco, et la sortie du film n'est que repoussée, soit Branco gagne et là... on vous laisse faire preuve d'imagination.

Pour détendre l'atmosphère, on vous traduit la réponse du producteur actuel de L'homme qui tua Don Quichotte, assez drôle et reprenant l'attitude du preux hidalgo : "L'interprétation des textes de loi de Senhor Branco jouxte le picaresque. S'il souhaite vraiment occire le vénérable Don, je suggère qu'il apprenne la joute."

 

Photo  Terry Gilliam Terry Gilliam sur le tournage de Zero Theorem 

Tout savoir sur L'Homme qui tua Don Quichotte

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Zanta
04/04/2018 à 22:15

Le film existe, et tout le monde veut se faire du pognon avec.
Donc c'est le plus important.

Scarface666
04/04/2018 à 21:15

J'avais parier sur la météorite qui se cracherait sur le tournage.... mais finalement c'est pire, en fait ! Oo

votre commentaire