The Discovery : Critique en état de mort imminente

Christophe Foltzer | 3 avril 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 3 avril 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On ne dira jamais assez tout le bien que l'on pense de Netflix qui, par sa simple présence, donne un sacré coup de fouet à la production audiovisuelle à un niveau mondial. Et se permet même de sacrés paris.

Dans sa politique de domination du monde, Netflix ne se prive de rien et déploie des ressources gigantesques pour nous fournir du contenu à une cadence soutenue qui fait passer la concurrence pour d'humbles amateurs restés à l'âge de pierre. Et avec tout l'argent mis dedans, le network peut se permettre de sortir à loisir des sentiers battus à n'importe quel moment pour nous proposer quelque chose de différent. Alors oui, ça ne marche pas à tous les coups mais la démarche, elle, est inattaquable.

 

Photo The Discovery

 

Avec The Discovery, Netflix se lance donc dans le drame surnaturel 4 étoiles puisqu'on y retrouve quand même Robert Redford, Jason Segel et Rooney Mara aux prises avec une surprenante découverte. En effet, deux ans plus tôt, le savant Thomas Harbor a découvert que l'au-delà existait bel et bien. Un évènement qui a eu des répercussions inattendues et dramatiques sur un monde débarrassé de la peur de la mort, et vu le nombre de suicides augmenter de façon exponentielle.

Au moment où l'on fête les deux ans de cette Découverte, la barre des 4 millions de suicidés a été franchie et le fils du scientifique, Will, le rejoint sur son ile pour tenter de le convaincre de mettre fin à ses expériences. Sauf qu'en chemin, il rencontre Isla, mystérieuse jeune femme qu'il croit connaitre, découvre que son père est plus ou moins à la tête d'une secte et qu'il semble avoir fait une nouvelle découverte toute aussi importante que la précédente.

 

Photo The Discovery

 

VIVRE ME TUE

Le fan de cinéma fantastique ou d'histoires métaphysiques, ne sera guère surpris par ce résumé et la direction que prend rapidement le film tant il s'évertue à ne pas sortir des sentiers battus du genre. Ce qui n'est pas forcément une critique lorsque c'est bien fait et c'est plus ou moins le cas ici. Il ne fait pas s'attendre par contre à une histoire dynamique enchainant les rebondissements, ici nous ne sommes pas loin de la case intello-chiant du genre, avec beaucoup de dialogues, un rythme bien lent et une tension qui peine à décoller. Encore une fois, pas forcément un défaut lorsque c'est bien fait.

 

Photo The Discovery

 

Le problème, c'est que The Discovery oscille constamment entre le mystérieux, le passionnant et le gentiment rasoir. Son principe de départ est d'une efficacité redoutable tout comme ce qu'il remet en question dans notre rapport à notre mortalité. L'idée ouvrait la porte à tout un tas de questions humaines et de sociétés que le film ne fait malheureusement qu'effleurer. Un peu perdu entre les différentes histoires qu'il souhaite nous raconter (nouvelle expérience scientifique, histoire d'amour, enquête sur l'au-delà, rapprochement entre un père et son fils), sa durée d'1h40 est son principal défaut puisqu'il oblige le film à condenser son intrigue dans un format aussi court. On se retrouve ainsi régulièrement avec un enchainement de séquences passant du coq à l'âne, résolvant des points pourtant capitaux de l'intrigue, accélérant le rythme et portant préjudice à l'aspect le plus important du film, ses personnages.

En effet, une telle histoire aurait pu être fantastique étalée sur une saison entière ou sous la forme d'une mini-série, tout s'y prêtait dans son installation et à plusieurs moments, on sent qu'il s'agissait probablement de l'idée de départ. Fort dommage.

 

Photo The Discovery

 

E.C.G. PLAT

Ces différents raccourcis affaiblissent énormément la portée dramatique de l'ensemble qui cependant nous réserve quelques très beaux moments et captent notre attention au gré de quelques intrigues secondaires (et principalement à l'occasion de l'étude d'une mystérieuse vidéo qui tient en haleine). Si le fan qui a déjà vu L'Expérience Interdite ou encore Brainstorm ne sera pas dépaysé, le public non initié se laissera volontiers porté par cette histoire dramatique et belle, au fond, qui soulève un débat philosophique plutôt intéressant sur notre rapport à la mort, et donc à la vie. Malheureusement les coupes franches opérées dans son scénario et les sacrifices faits pour rester grand public nous amènent à une dernière partie en mode Shyamalan assez ridicule, qui contraste violemment avec le reste, nous proposant un coup de théâtre crâmé à des kilomètres et qui détruit plus ou moins tout ce qui a été fait auparavant. C'est évidemment le plus gros défaut d'un film déjà bien fragile sans cela.

 

Photo The Discovery

 

Par contre, sa solidité, The Discovery la trouve dans ses comédiens. Robert Redford, forcément, qui n'a plus rien à prouver, nous propose un personnage ambigü et manipulateur, savant fou et père éploré, souffrant mais totalement dévoué à sa mission. Il est d'ailleurs l'aspect le plus inquiétant du film, entre un gourou et un humaniste perdu dans sa douleur. Responsable mais ne se sentant pas coupable, on aurait aimé le voir plus souvent et surtout l'accompagner encore plus loin dans sa "folie". Rooney Mara est parfaite en jeune femme lunaire en dehors des normes, qui s'intègre progressivement et retrouve une raison de vivre dans la mort, même si son personnage ne nous propose pas grand chose de neuf. Jason Segel, quant à lui, est la bonne surprise du film puisqu'il nous montre le versant dramatique et mélancolique dont on le sait doté depuis des années. Si son personnage n'est pas aussi fort que ce qu'il nous promettait, son interprétation est quant à elle, parfaite de bout en bout, porte le film et fait passer la pilule.

 

 

Résumé

 The Discovery est un sacré rendez-vous manqué. La promesse non tenue d'un grand film métaphysique et passionnant, prompt à remettre en question notre vision de la vie et de la mort. N'en résulte qu'un drame un peu plat, lent et légèrement poseur à l'ambiance grise. Une aventure idéale à qui voudrait s'initier en douceur aux histoires de vie après la mort mais qui n'est clairement pas à destination des connaisseurs. Dommage, l'occasion était belle.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Sophie
04/10/2018 à 23:01

J'ai pas vraiment compris sur le dernier tiers où il voulait en venir je trouve la fin elle cohérente avec le reste du scénario

Yeyegraton
02/09/2017 à 14:20

L'idée étais bonne mais pas assez approfondie à mon goût .
Dommage Car c'est pas souvent qu'on parle de ce sujet surtout que les acteurs sont supers !
Un film à voir c'est " No solar

Gus
04/04/2017 à 01:25

Moi aussi j ai adorer le faite qu il soit mort-né en été sur

Christophe Foltzer
03/04/2017 à 13:08

@Red : Comme nous ne sommes pas des partisans de la pensée unique, nous sommes très heureux d'avoir un avis différent, c'en est d'autant plus enrichissant. Mais ce le serait encore plus si justement, vous nous expliquiez ce qu'il a d'énorme selon vous.

Et nous sommes évidemment ravis que le film vous ait plu. On aurait préféré être dans ce cas aussi, n'en doutez pas. :)

Wes
03/04/2017 à 13:03

@Red

Et si je viens te dire que ce film est nul et que tu es à côté de la plaque, tu trouves ça intéressant et convaincant ? Moi non plus.

Red
03/04/2017 à 13:02

Film enorme ecranlarge encore à côté de la plaque

Albert
03/04/2017 à 11:56

The OA était déjà passé par là

votre commentaire