The Warriors, le jeu video

Par Ilan Ferry
7 janvier 2006
MAJ : 21 mai 2024
0 commentaire
default_large

Les règles étant faites pour être transgressées, EcranLarge fait une petite entorse à sa ligne éditoriale et vous propose un compte rendu de l'adaptation vidéo ludique de The Warriors, preuve supplémentaire que le film culte de Hill a petit à petit contaminé tous les univers.

 

Flash Back : le 27 août 1980 sortait en France Les guerriers de la nuit réalisé par un Walter Hill pas encore conscient de l'aura culte que son film allait acquérir. Vingt cinq ans plus tard, Rockstar, éditeur de jeu vidéo devant sa renommé aux désormais légendaires Grand Theft Auto (ou GTA pour les intimes), qui par leurs libertés d'action, leurs environnements titanesques et surtout leurs fortes influences cinématographiques (GTA Vice City est une adaptation plus ou moins avouée de Scarface !) ont révolutionné tout un pan du monde du jeu vidéo, sort sa version de The Warriors. Une étape qui, au vu du film, n'en était que plus logique. Annoncé depuis longtemps par Rockstar, The Warriors, le jeu vidéo, promettait d'être énorme, la firme ayant même fait appel à son département situé à Toronto pour lui prêter main forte. Mais aussi bien en matière de cinéma que de jeu vidéo, les meilleures intentions ne garantissent pas forcément des résultats à la hauteur ! Qu'en est-il alors de cette adaptation ?

 

 

The Warriors commence par une longue cinématique reprenant la scène d'ouverture du film au dialogue et au détail près, et ce, jusqu'à l'assassinat de Cyrus. Le jeu peut commencer et prend le joueur par surprise en démarrant par un flash back. En effet, un carton nous annonce de facto que nous sommes à plusieurs mois du grand meeting organisé par Cyrus, le joueur se retrouve dans la peau de Rembrandt, jeune tagger pas encore membre des Warriors, qui doit faire ses preuves pour gagner sa place au sein de la bande. Le jeu nous permet d'incarner au fur et à mesure les différents membres du célèbre gang au cours de missions qui, si elles sont menées à bien, lui permettront de débloquer divers bonus sous la forme de modes de jeu supplémentaires ou missions annexes, parmi lesquelles celles appelées « flash back » qui nous propose de voir comment les Warriors se sont formés .Ainsi, le joueur pourra évoluer sous les traits de personnages aussi emblématiques que Cleon, Cow Boy ou encore Ajax. Que le joueur friand de revivre les événements du film ne désespère pas puisque la possibilité lui sera donné à mi parcours, chaque mission nous rapprochant un peu plus du meeting fatidique.

 

 

Aussi excellent soit il, le film décevait quelque peu par des combats qui perdaient en nombre ce qu'ils gagnaient en intensité. Rockstar semble avoir fait la démarche inverse adaptant ainsi le concept du film à une génération de gamers adeptes des progressions plus ou moins linéaires à grands coups de tartes dans la figure. De fait, les gangs sont ici parfaitement exploités et le joueur pourra en découdre avec des bandes aussi emblématiques que les Destroyers, les Hi Hats ou encore les vénéneuses Lily's. Pourtant, The Warriors ne se distingue pas par son mode Story ni par ses missions annexes greffées sur le principe des GTA avec une liberté d'action quasi-totale, mais par un mode multi-joueurs qui lui fait prendre toute sa dimension. En effet, qui n'a pas rêvé de casser du Baseball Furies ou mieux, d'en être un ? C'est ce que propose The Warriors via différents modes de jeu des plus jouissifs vous permettant d'incarner un gang de votre choix ou même de constituer le votre avec les membres de votre choix toute bande confondue, vous garantissant ainsi de longues heures de castagnes virtuelles entre amis des plus réjouissantes ! Parmi les différents modes proposés, certains se révèlent plus intéressants que d'autres tel ce Bataille Royale où, situés sur un toit, les joueurs doivent balancer par-dessus bord les membres des gangs adverses ou encore Mercy à tout pris qui, calqué sur le principe de la capture de drapeau, propose non pas de prendre possession d'un drapeau pour marquer son territoire, mais d'une fille !

 

 

Pourtant The Warriors est loin d'être un jeu parfait et le démontre au cours de phases de jeu souvent rébarbatives, la plupart des missions consistants à racketter, castagner et tagger. Un constat certes peu rédhibitoire pour ce type de jeu mais prompte à lasser les joueurs les plus hardcores. Ajoutez à cela une prise en main difficile et une gestion de la caméra par moments catastrophique et vous obtiendrez au final un jeu qui, en solo, trouve rapidement ses limites malgré quelques missions des plus réjouissantes. On passera sur les graphismes pas toujours très réussis – à l'exception des cinématiques – tant ce défaut est amplement rattrapé par la gestion de l'environnement (à l'image de la série des GTA).

 

 

 

Au final, si le jeu reste en totale adéquation avec l'esprit du film, exploitant au maximum les promesses de ce dernier en matière de castagne et de diversité des gangs représentés, et malgré l'impressionnant casting vocal qui voit James Remar, Michael Beck, Deborah Van Valkenburgh ou encore Dorsey Wright reprendre virtuellement leurs rôles plus de 20 ans après (prouvant si besoin est la totale fusion entre les deux médias), il n'en demeure pas moins décevant de par sa progression somme toute trop linéaire, mais tient toutes ses promesses dès l'arrivée d'autres joueurs, affirmant ainsi pleinement son statut de jeu hardcore.

Note : 7/10

 

 

Rédacteurs :
Tout savoir sur Les Guerriers de la nuit
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires