Spider-Man : Venom, Morbius... le point sur les spin-offs et films à venir autour du super-héros culte

Mise à jour : 20/08/2018 18:30 - Créé : 26 juillet 2018 - Prescilia Correnti
Photo
82 réactions

Un point sur les spin-offs en cours, en suspens ou arrêtés du Spider-Verse de Sony.

De la trilogie culte de Sam Raimi à l'accord entre Sony et Marvel, en passant par la renaissance de The Amazing Spider-Man et son rôle parmi les super-héros dans Avengers : Infinity War, sans oublier le très attendu Spider-Man : New Generation, Spider-Man fait l’objet d’énormément de convoitises. Chose tout à fait normale puisque le super-héros masqué, incarné par trois acteurs en une quinzaine d'années, possède un univers incroyablement riche.

Avec ses antagonistes de renom comme Venom et Carnage, ou encore ses coéquipiers d’une aventure comme Black Cat ou Silk, les studios sentent bien le filon doré qui se présente à eux grâce à l'indémodable Peter Parker.

 

PhotoSpider-Man 2, une autre époque, plus simple avec Tobey Maguire

 

Finalement, qu’on ait aimé ou détesté Spider-Man : Homecoming, qu'on attende ou redoute sa suite Spider-Man : Far From Home prévue pour juillet 2019, le fait est que le long-métrage Marvel a rapporté gros : près de 334 millions de dollars sur le sol domestique et 880 millions au box-office international. Un score à nuancer si on prend en compte la grosse part du territoire chinois, et qu'on compare aux films de Sam Raimi, (surtout avec l'inflation), mais qui reste la preuve que l'homme-araignée est aimé.

Alors forcément, des chiffres comme ça, ça donne bien envie de continuer à explorer la galerie de personnages. L’occasion de faire le point sur les projets en cours, en suspens ou perdus dans la vie du Spider-Verse de Sony.

 

Photo Tom HollandTom Holland est Spidey #3

 

CEUX QUI SONT BIEN PARTIS

 

VENOM

C’est qui : L’un des plus grands némésis de Spider-Man. Venom fait sa première apparition dans les comics en mai 1984 dans Amazing Spider-Man #252 sous la forme d’un symbiote alien. Sorte de créature extraterrestre qui doit s’implanter dans un corps humain afin de vivre. Venom est construit selon une recette redoutablement efficace : il est le pendant obscur du héros, doté des mêmes pouvoirs, mais ne s'en servant pas vraiment pour la bonne cause.

Ça en est où : Commençons par la base. Initialement, l'idée du spin-off avait été lancée par Avi Arad, en 2007. Le projet traîne en longueur mais en juillet 2018, Sony Pictures confirme que le spin-off est toujours d'actualité, tout comme un Spider-Man 3. Venom est le point de départ des studios qui servira à lancer leur Spider-Verse. En 2008, Sony engage deux nouveaux scénaristes, Paul Wernick et Rhett Reese.

 

Photo VenomQuand tu te tapes le petit orteil sur le coin de la table

 

En octobre 2009, c'est finalement Gary Ross, qui avait travaillé sur le scénario avorté de Spider-Man 4, qui est chargé de réécrire une énième fois le pitch du film. A l'époque, on sous-entendait même que Topher Grace reprendrait le rôle titre. La suite vous la connaissez : la franchise Spider-Man a été rebootée, et les plans ont été chamboulés. Alors que Venom devait établir une passerelle entre The Amazing Spider-Man 3 et 4, la sortie très tiède de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros remet en question tout le projet.

En février 2015, Venom est repoussé, Sony est dans le rouge, et faute d'argent annonce un partenariat avec le MCU. 

Finalement, Venom est relancé dans les discussions en mars 2016 et le projet est repensé. Mais cette fois, comme un film unique qui ne sera ni lié aux films Sony ni au nouveau Spider-Man : Homecoming estampillé Marvel. Enfin, en mars 2017, Sony annonce une date de sortie courant octobre 2018. Ce n'est qu'en mai 2017, que Ruben Fleischer arrive à la tête de la réalisation et devient officiellement le premier film de la Sony Marvel Universe. Tom Hardy a été officialisé en mai 2017 dans le rôle d'Eddie Brock.

 

PhotoDerrière le masque, la fatigue

 

Le réalisateur de Bienvenue à Zombieland promet d'un côté de servir un film R-Rated, tout en rassurant les parents en promettant que le film sera pour les enfants. Comprenez surtout que les adolescents sont la cible principale du film et que Ruben Fleischer ne veut pas non plus bousiller sa communication. 

Niveau topo, Venom tire son histoire de deux arcs narratifs des comics : Lethal Protector et Planet of the Symbiotes. Dans le premier, Spidey et Venom observent une trêve, à condition que le symbiote ne commette plus aucun crime. Il s'exile à San Francisco tandis que cinq nouveaux symbiotes font leur apparition : Scream, Phage, Riot, Lasher et Agony. Le second arc narratif reste autour du parasite extraterrestre puisqu'il nous raconte, ni plus ni moins que  l'invasion de la Terre par une armée de symbiotes et la riposte conjointe de Venom, Spider-Man et Scarlet Spider.

Néanmoins un problème essentiel se pose pour Sony : comment construire un Spider-Verse sans un Spider-Man ? De là ont commencé à surgir quelques rumeurs sur la toile quant à une probable apparition de Tom Holland, le nouvel interprète de l'homme araignée, dans Venom. Selon le Hollywood Reporter, Sony envisagerait de faire intervenir brièvement l'acteur dans tous ses spin-offs. Problème : pour l'heure, Spider-Man et Tom Holland appartiennent à Marvel qui a signé un contrat exclusif pour trois occurrences et deux apparitions dans deux autres films du MCU (soit Avengers : Infinity War et Avengers 4.) 

Etat du projet : Venom sortira le 10 octobre prochain en France.

 

 

 

SPIDER-MAN : NEW GENERATION 

C’est qui : Un long-métrage d’animation qui se focalise sur l’identité de plusieurs héros aux pouvoirs de l’arachnide. L’occasion de retrouver, entre autres, Spider-Man Noir, Spider-Gwen ou encore Miles Morales. 

Ça en est où : Novembre 2014, à la suite d'un piratage de Sony Pictures Enterntainment, des premiers mails internes ont fuité sur la toile à propos d'échanges entre Amy Pascal et Doug Belgrad. Ces derniers avaient dans l'idée de développer une comédie d'animation, histoire de rafraîchir un peu la franchise de Spidey. Celle-ci serait chapeautée par Phil Lord (qui produit) et Chris Miller (qui produit et écrit).

 

photoRoad-trip déjanté et jubilatoire dans le Spider-Verse

 

Finalement, c'est durant la CinemaCon d'avril 2015 que le président de Sony Pictures annonce que le film sortira en juillet 2018 et qu'il sera produit par Avi Arad, Matt Tolmach, Amy Pascal et les deux autres cinéates précédemment cités. En 2016, Bob Persichetti est annoncé comme réalisateur du long-métragre animé, aux côtés de Peter Ramsey, confirmé un an plus tard. Un mois plus tard Alex Hirsch est finalement annoncé comme participant à l'écriture du scénario tandis que Rodney Rothman devient le troisième co-réalisateur du film.

Côté casting, Shameik Moore prêtera sa voix à Miles Morales, Hailee Steinfeld pour Spider-Gwen, Jake Johnson pour Spider-Man et Nicolas Cage pour le Spider-Man Noir des années 80.

Etat du projet : Spider-Man: New Generation sortira le 12 décembre prochain en France. C’est encore tellement loin.

 

 

SILK

C’est qui : Une jeune adolescente américano-coréenne qui se fait mordre par la même araignée que Peter Parker et développe les mêmes pouvoirs que son comparse masculin. Elle fait sa première apparition dans le reboot de la franchise comics The Amazing Spider-Man #1 en avril 2014.

Ça en est où :  15 mai 2017, Warner Bros et DC dégainaient leur atout joker avec Wonder Woman. Le film avait explosé le box-office avec près de 821,9 millions de dollars de recettes et devenait le porte-étendard d'un DCEU sauvé, prônant la valeur du girl-power sur grand écran. Avide du succès de ses adversaires, Sony décide à son tour de créer son propre long-métrage mettant à l'honneur son héroïne : ainsi naît le projet Silk, alias Cindy Moon.

De surcroît, avec la prochaine arrivée de Venom, suivi peu de temps après par Spider-Man : New Generation, Sony est fort de propositions afin de créer son propre univers étendu de l’homme araignée. Si Silk venait à avoir son propre film, les studios ne devraient pas avoir trop de mal à caster la jeune adolescente puisque nous l’avons déjà entraperçue dans Spider-Man : Homecoming  jouée par Tiffany Espensen.

Etat du projet : Avec une présence de Tiffany Espensen distillée avec parcimonie, les studios semblent bien parti pour lancer le projet Silk. A voir.

 photo SilkAtterrissage tout en finesse et en délicatesse

 

MORBIUS 

C’est qui : Un ancien scientifique qui s’est injecté de l’ADN de chauve-souris pour l'aider à vaincre ses cellules dégénératives et soigner sa maladie sanguine incurable. L'opération foire et il devient un vampire vivant. Il fait son apparition en octobre 1971 dans The Amazing Spider-Man #101.

Ça en est où : On n'y pensait plus mais le projet date de presque un an. En novembre 2017, Sony annonce vouloir créer une adaptation de Morbius. Ce n'est qu'en juin 2018 que Jared Leto est casté pour le rôle principal et que le projet reprend vie. il ne faudra pas espérer grand-chose de ce spin-off dédié à l’un des protagonistes les plus oubliés et inutiles de l’univers de Spider-Man. Morbius fait partie de ces projets estampillés Sony, qui n’ont qu'une très mince chance de voir le jour, et qui repose sur l’unique espoir que Venom percera au box-office. Maintenant, de là à dire que le long-métrage est lancé… C'est mitigé.

Cependant, le fait d'avoir trouvé son acteur principal ainsi qu'une équipe de production redonne un peu de vie au spin-off. Daniel Espinosa sera à la tête de la réalisation tandis que Burk Sharpless et Matt Sazama, derrière Perdus dans l'espaceDracula Untold ou encore Power Rangersse chargeront de l'écriture du scénario. A fortiori, le long-métrage sur cet anti-héros semble bien parti, mais il vaut mieux rester prudent, surtout chez Sony.

Etat du projet : Latent. Tant que les résultats de Venom ne sont pas au rendez-vous, inutile de mettre la charrue avant les bœufs et d’attendre des nouvelles du spin-off. Il a toutefois plus de chances d'être adapté que ses comparses cités juste en-dessous.

 

Morbius, comicsOuste, laisse moi la place

 

JACKPOT

C’est qui : le costume de l’héroïne fut porté à deux reprises. Une fois par une dénommée Sara Ehret, et l’autre par Alana Jobson.

Sarah Ehret, une assistante de recherches qui travaille dans les laboratoires de Phelcorps Labs, une filiale d’Osborn Industries va un jour s’injecter par accident un rétrovirus (Lot 777) alors qu’elle est enceinte de cinq mois et qui la fera tomber dans le coma. Cette injection lui acquerra par la suite une force, agilité et vitesse surhumaine. Bien qu’elle soit totalement inexpérimentée aux combats à mains nues, (ou combat tout court), elle endosse le costume de super-héros et porte le nom de Jackpot. Plus tard, lassée de son train de vie héroïque, elle "donnera" le costume à Alana Jobson, une grande admiratrice de Spider-Man.

Ça en est où : Pour l’heure, on ne sait pas si les studios souhaitent adapter les aventures de Sarah Ehret ou de Alana Jobson. Néanmoins une chose est sûre : Sony a dans les plans (encore) d’adapter un jour la super-héroïne Jackpot au cinéma. 9 août 2018, Sanford Panitch, le président de Columbia Pictures (filiale liée à Sony Pictures) a confirmé dans un long communiqué repris par Variety l'état de ce projet, ainsi qu’une pelletée d’autres idées (que vous retrouverez plus en détails ici).

Etat du projet : Le spin-off vient tout juste d’être annoncé, c’est déjà pas mal. Faut pas trop en demander non plus.

 

Photo Jackpot, spin-off Spider-manDeux femmes mais une seule super-héroïne

 

CEUX QUI STAGNENT

 

SILVER & BLACK

C’est qui : Silver Sable (Silver Sablinovia) est une mercenaire autant douée pour le combat à l’arme blanche, qu’avec des armes à feu. Tandis que Black Cat (Félicia Hardy) est une cambrioleuse de haut rang.

Ça en est où : Retour le 4 août 2014. Selon Deadline, Sony serait en pourparlers afin de créer un spin-off sur deux héroïnes issues de l'univers de Spider-Man et prévoirait une date de sortie aux alentours de 2017. Le film, qui était encore non titré avait pourtant trouvé une première scénariste : Lisa Joy (Westworld). Le 22 mars 2017, le film se précise avec l'arrivée de Chris Yost au scénario. Ce dernier est chargé de construire une histoire autour des personnages Silver Sable et Black Cat. Ce n'est qu'en juin 2017 que tout s'accèlere puisque le spin-off trouve sa réalisatrice en la personne de Gina Prince-Bythewood, réalisatrice du pilote de Cloak and Dagger.

Malheureusement, Deadline a rapporté le 4 juin 2018 que Sony aurait demandé à ses scénaristes de reprendre les ficelles de l’histoire pour atteindre des "standards de qualité". Retour à la case départ avec une nouvelle mise en chantier, qui depuis, ne donne plus aucun nouvelle. A noter aussi que les deux rôles féminins n’avaient, et ne sont, toujours pas castés.

9 août 2018, Variety annonce dans un long rapport que Sony change de direction pour le spin-off. Silver & Black devient deux films séparés. La première des deux à voir le jour au cinéma serait donc Black Cat, qui selon Sanford Panitch, le président de Columbia Pictures a un plus fort potentiel que sa comparse : " Nous pensons que Black Cat est un personnage suffisamment solide par lui-même, avec une excellente backstory pour justifier le fait qu'elle ait son propre film."

Etat du projet : Jusqu’à présent Silver & Black était prévu pour le 8 février 2019, mais comme le projet vient de nouveau de changer, il reste en suspens.

 

silver & sable, spin-offDommage, on aurait bien aimer voir ça

 

NIGHTWATCH

C’est qui : Relativement voire pas du tout connu du grand public, Nightwatch est un criminel très peu notoire de Spider-Man, doué d’un manque de charisme assez certain et qui de surcroît, ne possède pas une histoire très intéressante. Il fait sa première apparition dans Web of Spider-Man #97 en 1993.

Ça en est où : Le projet se tramait dans les studios depuis l'été 2017, mais sans aucune précision ou confirmation et qui allait vraisemblablement périr sur la pile des idées jamais abouties. Sauf que le 15 mars 2018, Sony s’est un peu réveillé, sûrement en raison du succès pharamineux de Black Panther au box-office mondial, en se disant qu'eux aussi, ils allaient mettre en avant leur super-héros afro-américain. Dès lors tout s'accélère et Spike Lee, déjà derrière la série Marvel-Netflix Luke Cage, est approché par Sony pour réaliser le long-métrage.

Depuis, c’est le calme plat.

Etat du projet : Hormis un très bon comicbook intitulé Maximum Carnage, qui est la seule aventure intéressante du protagoniste et qu’on peut vous conseiller, il n’y a rien à en dire. Du moins, pas tant que les studios ou Spike Lee ne prennent la parole sur l’avancée du spin-off. Point mort donc.

 

Nightwath, comicsDes faux airs de Spawn quand même

 

 

 

CEUX QUI SONT DÉJÀ OUBLIÉS 

 

SINISTRES SIX 

C’est qui : Sous la directive du Dr. Octopus, les Sinistres Six est un groupe de super-méchants qui représente les plus farouches adversaires de l’homme-araignée. Une association ultime pour espérer pouvoir le vaincre un jour. Sur le papier, on vous jure que c’est franchement une belle réussite. Première apparition dans Amazing Spider-Man Annual #1 en 1964.

Ça en est où : A l’époque de la sortie du second opus du renouveau de la saga avec Andrew Garfield, Sony avait bien tenté de lancer son univers étendu avec l’avènement d’un prochain spin-off dédié au groupe de super-méchants. Marc Webb, réalisateur de The Amazing Spider-Man avait révélé que les studios avaient planifié un Spider-Man 3 et 4, toujours avec Andrew Garfield, que deux spin-offs dont les Sinistres Six et Venom allaient sortir, bref que tout allait bien. En 2014, peu de temps après la fin (et le succès mitigé) de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un hérosDrew Goddard annonçait qu'il prendrait la tête de la réalisation des Sinistres Six.

