Clara Morgane (Calendrier Maximal 2006)

Didier Verdurand | 2 décembre 2007
Didier Verdurand | 2 décembre 2007

Il fut un temps où les stars de cinéma faisaient rêver et représentaient le fantasme absolu. Aujourd'hui, qui occupe cette place ? Clara Morgane ! Avec des photos aussi splendides que son unique pin-up, ce calendrier 2006 vous mettra du baume au cœur - on va rester soft - et vous fera décrocher de la réalité chaque fois que vous le regarderez. Clara est pourtant bien réelle, et a accepté de nous placer dans son planning overbooké pour répondre à quelques questions et offrir à nos lecteurs un autoportrait.

Quel plaisir éprouve-t-on à être la star d'un calendrier ?
Quand on a une image sexy, c'est un privilège et un aboutissement. Il s'agit de mon quatrième calendrier et je suis en France la seule qui en sort un chaque année, dans le cadre d'une collaboration avec Maximal. Comme les ventes augmentent, on joue la surenchère pour l'améliorer, donc nous sommes allés au Brésil avec un grand photographe de mode, Antoine Verglas. Cette année, il y a deux versions disponibles, l'une vendue en même temps que le magazine, l'autre en plus grand format, avec une meilleure qualité de papier, en édition limitée.

Les ventes précédentes s'élèvent à combien ?
On dépasse les 200 000 exemplaires.


Votre mois préféré du cru 2006 ?
Les garçons préfèrent mars, je suis assez d'accord ! Mais j'aime sincèrement tous les mois, j'ai participé au choix des photos et je l'approuve à 100%.

Vous étiez consommatrice de calendrier avant d'en faire ?
Ce n'était pas trop à la mode… Je ne veux pas dire qu'on l'a lancée mais bon… (Rire.) J'avais une image très niaise du calendrier, pour moi c'était avec petits chats, des poussins ou des chevaux. Aujourd'hui, ils peuvent être très esthétiques, les Dieux du Stade ont fait avancer les choses aussi.

Pas trop dur de faire la promo d'un calendrier ? On a vite fait le tour de la question, non ?
C'est pour cette raison que j'ai d'autres activités et j'ai des choses à dire quand je fais la tournée des émissions de télévision ! J'ai été chez Ruquier, Fogiel, Ardisson, Cauet, Arthur, Patrick Sébastien… J'ai une actualité qui évolue au fil des années. Je suis partie d'un point X et aujourd'hui j'ai une ligne de lingerie Clara M qui est rentrée aux Galeries Lafayette. J'avais peur des préjugés que pouvaient avoir les gens là-bas et nous avons été très bien accueillis.

Justement, parlons de la reconversion...
Je n'emploierai pas ce mot car ce n'en est pas une à mes yeux. Une reconversion implique une rupture avec un précédent métier. Je n'ai jamais considéré mon expérience dans le X comme un métier mais comme une phase de ma vie dans laquelle j'étais assez révolutionnaire dans la tête, et j'ai fait une crise d'adolescence assez tardive ! (Rire.) J'ai fait cinq ou six films avec mon petit ami de l'époque, et l'appellation star du X ne me va pas du tout, d'autant plus que c'était sur une période inférieure à un an. Ma notoriété s'est construite ensuite, quand j'ai commencé à présenter le Journal du hard sur Canal +, je suis devenue l'égérie de Maximal, j'ai fait une cinquantaine de couvertures de magazines.

Des portes se sont-elles déjà fermées à cause du passé X ?
Jamais. Quand on est sincère et qu'on n'essaie pas d'inventer des prétextes, les gens s'en rendent compte. Je suis une fille comme les autres !

Presque !
Clara MorganeSi, à la base je suis une fille comme les autres ! J'étais partie pour être coiffeuse et j'ai rencontré des gens du X alors pour faire chier mon monde… C'était un peu revendicateur, je me suis calmée depuis. Je ne suis pas la petite écervelée qui arrive sans avoir rien vécu. Tout ça m'aide aussi à ne pas prendre la grosse tête.

On vous a dit combien de fois que vous étiez belle aujourd'hui ?
(Rire.) Ce n'est pas quelque chose que je compte… Les gens pensent que c'est mon premier attrait, pourtant je croise des tonnes de filles aussi jolies que moi.

Attirée par le cinéma ?
Oui, mais pas pour interpréter n'importe quoi, j'attends le bon rôle. J'ai lu un article dans lequel Madonna disait qu'à 47 ans, elle s'était enfin trouvée. Ça me laisse le temps de réaliser mes rêves ! Le cinéma m'attire autant que la chanson, que le théâtre, j'ai des émotions artistiques à exprimer. Je ne m'interdis aucun désir. Je travaille actuellement sur une pièce de théâtre. En se donnant les moyens et en travaillant, on peut atteindre ses buts.

Dans quel registre sera la pièce ?
Ce ne sera pas une comédie et je garde le secret.

Très présente sur Internet !
En ce moment, il y a à peu près 15 000 visiteurs par jour sur claramorgane.com parce que je fais de la promo, sinon il y en a entre 8 et 10 000. Mon site de vente de lingerie en ligne, claram.com en a 4 000 environ. Et un troisième vient d'apparaître, morganedeclara.com, que j'aime beaucoup. Quelqu'un me suit toute la journée et fait part de mon quotidien. Le public peut ainsi avoir une image plus proche de ma réalité.

Vous avez le temps d'aller sur le net ?
(Penaude.) Un petit peu ! Surtout pour travailler...

Dernier coup de cœoeur cinéma ?
J'ai adoré Saw. Mais je suis nettement plus portée vers les séries. Sex and the city, The Shield …

Clara Morgane

Vous suivez l'actualité du X grâce au Journal du hard ?
Je ne suis que la présentatrice. Je n'ai pas de le temps de m'intéresser au contenu des reportages avant l'enregistrement de l'émission. Cela ne m'empêche pas de prendre énormément de plaisir à occuper cette position et apparemment, le public aime, nous avons 2,5 millions de spectateurs chaque mois ! J'aimerais maintenir encore un peu ce lien avec mon passé.

Votre opinion sur Gaspard Noé ?
Je l'ai déjà croisé plusieurs fois. C'est un véritable artiste. Les frontières de son cinéma sont plus étendues que celles du cinéma comme on peut l'imaginer. Je trouve Monica Bellucci très courageuse d'avoir accepter le défi que représentait Irréversible.

Vous auriez accepté ?
Bien sûr. Monica est sortie grandie de cette expérience, je pense. Je m'incline vraiment devant son talent et son audace.

Quand vous allez au cinéma, vous créez une émeute ?
Disons que ce n'est pas toujours simple. Il y a un cinéma pas loin de chez moi qui me connaît donc ils me facilitent les choses… Je n'y vais pas assez, surtout par manque de temps.

Et la dernière fois que vous avez pris le métro ?
(Eclat de rire.) Des années !!! Les gens ne sont pas méchants avec moi, loin de là mais ils veulent des photos, des dédicaces et ne se rendent pas toujours compte que ce n'est pas le moment idéal.

 

Propos recueillis par Didier Verdurand en novembre 2006.
Autoportraits de Clara Morgane.
La photo de Clara sur la plage est extraite du calendrier (septembre). © Maximal

 

Retrouvez un autre calendrier qui nous a bien excité les neurones, Belles de sport 2006, en cliquant sur la photo ci-dessous :

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire