Le Petit Prince : la Critique apprivoisée

Simon Riaux | 27 juillet 2015
Simon Riaux | 27 juillet 2015

Mark Osborne, le réalisateur de Kung-Fu Panda, nous revient avec le Petit Prince, vendu comme l’adaptation du roman culte d’Antoine de Saint-Exupéry. Si sur le papier, cette association effrayait un peu, les premières images du film, plastiquement somptueuses, ont largement rassuré. Qu’en est-il finalement de cette adaptation présentée en grande pompe lors du dernier Festival de Cannes ?

 

Le Petit Prince (des voleurs)

Que ceux qui espéraient découvrir une adaptation fidèle, respectueuse du texte original, ou tout simplement une œuvre capable d’y sensibiliser les plus jeunes, se fassent une raison. Le Petit Prince version 2015 est de ce point de vue, une énorme arnaque marketing. Parce qu’il ne s’agit tout simplement pas d’une adaptation du miracle poétique accompli par Saint-Exupéry.

Osborne utilise le texte comme une très lointaine toile de fond, qu’il convoque ici et là pour justifier son propos et lui donner de l’épaisseur. Plus gênant, lors de la dizaine de minutes que le film consacre réellement au Petit Prince, c’est pour le caricaturer, dénaturer en partie son message et lui appliquer une patine sucrée artificielle. Si vous espérez de retrouver la grâce du roman originel passez donc votre chemin.

 

 

Dessine-moi un film

Mais puisqu’il faut juger un film pour ce qu’il est et non ce qu’il n’est pas, force est de constater que Le Petit Prince s’efforce par ailleurs de nous offrir un récit qui tienne la route. Solidement narré, malgré son classicisme évident, cette histoire de transmission et de temps qui passe sait prendre soin de ses personnages. On appréciera notamment que l’ensemble se révèle au final assez différent des métrages d’animation actuelle et de leur frénésie.

Le mélange des techniques, le film alternant animation 3D et animation image par image traditionnelle, fait du métrage une création curieuse et plastiquement alléchante. Si l’opportunisme de l’entreprise dérangera les puristes, les autres profiteront pleinement de ce très bel exercice de style. L’émotion, certes attendue, pointe également le bout de son nez, grâce à une interprétation solide. En somme, pour qui entrera dans la salle sans attente ni à priori, le film se révèlera probablement une jolie surprise.

 

 

Résumé

Fausse adaptation du chef d'oeuvre de Saint-Exupéry, le film n'en demeure pas moins une jolie réussite, notamment sur le plan esthétique.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires
Azazel
12/06/2017 à 00:50

Je suis allé voir le Petit Prince au cinéma, je venais de voir la bande annonce quelque semaine plus tôt et la bande annonce m'avais vraiment enchanté. Je connaissais que de nom l'ouvrage d'Antoine de Saint-Exupéry sans jamais m'y être intéresser et sans connaitre ses messages et je m’étais dit (au vue de la très belle bande annonce) que se serai une excellente opportunité de me laisser emporter par ce conte que tout le monde connais de nom. Je suis allé le voir sans attente et sans m’être intéresser au sujet de son propos, et je suis sortis de la salle en ayant constater que quelqu'un c’était chargé de (re)transmettre les messages les plus importants dans la vie. Je fut plongé dans ce magnifique conte avec un enchantement assez rare, J'ai 21 ans aujourd'hui et je pense que tout le monde doit prendre connaissance de ce conte et/ou de ce film, c'est pour moi le plus beau film que j'ai vu (et je suis passionné de cinéma donc croyez moi sur paroles j'en ai bouffer à la pelle des films durant les quelques années de ma vie) et Mark Osborn y a mis absolument tout son cœur et ça se ressent.
Par contre le bémol de ce conte (assez important) c'est que les métaphores et les paraboles de cette histoire ne peuvent être comprise par un enfant... J'ai constaté en sortant de la salle qu'il y eu bien des enfant lors de cette séance et c'est une évidence que les enfants ne peuvent comprendre une histoire comme celle la. Serte le conte est destiné à un enfant mais pas n'importe lequel. Les puriste du livre sont libre d'exprimé leur mécontentements (je n'en ai vu ni lu aucun) mais il ont probablement vu que les messages important du livre figure eux aussi dans le film, et c'est se qui compte le plus finalement.

Zanta
27/07/2015 à 20:51

Le temps qui passe comme thématique, la question de la transmission entre un vieux bonhomme et un enfant s'ouvrant au monde... les influences sont trop évidentes, mais c'est plastiquement réussi.
Et ça, pour une grosse production française, c'est pas si souvent le cas.

votre commentaire