The Expendables : la preview

Par Jean-Noël Nicolau
24 décembre 2008
MAJ : 7 octobre 2017
0 commentaire
default_large

C'est devenu le projet « autre » le plus attendu des nostalgiques des années 80. Il y a encore quelques semaines, l'enthousiasme naissait de l'évocation des évidents Watchmen et autres Avatar ou Benjamin Button. Mais depuis que The Expendables surgit régulièrement sur la toile, avec des détails de plus en plus affolants, une partie non négligeable de la population (masculine) cinéphile se sent pousser des ailes dans le dos (et des mitrailleuses au bout des bras).

 

 

 

 

Alors The Expendables, qu'est-ce donc ? Rien de moins que le nouveau film de Sylvester Stallone, devant et derrière la caméra. Après les bonnes surprises que furent Rocky Balboa et John Rambo, on ne vient plus se moquer d'un tel postulat. En jouant avec le passé et en réglant ses comptes avec son propre mythe, Stallone s'est racheté une crédibilité artistique. En soi, sa nouvelle contribution au 7e art a quoi intriguer, sans appeler à la condescendance.

 

 

 

 

Le scénario, écrit par Sly, se présente sous une forme dépouillée, classique et forcément efficace. Une troupe de mercenaires, les meilleurs des meilleurs, est envoyée en Amérique du Sud pour destituer un dictateur. Pas besoin d'en savoir davantage. Tout est là, taillé dans le marbre de la légende, celle de Rambo 2 ou de Predator, mais aussi celle des 12 salopards et des Oies sauvages.

 

 

 

 

Mais ce qui a déclenché le fanatisme sur tous les forums de cinéma du web, c'est bien sûr le casting. Dès le départ, trois noms sont certains : Stallone, Jet Li et Jason Statham. Trois générations de stars du cinéma d'action, trois styles différents, pour des choix très symboliques. Li et Statham se connaissent déjà bien, pour avoir joué du coup de pieds dans The One et Rogue. Mais les retrouver côte à côte dans la jungle est une proposition bien plus enthousiasmante.

 

 

 

 

C'est avec un coup de théâtre que The Expendables entre dans le Panthéon des projets fous. Stallone veut que Jean-Claude Van Damme rejoigne l'équipe. Venant d'être célébré pour JCVD, le belge refuse. Une nouvelle attristante, voire aberrante. Bien vite compensée par l'annonce du remplaçant de Van Damme : Dolph Lundgren. Oui, le Draco de Rocky 4 ! Brutalisé par le belge dans Universal Soldier, le voici qui prend une revanche inespérée.

 

 

 

 

Le dernier ajout à ce casting de dingues, c'est Robert Knepper. Un quasi inconnu par rapport à ces gueules mythiques. Pourtant, grâce à son rôle de T-Bag dans Prison Break et, dans une moindre mesure, grâce à son rôle de méchant psychotique dans Le Transporteur 3, l'acteur s'est déjà imposé comme un nouvel incontournable. Nul doute qu'il pourra tenir tête aux autres cogneurs.

 

 

 

 

On se dit qu'on a ici à faire à un idéal de film de mecs, où la testostérone fait loi. On se trompe (en partie), car les mercenaires devraient être poursuivis (au moins à distance) par une Sandra Bullock ayant aussi fait son temps chez les has-been. Elle avait déjà oeuvré avec Sly à l'occasion de Demolition Man. De surcroît, dans la jungle, nos héros vont croiser le chemin de Juliana Paes, grande star brésilienne, inconnue dans nos contrées, mais qui mérite largement d'être découverte (la preuve ci-dessous).

 

 

 

 

Le tournage de The Expendables (les « sacrifiables ») va débuter en février prochain, en Louisiane et au Costa Rica. Pas d'affolement cependant, la sortie en salles n'est prévue que pour début 2010. Pourtant on s'en ferait un joli cadeau pour le Noël de 2009, histoire de contrebalancer le documentaire écolo de Disney…

Rédacteurs :
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires