Andy Fickman (She's the man)

Laurent Pécha | 4 octobre 2006
Laurent Pécha | 4 octobre 2006

Rencontré au festival de Deauville 2005 lorsqu'il était venu défendre son génial Reefer madness, Andy Fickman a depuis fait du chemin et s'est ouvert avec She's the man les portes des studios hollywoodiens. Alors que son film sort en catimini en France (une sortie technique), on a quand même voulu recueillir les impressions du bonhomme sur sa première expérience de tournage sur un « gros » film. Cela tombait bien, Andy vient de commencer le tournage de son prochain film, The Game plan avec…The Rock. Entre deux prises et quelques échanges de mails super soniques (l'homme ne dort jamais visiblement), il évoque l'après Reefer.

 

 

 

Quelles sont tes impressions de passer d'un film indépendant à petit budget comme Reefer madness à un film de studio avec exgicences de réussite au box-office comme She's the man ?
C'est exactement la même chose que de passer du théâtre au cinéma. La manière de diriger les comédiens et de mettre en scène est la même sauf que les problèmes rencontrés et les solutions à apporter sont différentes. Ah si, il y a quand même une énorme différence : la bouffe est bien meilleure sur un tournage de gros film.

 

 



 

 

On peut se demander quand même comment quelqu'un qui a réalisé un film aussi décalé et gonflé que Reefer madness puisse se retrouver après à la tête d'un film de studio pour public jeune ?
En tant que réalisateur, j'adore être confronté à de nouveaux challenges, à me retrouver face à des projets qui sont loin de ce que j'affectionne particulièrement. En réalisant She's the man, j'ai trouvé l'opportunité de revisiter de façon amusante Shakespeare et de proposer ainsi une sorte de farce moderne, quelque chose que j'apprécie énormement.

 

 

Peut-on considérer que She's the man est une sorte de version teenager de Tootsie ?
Je serai très honoré d'être dans la même phrase que Tootsie , c'est l'un de mes films préférés. Nous avons en fait été plus inspiré par Shakespeare et La Nuit des rois.

 

 

Comment s'est passé le tournage avec Amanda Bynes ? Es-tu content de sa performance ?
Amanda est comme on dit un rêve devenu réalité pour un réalisateur. C'est une vraie partenaire dans tous les sens du terme. Elle est capable de vous interpréter une scène de dix façons différentes...et même vingt autres façons si vous lui demandiez.

 

 

 


 

 

 

As-tu vu la finale de la Coupe du monde de football ? Qu'as-tu pensé du geste de Zidane ?
Oui, je l'ai vu. J'ai été très impressionné par la puissance de son coup de tête. J'ai voulu l'imiter et j'ai donné un grand coup de boule dans la récompense que j'ai reçu à Deauville (NDR/ pour Reefer madness)...Que mal de crâne ensuite ! Cela fait mal, très mal !

 

 

Quel est selon toi le meilleur film sur le football ou avec le foot en histoire de fond ?
Je suis un grand fan de Carton rouge avec Vinnie Jones. J'ai beaucoup apprécié Joue-la comme Beckhman. Et à chaque fois que je ressens le besoin de voir des nazis se faire écraser, j'insère bien évidemment dans mon lecteur, le DVD de À nous la victoire.

 

 

Es-tu satisfait des résultats du film au box-office ?
Nous sommes surtout ravis des résultats qu'il a fait en dehors de la cible de spectateurs visés au départ. Mais en tant que réalisateur, je veux bien sûr plus, plus, vraiment PLUS. Je suis très fier du film et j'aimerai que le monde entier le voit (rires).

 

 

Pourrais-tu faire un film sans Robert Torti ? (NDR/ comédien et grand ami d'Andy Fickman qui joue dans tous ses films et qui interprète, par exemple, le rôle de Jésus dans Reefer madness)
Non, jamais. Il m'inspire tellement. D'ailleurs, il a un rôle très drôle dans mon prochain fim, The Game plan.

 

 

 


 

 

 

Justement, peux-tu nous en dire plus sur ce nouveau film ?
The Game plan est produit par Disney, les gens là bas sont des grands fans de She's the man. C'est une jolie comédie familiale sur une star du football américain qui est sur le point de remporter le championnat et qui va découvrir qu'il est le père d'une petite fille de 7 ans. L'histoire se focalise sur comment l'enfant va bouleverser sa vie. C'est The Rock qui interprète le rôle principal. C'est un gars incroyable.

 

 

À propos de The Rock, quel est à ton avis son meilleur film jusqu'à présent ? Sa meilleure performance ?
Je l'ai énormement aimé dans Gridiron Gang (sortie prévue en France pour janvier 2007). Et il m'a réellement surpris dans Be cool et Bienvenue dans la jungle.

 

 

Quel est selon toi le meilleur film sur le football américain ?
Récemment, j'ai beaucoup apprécié Invincible (NDR, film avec Mark Wahlberg et Greg Kinnear sorti en août 2006 aux USA et pas encore annoncé en France). J'adore Plein la gueule de Robert Aldrich ainsi que Le Dernier majeur (North Dallas forty avec Nick Nolte) et Le plus beau des combats…et je pleure à chaque fois que je regarde Brian's song.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire