Jeepers Creepers : la franchise la plus old-school du cinéma d'horreur des années 2000 ?

Mathieu Jaborska | 26 juillet 2020
Mathieu Jaborska | 26 juillet 2020

Les amateurs d'épouvante qui attendaient le dernier opus, sorti finalement en 2018 en France, le savent mieux que tout le monde : la franchise Jeepers Creepers est teintée de controverses, notamment à cause de son réalisateur, Victor Salva, au passé bien trop trouble.

S'il est impossible ici d'opérer la fameuse (et non-sensique) séparation de l'oeuvre et de l'artiste, il faut avouer que ces remises en questions occultent les qualités des deux premiers opus, redoutables films d'épouvante tranchant avec leur époque. Il convient donc de revenir sur ce qui fait l'intérêt de la saga, que ce soit son contexte de production trouvant d'étranges (et dérangeantes) résonnances dans la fiction ou tout simplement ses qualités formelles, indéniables.

 

Photo Jeepers Creepers 3Les ailes du désir

 

VIEUX HOLLYWOOD

Tous les 23 printemps pendant 23 jours, il sort pour manger. L’histoire du Creeper, ce boogeyman devenu une icône de la culture pop et horrifique dans les années 2000 est bien connue, pour la simple et bonne raison qu’elle se démarque délibérément des canons du genre qui dominaient à l’époque.

En effet, après une décennie incapable d’assumer l’héritage des glorieuses années 1980, le cinéma d’horreur se renouvelle, d’une part grâce à l’arrivée peu assurée du numérique, démultipliant les possibilités de représentations à grands coups de CGI, et d’autre part grâce à la percée d’artistes issus de milieux différents. Les clippeurs et autres publicistes, déjà bien présents dans les années 1990, s’emparent du cinéma mainstream et apportent une dimension sensationnaliste à la mise en scène de l’épouvante, pour le plus grand bonheur du public américain.

Ainsi, le crado Seven de l’ex-réalisateur de pub David Fincher inspire une pléthore de films du genre, dont le fameux Saw de James Wan, sorti en 2004 et monté comme un long flashback épileptique. Le réalisateur de clips musicaux John Fawcett électrifie 2000 avec Ginger snaps. Zack Snyder, expert en réclame filmée, débute avec L'Armée des morts en 2004. On pourrait aussi citer Marcus Nispel, qui supervise le remake de Massacre à la tronçonneuse après avoir clippé Mylène Farmer. Sa version de Leatherface est très différente du film de 1974.

 

Photo Saw ISaw, symbole de l'horreur sans repos des années 2000

 

Et au milieu de tout ça, il y a Jeepers Creepers, le chant du diable, réalisé par un jeune cinéaste pas issu de cette écurie, loin de là. Victor Salva est un cinéphile tripatouilleur de pellicule depuis ses jeunes années et jusqu’à son premier gros court-métrage, Something in the basement. C’est grâce à ce dernier qu’il se fait – excusez du peu – repérer par Francis Ford Coppola, qui lui donne un peu d’argent pour son prochain film, ainsi que les caméras utilisées par George Lucas sur American Graffiti

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Tout savoir sur Jeepers Creepers, le chant du diable

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Cooper
27/07/2020 à 18:16

J’imagine que vu le niveau du 3 un 4 n’a jamais été envisagé ?

Gregdevil
27/07/2020 à 18:00

Le 1er a un petit côté old school, classe, sans t'en mettre plein la vue. J'avais bien kifé la fin. Le 2eme c'est de la surenchère, l'attaque du bus est quand même sympa.
Pas vu le 3 mais apparemment je loupe pas grand chose.
Quand même une créature original qui aura perduré et sera devenu une petite icône de l'horreur.

Raou Bitembois
27/07/2020 à 16:23

Concernant la saga Jeepers Creepers on peut appliquer la règle des 3 " P " , Jeepers Creepers 1 " prometteur " , le 2 " pathétique" et le 3 " pitoyable " .On peut même rajouter un quatrième P car sa concerne le réalisateur , P comme " pédophile ".

prof west
27/07/2020 à 09:48

le 1 était bien le 2 cool aussi le 3 plus moyen on attend toujours une sortie vff a ce jour que dispo us

NFFC
27/07/2020 à 06:42

Big fan de jeepers creepers 1,2 le trois mauvais

BB Allo
26/07/2020 à 23:40

Dommage que le 3 soit une pure bouse où il ne se passe pas grand chose.

Mx
26/07/2020 à 16:29

Pareil, vraiment blasé, du coup.

TOCAP
26/07/2020 à 15:51

AAAARRRRRGGGHHHH

Je vois le titre de l'article dans le sommaire du site et je me dis décidément cet ECRAN LARGE qui me donne des boutons de temps en temps nous pond quand même des dossiers uniques...et puis le texte s'efface pour devenir payant...

Décidément...

votre commentaire