Les Oscars 2011 : Le Palmarès

Simon Riaux | 27 février 2011
Simon Riaux | 27 février 2011

Le grand vainqueur de la  83ème cérémonie des Oscars est Le discours d'un roi. Il remporte le plus prestigieux des trophées avec l'Oscar du meilleur film. Le film de Tom Hooper qui s'est vu également récompensé par la statuette du meilleur réalisateur (pour son deuxième film seulement), battant de façon surprenante les favoris qu'étaient David Fincher et Darren Aronofsky, a permis aussi à Colin Firth de remporter l'Oscar du meilleur acteur. Du côté des femmes, c'est l'archi favorite, Natalie Portman qui s'est vue décerner l'Oscar de la meilleure actrice.

 

Pour connaître les autres récompenses et découvrir qui sont les autres vainqueurs mais aussi grands perdants de la soirée, on vous laisse découvrir le compte-rendu d'une soirée qui aura encore une fois montré l'efficacité absolue de ses organisateurs même si, dans l'ensemble, elle ne restera pas comme l'une des plus mémorables du genre, hormis l'émouvante et savoureuse apparition de Kirk Douglas.  

 

 

 

Le tapis-rouge s'électrise d'un parterre de stars, et déjà la french-touch frappe très fort. Didier Allouch, emmené par ses collègues en duplex, demande courageusement au patron de Disney s'il ne souhaiterait pas investir quelques 200 000 Euro dans le prochain Jean-Paul Rouve. Au vu de la filmographie du monsieur, on appelle ça de l'audace. 

 

De leur côté les américains se précipitent sur Christian Bale, déjà transformé et en voie de "batmanisation." Le comédien est à peine reconnaissable, barbu et musclé, rien à voir avec son personnage d'addicte au bord du gouffre dans The Fighter. Didier Allouch parviendra finalement à le questionner. C'est un Bale humble, à la barbe quasi-christique qui parle au micro, s'excusant presque d'être nominé, à des lieues de ses légendaires crises de colère.

 

Natalie Portman, venue avec Benjamin Millepied (compagnon et père de son futur enfant), traverse le tapis rouge avec grâce et légèreté. Tous se précipitent pour interroger la jeune femme, soutirer quelques mots à la star de Black Swan, grande favorite au titre de la meilleure actrice.

 

Il est bientôt 2h30 heure française, l'heure de retrouver James Franco et Anne Hathaway pour un numéro d'ouverture qu'on espère à la hauteur, avant de voir Tom Hanks remettre un premier Oscar.

 

 

 

Le duo Anne Hathaway / James Franco commence par nous offrir un petit film d'introduction tel qu'Hollywood en a le secret. Le duo de présentateurs se perd avec délice et malice dans un dédale de films tout droit sorti d'Inception, et ne s'en échappera pour rejoindre le Kodak Theater que grâce aux interventions conjointes de la Delorean, de Morgan Freeman et d'Alec Baldwin.

 

S'ensuit un discours de présentation qui hélas n'aura pas le mordant de Ricky Gervais, mais se contentera d'être gentiment fonctionnel, émaillé ici et là de plaisanteries bon enfant. Anne Hathaway fera toutefois montre de talents de danse remarquables, qui font aisément passer la pillule des minutes précédentes. C'est au tour de Tom Hanks de remettre le premier Oscar, celui de la direction artistique, qui reviendra à Alice au pays des merveilles.

 

L'oscar de la meilleure photographie sera remis à  Wally Pfister pour Inception.

 

Kirk Douglas, magistral, impressionnant et d'une classe exceptionnelle malgré son grand âge, s'avance pour remettre l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Avec humour et finesse, il l'attribuera à Melissa Leo pour sa performance brillante en mère abusive vampirique  dans The Fighter.

 

Remettants toujours aussi prestigieux, alors que Justin Timberlake et Mila Kunis montent sur scène pour récompenser le meilleur film d'animation, ainsi que le meilleur court-métrage  d'animation. Ce dernier reviendra à The Lost Thing. Dans la catégorie suivante se trouve un de nos chouchous de l'an passé, Toy Story 3. En toute logique il remporte un Oscar plus que mérité, rappelons que cette perle est également et tout aussi justement nominée dans la catégorie meilleur film.

 

Aaron Sorkin (The Social network) reçoit quelques minutes plus tard l'Oscar de la meilleure adaptation des mains de Javier Bardem et Josh Brolin. Un honneur des plus mérités pour cet homme venu du petit écran, showrunner d'exception, qui aura livré toute la quintessence de son travail dà l'occasion de son passage au grand écran. La statuette du meilleur scénario ne sera pas volée non plus, c'est David Seidler qui la reçoit pour Le Discours d'un roi, l'auteur de théâtre britannique, drôle malgré l'émotion qui l'étreint, rappelle délicatement qu'il a mis le "F... word" dans la bouche du Roi et la polémique suscitée aux États-Unis.

 

 


 

Après un petit numéro qui semble confirmer que les remettants sont plus doués cette année que le couple de présentateurs, Helen Mirren et Russell Brand remettent l'Oscar du meilleur film étranger à In a better world (Danemark).

 

C'est désormais le tour du meilleur acteur dans un second rôle de se voir honoré. Encore une fois la concurrence est rude, la bataille est remportée par Christian Bale, pour son rôle dans The Fighter. S'il n'était pas le seul en lice, force est d'admettre que le comédien avait une fois de plus offert au public une prestation à la limite du possible, pliant son corps et son esprit aux exigences d'un rôle extrême.

 

C'est un couple australien, composé de Nicole Kidman et Hugh Jackman, qui s'avance pour désigner la meilleure musique originale. Elle sera attribuée à The Social network, à nouveau c'est une récompense logique, sinon évidente, au vu de ce qu'a engendré la collaboration entre les deux mastodontes que sont Fincher et Trent Reznor.

 

Inception remporte haut la main les statuettes du meilleur mixage et du meilleur son, ce que tous les spectateurs envoûtés par ses différentes strates sonores ne contesteront pas.

 

Non pas qu'il y ai véritablement concurrence, mais voir Rick Baker recevoir un Oscar pour son travail de maquillage sur Wolfman fait chaud au coeur. 

 

Hélas, tout ne peut être parfait, une nouvelle fois le mauvais goût sera à l'honneur alors qu'Alice au pays des merveilles reçoit la statuette des meilleurs costumes.

 

Strangers no more, de Karen Goodman et Kirk Simon reçoit des mains de Jake Gylenhaal et Amy Adams l'Oscar du meilleur court-métrage documentaire. Celui du meilleur court-métrage sera remis ira à God of love, de Luke Matheny, jeune réalisateur enthousiaste et enjoué.

 

Dans une Amérique encore chancelante après le traumatisme de la crise financière internationale, c'est avec une certaine évidence que Inside job, de Charles Ferguson et Audrey Marrs se voit honoré, le premier rappelant qu'aucun des responsables de la crise actuelle n'est en passe d'être jugé.

 

C'est un tandem immortalisé il y a peu par Guy Ritchie, Robert Downey Jr. et Jude Law, qui vient remettre à Inception un Oscar supplémentaire, celui des meilleurs effets spéciaux. Les deux compères en profitent pour se tacler gentiment, avant d'honorer une nouvelle fois The Social network, pour son montage cette fois-ci.

 

La catégorie suivante n'est pas la plus indispensable et vient surtout compléter cette notion de show à laquelle les américains sont très attachés. La meilleure chanson originale revient à Toy Story 3, et sera l'occasion pour Gwyneth Paltrow de prouver qu'elle chante parfois mieux qu'elle ne joue.