 

Photo The Amazing Spider-Man : Le destin d'un hérosPaul Giamatti, teasé à la fin de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros

 

Jusqu’ici tout va bien, le cinéaste avait même prévu de faire passer les auditions pour les membres du club de super-méchants avec quelques idées de scénario précisant même : "Ils allaient faire un film Sinister Six avant le troisième Spider-Man. Chris Cooper (ndlr : qui jouait un Norman Osborn mourant) allait revenir et jouer le Bouffon Vert." Sauf que depuis… c’est la léthargie de la news. Avec le rachat du super-héros tisseur de toile par Marvel pour trois opus en solo et deux apparitions, Sony a abandonné son projet et les Sinistres Six repartent donc au trou. 

Etat du projet : Sûrement en train de subir l’échec de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros. A attendre un jour que Sony réussisse son pari d’un univers étendu.

 

sinister sixDans les premiers Sinistres Six, il y avait Kraven... Avant qu'il meurt. Paix à lui.

 

KRAVEN LE CHASSEUR

C’est qui : Kraven (Sergei Kravinoff) n’est peut-être pas l’antagoniste le plus séduisant, doué de super-pouvoirs terrifiants ou le méchant le plus puissants de tous les ennemis de l’homme araignée, mais il n’en reste pas moins un adversaire terriblement charismatique qui pourrait apporter une réelle plus-value au super-héros. Kraven le Chasseur ne cherche pas à détruire la ville ou le monde, mais Spider-Man en particulier. Première apparition dans Amazing Spider-Man #15 en août 1964.

Ça en est où : Novembre 2015, après cinq films sur le super-héros tisseur de toile, il fallait bien commencer à renouveler les idées de méchants. Pourtant, ce n’est pas le nombre d’antagoniste qui manque dans l’univers de l’homme araignée. En 1994, le personnage fait quelques apparitions dans la série d'animation Spider-Man. Puis revient en 2012 dans le dessin-animé Ultimate Spider-Man en devenant un membre permanent des Sinistres Six.

 

Kraven le chasseurKraven version Ultimate Spider-Man

 

21 juin 2017 : The Hollywood Reporter publie dans un long article consacré au succès de Spider-Man : Homecoming une petite phrase, anodine mais qui a le mérite d'exister, expliquant que Sony a toujours dans l'idée d'adapter Kraven et Mysterio. 

Février 2018 : Ryan Coogler, le réalisateur de Black Panther, annonce lors d'une interview à Yahoo ! Movies UK qu'il aurait bien voulu porter Kraven en grand méchant de son film. Malheureusement le personnage appartenant à Sony Pictures, il est impossible pour lui de l'utiliser. Kraven aura peut-être loupé la seule chance de sa vie de connaître une adaptation sur grand écran.

Août 2018 : Sony annonce avoir engagé un scénariste sur le projet, Richard Wenk, qui n'est autre que le scénariste de Equalizer.

Etat du projet : Si Venom fonctionne, le spin-off pourrait bien relancer les rouages des Sinistres Six, Kraven et compagnie. Mais bon, rien de confirmé encore une fois, alors restons sur ce dernier mot : néant.

 

comicbookBon, il est quand même bien classe non ?

commentaires

Andarioch 30/07/2018 à 10:19

D'accord avec Paul.
Les films de super-héros gardent un fort potentiel, un nombre conséquent de pistes n'ont pour le moment pas été explorées. Ce sera un peu comme les westerns. On commence par du conventionnel façon John Wayne et 50 ans plus tard on a des Unforgiven et des Danse avec les loups. Je ne parle même pas de la Horde sauvage ou des Leone. Du sup spaghetti, ça fait rêver, non?

Paul 29/07/2018 à 23:48

Franchement ?... Nan il y en a pas marre des films de super-héros. C'est un genre qui a tellement plus de potentiel ! Il est même à mon goût pas encore assez exploiter. Donc si tu en a marre des films de super-héros ( n'es pas Max ) ben arrête de les regarder et vas voire autres choses :)

Ronnie 27/07/2018 à 11:48

Je vois pas l'interet de faire silk et black spider man et spider gwen et mexicano spider man .... un seul suffit amplement on commence a avoir une over dose et en plus on s'y perds !

max 27/07/2018 à 09:50

sincèrement, marre des films de super- héros !
pas vous ?

votre commentaire