The Mandalorian : Boba Fett mérite t-il d'être si culte dans la galaxie Star Wars ?

Elliot Amor | 11 novembre 2019 - MAJ : 10/12/2019 23:33
Elliot Amor | 11 novembre 2019 - MAJ : 10/12/2019 23:33

L'arrivée de The Mandalorian sur Disney+ nous fait réfléchir, le Mandalorien de la trilogie originale mérite-t-il le culte qui lui est voué ? Sachez tout d'abord que cet article n'a pas pour vocation de dénigrer le personnage (George Lucas l'a déjà fait). Au contraire, l'objectif est de souligner ses qualités du mieux qu'on peut.

Tout d'abord, qui sont les Mandaloriens et les Mandaloriennes ? Eh bien, il s'agit simplement du peuple de la planète Mandalore que vous pouvez entrevoir dans la série d'animation Star Wars : The Clone Wars. Il s'agit aussi d'un peuple guerrier dont les plus intrépides et expérimentés peuvent tenir tête aux Jedi pour leur filer de grosses mandales. Et les plus célèbres Mandaloriens ne sont autres que Boba Fett et son père (dont il est le clone) Jango.

 

 

VEDETTE WARS

Boba Fett fait ses premiers pas au cinéma dans Star Wars : Épisode V - L'Empire contre-attaque en 1980. Depuis, il a réussi à s'imposer parmi les dix personnages les plus appréciés des fans. Et c'est probablement le plus grand de ses exploits, car si on passe en revue ses faits d'armes, ce n'est pas très glorieux.

Dans Un Nouvel Espoir (il y figure en effet depuis l'édition spéciale de 1997), il ne fait rien. Dans L'Empire contre-attaque, il est plus malin que les autres chasseurs de primes et parvient à suivre le Faucon Millenium jusqu'à la Cité des Nuages et laisse l'Empire faire tout le reste pendant qu'il ne fait à peu près rien. Dans Le Retour du Jedi, il ne fait rien, puis il utilise son jet pack et son grappin avant de mourir bêtement.

 

Boba fett, Temuera Morrison, Jason WingreenPremière apparition du personnage

 

Voilà, grosso modo, ce qu'on peut dire des exploits de notre cher Boba. Mais alors qu'est-ce que le public a bien pu lui trouver ? Dans un premier temps, le fait qu'il s'en prenne à Luke, un Jedi, sans hésiter et à deux reprises peut témoigner de son intrépidité. Mais ce qui a surtout fait son succès est bien évidemment sa panoplie ! Une armure rayée par le temps et l'expérience, une cape de vagabond, un casque de chevalier... Ce côté western cyberpunk médiéval a fait de l'effet.

Mais il y a aussi le fait de ne jamais voir le visage du personnage et de ne connaître que sa voix. Dans les premières versions de L'Empire contre-attaque et Le Retour du JediJason Wingreen double le mercenaire, ça fait le job, comme on dit. Mais lorsque Lucasfilm a fait appel à Temuera Morrison, l'interprète de Jango Fett dans L'Attaque des clones, pour refaire les quatre répliques du personnage, la voix est beaucoup plus travaillée et incarnée.

 

Death GIFDernière apparition du personnage

 

SAUVÉ PAR L'UNIVERS ÉTENDU ?

George Lucas fut le premier surpris par le succès de Boba Fett qu'il considérait comme un antagoniste parmi tant d'autres dans son récit. Lorsque Lucasfilm concevait l'édition spéciale de l'épisode VI, Lucas était prêt à ajouter un plan dans lequel le chasseur de primes sortait du Sarlacc (aussi appelé "trou édenté tentaculaire" par beaucoup), mais pour des soucis de dramaturgie, l'idée ne fut pas retenue.

Mais Boba remonte la pente (littéralement) en 2015 dans Riposte, un roman de Chuck Wendig se déroulant après les événements de Star Wars : Épisode VI - Le Retour du Jedi et dont (le sans intérêt) Star Wars Battlefront II s'inspire pour son mode histoire. Ce roman nous décrit une armure mandalorienne brûlée à l'acide retrouvée dans le désert de Tatooine. Coïncidence ? Probablement pas, sachant que George Lucas considère lui-même que le personnage est parvenu à sortir de ce trou.

 

Boba FettLa véritable première apparition de Boba dans Au temps de la guerre des étoiles en 1978

 

Tout cela est bien beau, mais ça ne suffit pas à nous faire aimer le fils/clone de Jango Fett ! De nombreux comics et romans ont mis en scène ses (més)aventures entre la mort de son père dans L'Attaque des clones et son exploration spéléologique dans Le Retour du Jedi. Par exemple, on nous raconte son enfance parmi d'autres clones. Son envie de rejoindre les rangs de l'Empire et devenir un stormtrooper a du sens, étant donné sa haine envers l'Ordre Jedi (rappelons que Jango fut décapité par Mace Windu).

Que ce soit dans ses propres récits ou en tant que guest, les auteurs font toujours en sorte de présenter Boba comme un badass en armure dont les hauts faits lui valent d'être un des chasseurs de primes les plus redoutés de la galaxie. Il croise à plusieurs reprises les chemins de Han Solo et Lando Calrissian, notamment dans le comics Han, Lando & Boba. Il ose même se frotter à Dark Vador dans Boba Fett: Enemy of the Empire pour que les fans puissent se dire qu'il n'est pas si mauvais, au fond.

 

Boba Fett: Enemy of the EmpireBelle notion du mouvement, on ne dirait pas du tout qu'ils prennent la pose.

 

Il n'y a pas que la littérature qui pourrait nous faire aimer Boba Fett, qu'en est-il du jeu vidéo ? Nous devons bien sûr parler de Star Wars : Le Pouvoir de la Force II, excellent jeu dans lequel l'apprenti de Vador devient peu à peu un Jedi (merci de ne pas contredire cette phrase afin de ne pas spoiler celles et ceux qui comptent jouer au premier). Dans ce jeu, Boba n'est présent que dans des cinématiques, mais sa simple présence suffit à réchauffer le cœur des fans.

D'ailleurs, dans la dernière cinématique du jeu, son vaisseau est à la poursuite des Rebelles ayant réussi à capturer Vador. Ce qui sous-entend que notre Mandalorien préféré a sauvé le Seigneur Sith des griffes de la Rébellion. Merci Boba, on ne sait pas ce qu'on ferait sans toi. À part ça, c'est comme dans Un Nouvel Espoir, il ne fait rien.

 

Boba Fett Le Pouvoir de la Force IIBoba Fett dans Star Wars : Le Pouvoir de la Force II

 

Les lecteurs et lectrices qui le savent déjà l'attendaient certainement : dans la deuxième saison de Star Wars : The Clone Wars, Obi-Wan se rend sur Mandalore. Il y apprend que Jango Fett n'est pas un Mandalorien, donc Boba l'est encore moins. Et pour rappel, cette série d'animation, à l'instar de Star Wars: Rebels, fait partie de l'univers officiel de Star Wars. Le doute plane toujours sur la façon dont Jango s'est procuré son armure, mais vous devez également vous demander à quoi sert ce dossier si Boba Fett n'est pas Mandalorien.

 

BOBA FAIL

Honnêtement, Boba Fett aurait pu être vraiment cool. Saviez-vous que, dans les années 1980, Mark Hamill eut une idée en tête ? Celle de révéler que Boba Fett était en réalité une femme, la mère de Luke et Leia. L'acteur l'imaginait comme "un agent double travaillant clandestinement pour la Rébellion". L'idée fut transmise à George Lucas, pour ne plus jamais être abordée par la suite.

 

Boba Fett GIFRéaction d'un vrai Mandalorien quand on le prend pour Boba fett

 

On a aussi eu des rumeurs qui disaient que le personnage allait apparaître dans Rogue One : A Star Wars Story. Et bien sûr, le film dédié à Boba fut annulé à cause des mauvais résultats de Solo : A Star Wars Story, film que tout le monde attendait, le box-office l'a prouvé.

Mais franchement, un film sur Boba Fett aurait pu être vraiment cool. Ça aurait eu des airs de western, de film de vengeance, de Mad Max ou de tout ça à la fois. Ou bien, ça aurait pu avoir des airs de Solo, donc c'est pas plus mal si le film ne voit jamais le jour.

Terminons sur une œuvre intéressante, spectaculaire et fun qui aurait eu un vrai sens dans la saga : Star Wars 1313. Ce jeu vidéo à la troisième personne était censé nous faire incarner un mercenaire dans les profondeurs de Coruscant, planète qu'on a pu découvrir dans Star Wars : Episode I - La Menace fantôme qui s'avère être une œcuménopole, une ville-planète (en gros un monde entier vivant dans la même ville). Le projet fut annulé après le rachat de Lucasfilm par Disney.

 

Star Wars 1313 artworkStar Wars 2077 1313

 

L'image ci-dessus vous donne l'indice, le protagoniste de Star Wars 1313 devait être le jeune Boba Fett, chasseur de primes en herbe. L'histoire se serait déroulée entre La Revanche des Sith et Un Nouvel Espoir, au niveau -1313 de Coruscant. Les premières images du jeu semblaient nous annoncer un joli mélange entre Star WarsUnchartedBlade Runner et Metroid Prime, les influences cyberpunk ne manquent pas dans les artworks. Ce jeu n'est pas né, mais il nous manque déjà...

 

Star Wars 1313 artwork 2Le sort que Disney et EA Games réservent aux bons jeux

 

En résumé, Boba Fett est présenté comme un larbin de l'Empire et des Hutt par George Lucas, puis des auteurs ont fait un peu ce qu'ils voulaient de lui dans toute sorte d'œuvres jusqu'à en perdre de nombreuses étant logique. Et enfin, certains projets filmiques et vidéoludiques qui auraient pu lui donner la gloire qu'il méritait ne verront jamais le jour.

Le potentiel succès de The Mandalorian ravivera peut-être la flamme et la hype autour du mercenaire. La série Disney+ débarquera aux Etats-Unis ce 12 novembre et à partir du 31 mars en France, jour du lancement de la plateforme dans nos contrées. Parce que même si Boba n'est pas un vrai Mandalorien, elle est vachement cool, son armure.

 

Mandalorian

commentaires

JLP64
10/12/2019 à 19:56

Vous oubliez de citer le jeu "Star Wars: Bounty Hunter" sorti fin 2002. Tombé dans l'oubli, mais pourtant formidable, dans son ambiance noire et adulte, et aussi quant à la pierre scénaristique supplémentaire qu'il apportait à l'univers Star Wars, entre les Episodes 1 et 2: la traque d'une Jedi dissidente, ancienne élève de Dooku, par Jango Fett... cette traque, menée avec succès, aboutissant à la sélection de ce dernier, par Dooku, pour être le modèle de base pour la future armée de clones.

Lors de l'épilogue du jeu (les cinématiques de LucasArts étaient somptueuses pour l'époque), Jango, exigeait de Dooku une contre-partie: un clone, unique et non modifié, pour son usage personnel. Il s'agissait évidemment de Boba Fett. Voilà, dans le canon officiel, l'origine du personnage.

Mis à part les Kotor, dans la période 1995-2008, "Bounty Hunter" était l'un des jeux Star Wars les plus aboutis en termes d'ambiance, de scénario, et de prolongement de l'univers, au même titre que "Jedi Outcast".

Darkrevan75
28/11/2019 à 12:56

rien à voir entre the mandalorian et bo fett: déjà c pas le même personnage, ensuite boba (jango) fett n'est PAS un mandalorien, cf george lucas himself

rgege
26/11/2019 à 10:43

au mois de mars chez nous ??j'en suis déjà au 3émé épisodes moi en français svp !!

mandaleourien
12/11/2019 à 23:37

Boba Fett est naturellement badass. Il fait parti de cette partie de l'univers Starwars en background, dont fait aussi parti Solo et qui est esquissé dans A new Hope notamment lors du passage dans le bar et l'astroport de Mos Eisley.

Ce côté western mis de côté pour ne parler que des curés de l'espace et leur sabre laser et toute la mythologie midi-chlorienne des Skywalkers.

Ce qui est pathologique chez Lucas, c'est la façon dont il traite systématiquement les personnages adorés par les fans. La manière dont il termine Boba Fett est juste incroyablement débile.

Ce Mandalorian semble être un Boba Fett qui ne dit pas son nom et qui a toute la badassitude de son modèle. Ce premier épisode est bluffant sur bien des points.

Les effets spéciaux d'abord, vraiment soignés. À côté la "prélogie" est une horreur esthétique. Par contre l'image sent le numérique HD trop propre et c'est dommage, ça enlève quelque chose à l'ambiance western revendiquée. Ce qui est intéressant aussi c'est que beaucoup d'extra-terrestres ne sont pas des effets numériques sur pattes mais des acteurs maquillés avec des prothèses qui fonctionnent vraiment bien.

À côté de ça, ça va trop vite, on saute du coq à l'âne, tout est survolé et le personnage du Mandalorian se résume à son côté badass. La mise-en-scène est quelconque et mollassonne, surtout dans les scènes de gunfight.

C'est donc impressionnant visuellement pour une série tellement c'est proche des films mais ça reste un produit passe-partout en ce qui concerne l'histoire, la caractérisation des personnages, leur psychologie et surtout les scènes d'action qui sont molles du genou.

Le droïde bounty hunter est un bon point de ce premier épisode. Irréprochable sur le plan des effets spéciaux, il amène une touche d'humour à froid bienvenue.

Bien sûr, je regarderai le second épisode et même peut-être le 3ème car la révélation finale de l'épisode est très mystérieuse et attise l'intérêt.


12/11/2019 à 19:00

Star Wars mérite-t-il d'être si culte ? C'est la vraie question non ? Ok, je sors.

Elliot Amor - Rédaction
12/11/2019 à 17:33

@Koito44

Il s'agissait de Jango ! On a failli l'aborder dans cet article, et finalement... non.

Koito44
12/11/2019 à 15:54

A titre exhaustif, il ya aussi eu un jeu sorti sur ps2 et GameCube à l'époque, qui s'appelait "Bounty Hunter", plutôt chouette d'ailleurs bien qu'un peu difficile...par contre je sais plus si le "bounty hunter" en question était Django ou Boba...

flexdu33
12/11/2019 à 14:10

aurons nous droit à une critique du premier épisode aujourd'hui ? :p

Hector
12/11/2019 à 12:10

@Elliot Amor : merci pour cette précision !

Elliot Amor - Rédaction
12/11/2019 à 09:50

@Hector

La série n'est pas sur Boba Fett, désolé pour cette confusion.

Plus

votre commentaire