 

Si Le Discours d'un roi faisait incontestablement partie des favoris de la soirée, on ne misait pas pour autant sur Tom Hooper pour le titre de meilleur réalisateur. L'Oscar vient le plus souvent couronner l'aboutissement d'une carrière, or Hooper n'en est qu'à son deuxième film. Une distinction hors du commun donc.

 

C'est l'impérial Jeff Bridges à qui revient l'honneur de désigner qui sera la meilleure actrice de 2011. Avec le tact et l'humanité qui le caractérise, le lauréat de l'an passé évoque les carrières de chacune des nominées. Et incontestablement, l'Oscar revient à celle qui aura littéralement subjugué le public en ce début d'année : Natalie Portman.

 

Sandra Bullock, primée l'an dernier pour un film qui n'aura pas eu la chance de sortir en salles chez nous, doit à son tour honorer son successeur. Comme beaucoup s'y attendaient, c'est le so British Colin Firth qui remporte l'Oscar. Sa composition subtile et bouleversante de bègue ne supportant pas la pression de son rang a touché le public, et l'étonnant score au box-office du Discours d'un roi le confirme chaque jour un peu plus.

 

Alors que voici venu le moment de décerner la statuette la plus prestigieuse d'entre toutes, celle du meilleur film. The Social network, Inception, ou encore The Fighter sont parvenus à décrocher des récompenses prestigieuses et se tiennent dans un mouchoir de poche, mais au vu des deux dernières récompenses, Le Discours d'un roi paraît largement en tête. Et ce sera le cas, Steven Spielberg annonce sobrement la victoire que l'on pressentait.

 

L'académie nous refait donc le coup de Shakespeare in love, mais avec un bon film. Le discours d'un roi est indiscutablement un excellent film, nous somme les premiers à apprécier. Mais pour autant, ni sa mise en scène, ni ses qualités intrinsèques ne peuvent rivaliser avec la virtuosité évidente de The Social network ou encore Black Swan.Oeuvres autrement plus puissantes et fines, également dérangeantes et sans concession.

 

 

 

 

Meilleur film

Le Discours d'un roi

 

Les nominés : 

Black swan

The Fighter

Inception

Tout va bien, the kids are all right

The Social network

Toy story 3

True grit

Winter's bone

 

 

Meilleur réalisateur

Tom Hooper, pour Le Discours d'un roi

Les nominés : 

Darren Aronofsky, pour Black swan

David O. Russell, pour The Fighter

David Fincher, pour The Social network

Joel et Ethan Coen, pour True Grit

 

 

Meilleur acteur dans un rôle principal

Colin Firth dans Le Discours d'un roi

Les nominés :  

Javier Bardem dans Biutiful

Jeff Bridges dans True grit

Jesse Eisenberg dans The Social network

James Franco dans 127 heures

 

 

Meilleure actrice dans un rôle principal

Natalie Portman, dans Black swan

 

Les nominés :  

Annette Bening dans Tout va bien, The kids are all right

Nicole Kidman, dans Rabbit hole

Jennifer Lawrence, dans Winter's bone

Michelle Williams, dans Blue valentine

 

 

Meilleur acteur dans un second rôle

Christian Bale, dans The Fighter

 

Les nominés : 

John Hawkes, dans Winter's bone

Jeremy Renner, dans The Town

Mark Ruffalo, dans Tout va bien, the kids are all right

Geoffrey Rush, dans Le Discours d'un roi

 

 

Meilleur actrice dans un second rôle

 

Melissa Leo dans The Fighter

 

Les nominés : 

Amy Adams, dans The Fighter

Helena Bonham Carter dans Le Discours d'un roi

Hailee Steinfeld dans True grit

Jacki Weaver dans Animal kingdom


 

 

 

 

Meilleur scénario

Le Discours d'un roi, de David Seidler

 

Les nominés :  

Another year, de Mike Leigh

The Fighter, Scott Silver and Paul Tamasy & Eric Johnson, Keith Dorrington & Paul Tamasy & Eric Johnson

