Death Wish : Eli Roth répond aux critiques assassines sur son film d'action avec Bruce Willis

Christophe Foltzer | 6 mars 2018
Christophe Foltzer | 6 mars 2018

Annoncé depuis très longtemps, le remake d'Un Justicier dans la ville sortira sur nos écrans le 9 mai prochain. Mais il est déjà dans les cinémas américains et la critique US s'est fait un plaisir de l'assassiner en place publique.

Alors que tout le monde attendait de Death Wish qu'il signe le grand retour de Bruce Willis dans un rôle sérieux et conséquent, écho à son passé glorieux, rien ne s'est passé comme prévu. En effet, le film d'Eli Roth s'est vu plombé par des critiques américaines d'une violence rare, pointant généralement son rapport irresponsable à la violence, son Bruce Willis sous perfusion ou encore son manque de couilles général par rapport à son propos.

 

Photo Dean Norris

 

Si on se gardera bien de donner tort ou raison aux critiques tant que nous n'avons pas vu le film, force est de reconnaitre que ce matraquage nous donne encore plus envie de le voir. En tout cas, ce massacre en règle exige une explication et, comme on s'en doute, Eli Roth n'est pas le genre de mec à se chier dessus quand ça pète derrière lui. C'est donc pour cela qu'il a profité d'une récente interview accordée à Entertainement Weekly pour expliquer les choix faits sur son film et tenter de calmer le jeu :

"Pour moi, la raison de faire ce remake réside dans le fait que les mêmes problèmes gangrènent notre société aujourd'hui - la criminalité est hors de contrôle, la police est débordée et il n'y a aucun moyen de stopper tout ça - c'est encore très actuel. On a l'impression que, si on a évolué dans d'autres domaines, on en est toujours au même point en ce qui concerne la criminalité."

 

Photo Bruce Willis

 

Le principal reproche fait au film est sa supposée glorification de la violence et des armes à feu. Une attaque qui s'était déjà faite entendre au moment du premier trailer et qui, dans un pays qui se prend des fusillades tous les deux jours actuellement, a un sens particulier. Mais pour Roth, c'était surtout une tentative de commencer un dialogue : 

"Quand on regarde une bande-annonce, on juge sur la base d'une vidéo de 2min30 et s'il s'agit de Bruce Willis avec des flingues et du AC/DC, certaines personnes vont en arriver à cette conclusion. Ce que j'essaye de faire le plus, c'est de montrer la réalité de la situation et de laisser le public se faire son propre avis. S'il y a bien une chose dont je suis conscient en tant que réalisateur à Hollywood c'est que je ne dis pas au public ce qu'il doit penser, ou comment le penser, et on peut utiliser le même argument pour John Wick ou Taken. On peut dire de n'importe quel film d'action qu'il est pro-flingues alors qu'il s'agit juste de donner aux gens une histoire qui permette d'entamer le débat sur un sujet délicat. De la même manière que lorsque Get Out est sorti, tout le monde pouvait parler du racisme."

 

Photo Death Wish

 

Mais, au-delà, du rapport à la violence et de la question de la glorification ou non des armes à feu, Eli Roth confesse que son ambition était en réalité toute autre lors du tournage :

"Ce que je voulais vraiment faire, c'est un film sur la famille, sur la protection de la famille et jusqu'où on est prêt à aller lorsque justice n'est pas rendue. Ça, ce n'est pas pro-flingues."

Comme on vous le dit, tout ça nous donne encore plus envie de voir le film.

 

Photo Death Wish

commentaires

Billy Allain_85459
10/07/2018 à 08:33

Perso, en temp qu'anti-remake carabiné, je trouve que ce remake\reboot d'un justicier dans la ville costaud, politiquement incorrect (réac dans le bon sens du terme), violent a souhait, et et interprété de manière pas si apathique par Bruce Willis que les vautours de la presse laisse entendre, enfaite je trouve meme que c'est l'un des meilleurs Willis depuis bien longtemp, l'un des meilleur Roth depuis longtemp également, divertissent tout du long avec un acte final peut etre trop court mais convainquant ça n'me fait aucun doute. On a vu de pure merdes cartonner au box office et ramasser les étoiles sur allociné dernièrement sans que personne ne pigne comme un caniche, et bien je n'attendait pas grand chose de ce "Death Wish" et j'ai été agréablement surpris et par ailleur ça me renforce la conviction que la majorité de la presse est un cancer pour l'avis unique des cinéphiles !

Rorov94
06/03/2018 à 20:01

Un bon film bien réac' comme on l'aime.
Comme disait le grand CLINT:
«quand je vois un type, la bite à l'air et un couteau dans la main,courir dans la rue après une femme.J'ai du mal à croire qu'il quête pour la croix rouge...»
Ou c'était Zemour,je sait plus...

Boddicker
06/03/2018 à 14:15

Alllez voir les critiques (généralement fiables) des youtubeurs ricains comme screenjunkies, IGN, Stuckmann etc... ils sont tous unanimes : le film est tout pourri de A à Z, point barre, avec ou sans le problème "bad timing", j'ai plutôt confiance en ces gens.
Cheers punks.

Buddy Revel
06/03/2018 à 12:10

Pour les critiques le problème n'est pas seulement l’interprétation politique du film mais aussi le fait que ce soit nul avec un Bruce Willis sous Tranxène.

Hank Hulé
06/03/2018 à 11:30

Bouh la pleureuse !
Avec Green Inferno, tu as voulu interroger sur notre rapport à la viande de bœuf?
Avec Hostel, tu critiques le guide Michelin.
Gros naze : ton fonds de commerce, c'est la violence alors assumes !

votre commentaire