L'indéfendable : À la croisée des mondes - La Boussole d'or la première adaptation ratée des livres His Dark Materials

Lino Cassinat | 9 novembre 2019
Lino Cassinat | 9 novembre 2019

Parce que le bon sens a ses limites, certains films restent difficiles, voire impossibles à défendre. Ecran Large leur consacre donc une rubrique spéciale : les indéfendables. L'occasion de revenir sur des ratages plus ou moins célèbres et controversés, salués par la presse, le public ou les deux.

photo

 

"Outre la narration, il faut se frayer un chemin entre le parc d'attractions et l'imagerie des franchises concurrentes, tâche peu aisée pour les cinéastes (...) dont on ne peut pas dire que leur esthétique bonbonnière dépoussière le genre." (Chronic'Art)

"Une intrigue fumeuse et des personnages unidimensionnels, pourtant interprétés par une sorte d'élite du chic populaire" (Positif)

"C'est avec un académisme compassé que Chris Weitz adapte cette fresque pleine d'inventions splendides (...) et qui traite de thèmes aussi 'sérieux' que le dogmatisme religieux." (Télérama)

"Une réalisation anonyme ternie par une photo grisâtre et une cruelle absence de souffle et d'émotion." (MadMovies)

"Ce qui frappe, particulièrement, c'est la manière dont il recycle sans complexe (...) et trahit de la sorte son avidité commerciale envers le public pré-adolescent qui y était attaché. Aucun effort n'est fait pour donner une quelconque épaisseur, une dimension un tant soit peu attachante." (Le Monde)

 

 

 

RÉSUMÉ (DU FILM, PAS DU LIVRE)

Dans le Oxford victorien d'un monde pas tout à fait comme le nôtre, où chaque être humain nait avec un dæmon (une incarnation de son âme sous la forme d'un animal conscient et doué de parole) et où l'église du Magisterium contrôle quasiment tout et fait régner une forme de théocratie, la jeune orpheline Lyra Belacqua (Dakota Blue Richards) vit avec les érudits du Jordan College. C'est une jeune fille espiègle, élevée tant bien que mal au milieu des Érudits du prestigieux Jordan College d'Oxford. L'histoire commence lorsqu'elle parvient à empêcher l'empoisonnement de son oncle par un membre du Magisterium, l'explorateur Lord Asriel (Daniel Craig), et qu'elle assiste ensuite secrètement à un exposé plein de mystères sur le Grand Nord.

Bientôt, partout dans la région, des enfants commencent à disparaître. Lorsque ses amis Roger, garçon de cuisine au Jordan College, et Billy Costa, fils de l'influente gitane Ma Costa, sont eux aussi victimes de ces mystérieux "Enfourneurs", Lyra et son dæmon Pantalaimon décident d'agir. Elle suivra l'envoûtante et mystérieuse Marisa Coulter (Nicole Kidman), qui lui a promis de l'emmener avec elle dans l'exaltant Grand Nord, après avoir reçu, des mains du Maître de Jordan College, l'étrange boussole d'or du titre appelée « aléthiomètre », et qui n'est d'ailleurs pas du tout une boussole.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Tauxi
10/11/2019 à 00:38

Ce film est l'un des deux ratages que j'aurais tout de même aimé voir les suites.
La réadaptation en série de La croisée des mondes qui j’espère rencontrera un plus grand succès me donne espoir de voir l'autre film raté être a son tour réadapté en série.
J'ai nommé Eragon!

Geoffrey Crété - Rédaction
09/11/2019 à 14:46

@Brasch-Eazy-E

It's a deal

Brasch-Eazy-E
09/11/2019 à 14:39

Moi, je m'abonnerais que s'il y avait un dossier complet sur la série "Profit" :)

Geoffrey Crété - Rédaction
09/11/2019 à 12:06

@PTIBRETON

Bonjour !
On a bien dit que de nouveaux articles seraient écrits spécialement pour l'abonnement en parallèle du contenu habituel. Cela peut entrer dans le cadre de rubrique ou rendez-vous (d'autres articles abonnés ont été écrits dans le cadre de flashback mangas par ex), dont un numéro est écrit spécialement pour les abonnés. C'est le cas ici.
En gros : ce week-end il y a plusieurs articles-dossiers comme d'habitude, dans les proportions habituelles, et accessibles aux non-abonnés.

Désertion non, pas plus ici que sur les précédents. La problématique des abonnements reste la même, et on prend soin de toucher à des sujets relativement discrets et en marge de l'actu.

PTIBRETON
09/11/2019 à 10:06

Hello. Loin de moins l'idée de critiquer votre système économique mais vous disiez que les abonnements serviraient à financer du contenu supplémentaire et non à privatiser l'existant. Hélas les indéfendables sont de l'existant et voici le premier à être réservé aux abonnés. Ne craignez vous pas une petite désertion de vos lecteurs si ce phénomène se reproduit sur d'autres contenus? Ce n'est pas une menace ou un chantage - j'adore votre site - mais simplement une question qui vaut, je pense, la peine d'être posée.

votre commentaire