Inception, de Christopher Nolan

Tout va bien, the kids are all right, de Lisa Cholodenko et Stuart Blumberg


 

 

 

Meilleure adaptation

The Social network

 

Les nominés : 

127 heures

True Grit

Toy story 3

Winter's bone

 

 

Meilleur film d'animation

Toy Story 3, de Lee Unkrich

 

Les nominés : 

Dragons, de Chris Sanders et Dean DeBois

L'illusionniste, de Sylvain Chomet

 


 

 

Meilleure Photographie

Wally Pfister, pour Inception

 

Les nominés :

Matthew Libatique, pour Black swan

Danny Cohen, pour Le Discours d'un roi

Roger Deakins, pour True Grit

Jeff Cronenweth, pour  The Social network  

 

Meilleurs costumes

 

Colleen Atwood, pour Alice au pays des Merveilles

 

Les nominés :

Antonella Cannarozzi, pour I am love

Jenny Beavan, pour Le Discours d'un roi

Mary Zophres, pour True Grit

 

 

 

 

 

Meilleur montage

 

Kirk Baxter et Angus Wall, pour The Social network 

 

Les nominés : 

Andrew Weisblum, pour Black swan

Pamela Martin, pour The Fighter

Tariq Anwar, pour Le Discours d'un roi

Jon Harris, pour 127 heures

 

Meilleur musique

 

The Social network 

 

les nominés :

Tron : L'Héritage

True Grit

Unstoppable

Toy story 3

Inception


 

 

Meilleur mixage

Inception

 

Les nominés :

Le Discours d'un roi

Salt

The Social network 

True Grit

 

 

Meilleure musique originale

The Social network, Trent Reznor et Atticus Ross   

 

Les nominés :

Dragons, John Powell

Inception, Hans Zimmer

Le Discours d'un roi, Alexandre Desplat

127 heures, A.R. Rahman

 

 

Meilleur film étranger

In a better world, Danemark

 

Les nominés :

Biutiful, Mexique

Dogtooth, Grèce

Incendies, Canada

Hors-la-loi, Algérie

 

 

 

Meilleure chanson originale

We belong together, de Toy Story 3

 

Les nominés : 

Coming Home, de Country strong

I see the light, de Raiponce

If it rise, de 127 heures

We belong together, de Toy Story 3

 

 

Meilleur documentaire

 

Inside job, Charles Ferguson et Audrey Marrs

 

Les nominés :

Faites le mur, Banks

Gasland, Josh Fox et Trish Adlesic

Restrepo, Sebastian Junger

Waste land, Lucy Walker

 

 

Meilleurs maquillages

 

Wolfman

 

Les nominés :

Barney's version

Les Chemins de la liberté

 

 

Meilleurs effets spéciaux

Inception

 

Les nominés :  

Alice au pays des Merveilles

Harry Potter et les reliques de la mort

Au-delà

Iron man 2

 

 

 

Meilleure direction artistique

Alice au pays des Merveilles

 

Les nominés :

Harry Potter et les reliques de la mort

Inception

Le Discours d'un roi

True Grit

 

 

Meilleur court-métrage d'animation

The Lost thing  

Les nominés :

 

Day & night

The Gruffalo

Let's pollute

Madagascar, carnet de voyage

 

 

Meilleur court-métrage

God of love, de Luke Matheny  

 

Les nominés :

The confession, de Tanel Toom

The Crush,  de Michael Creagh

Na Wewe, Ivan Goldschmidt

Wish 143, de Ian Barn

 

 Meilleur court-métrage documentaire

 

Les nominés :

Killing in the name

Poster girl

Strangers no more, Karen Goodman et Kirk Simon

Sun come up, Jennifer Redfearn et Tim Metzger

The Warriors of Qiugang, Ruby Yang et Thomas Lennon

 

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire