Kingsman : Services Secrets : critique sapée comme jamais

Mise à jour : 11/06/2018 16:47 - Créé : 10 juin 2017 - Simon Riaux

Alors que le premier blockbuster venu rase des villes entières, que l’humour goguenard entre clin d’œil et parodie s’est insinué partout et qu’Hollywood nous abreuve de remakes et de reboots, la nouvelle création du réalisateur britannique arrive dans les salles avec une énergie salutaire. On pouvait se demander quelle mouche avait piqué Vaughn pour lui faire claquer la porte de X-Men : days of future past...

Colin Firth
113 réactions

… la réponse s’intitule Kingsman : Services Secrets, un véritable condensé de tout ce qui a fait la réussite de l’artiste. On retrouve dans cette version décomplexée de James Bond l’élégance british de son Layer Cake, le premier degré assumé de Stardust, le mystère de l'étoile, la hargne délirante de son Kick-Ass et le brassage d’influences propre à X-Men : Le commencement. Vous l’aurez compris, malgré ses airs de petit délire pop à mi-chemin du canular, Kingsman est probablement son film le plus ambitieux.

 

Photo Taron EgertonKingsman, un feu d'artifice délirant

 

Le résultat va bien au-delà de nos espérances. Grâce à un humour qui ne moque jamais son sujet ni ne le fait sombrer dans la parodie, le scénario peut enchaîner les scènes d’actions plus folles les unes que les autres. On pense notamment à celle où Colin Firth se métamorphose en espion incroyablement bourrin et sophistiqué, n’hésitant pas à commettre un hallucinant massacre au beau milieu d’une église, ou corrige avec une délicieuse ultra-violence un gang juvénile.

 

Photo, Samuel L. Jackson, Sofia BoutellaSofia Boutella et Samuel L. Jackson

 

Ce mélange d’action et de comédie est habilement porté par un casting qui prend de toute évidence un incroyable plaisir à l’entreprise. Firth bien sûr, mais également Samuel L. Jackson, qu’on n’avait pas vu cabotiner avec autant de bonheur depuis longtemps, accompagné de Sofia Boutella, qui déchire littéralement l’écran (et les membres de ses adversaires). Cette ribambelle de talents permet au film de s'imposer dans une tonalité au charme indécent, qui renvoie les concurrents à leur rang de produits industriels et permet à la caméra de Vaughn de sinuer dans ce jeu de massacre avec une aisance euphorisante.

 

Affiche

 

Résumé

Certains films viennent troubler l’ordre des choses comme autant de bouffées d’oxygène salvatrices. Kingsman : Services secrets est de ceux-là.

commentaires

Flash 10/06/2018 à 20:32

Simon Riaux se plait une nouvelle fois à défendre un excellent film.

Baneath88 10/06/2018 à 19:38

L'année 2015 était chargée niveau films d'agents-secrets. James Bond qui revenait toiser un Spectre, tandis que Ethan Hunt affrontait une Rogue Nation, puis on retrouvait The Man from U.N.C.L.E. Je dirais que ce dernier et Kingsman sont les deux vainqueurs de l'année. Pas que Spectre et Rogue Nation soient mauvais, mais on ne peut dire qu'ils étaient follement attrayants non plus.
Kingsman offrait une petite bouffée de fraicheur. Vaughn est assez doué pour subvertir à sa façon le genre auquel il s'attaque, et il se révèle fin dans sa direction d'acteurs. Par contre, un problème persiste depuis X Men Le Commencement : le rythme. Tout va très vite, et certaines séquences (notamment celle de l'église) sont tellement over-the-top qu'elles perdent tout contact avec le réel. Dommage, car Vaughn use souvent de railleries pour tordre certains schémas prévisibles.

Serie B 19/07/2015 à 23:34

Simon Riaux se plait une nouvelle fois à défendre un teen movie catastrophique.

josse 07/04/2015 à 04:57

excellent film,Colin Firth époustouflant,mais SamuelLJackson qui zozote,pas fort,assez fatiguant même.

Soulwax 06/03/2015 à 18:11

Un bon gros délire comme j'aime.

Flash 25/02/2015 à 21:58

Vu ce week end.
Excellent film, impertinent, sans temps morts, bien interprété...
Bref du bon cinoche.

DJ Fest 22/02/2015 à 13:31

Une nouvelle preuve après KICK-ASS que post-modernisme ne rime pas nécessairement avec cynisme.

diez 22/02/2015 à 00:14

Matthew Vaughn confirme qu'il ne rentrera jamais dans les standards du film d'action hollywoodien. S'il y a du mort, il y a du sang. C'est parfois très gore, mais en même temps ça fait étrangement film familial. Le décalage entre les deux genres est un régal assuré et assumé.

Un hommage intelligemment référencé aux films d'espionnages. Avec ce mélange de grand n'importe quoi à la Tarantino, ça donne des séquences, à défaut d'être nombreuses, absolument fantastiques, originales, jouissives et inattendues. A mourir de rire.

Samuel L Jackson campe un bad guy aussi charismatique que tordant. Un vieux gamin prêt à détruire le monde, mais qui déteste la vue du sang et la violence. Un autre contraste qui sied à merveille au long.

Kingsman embarque la classe anglais de Colin Firth, Mark Strong ou encore Michael Cain. Ce qui aurait pu être le point faible du film, se révèle finalement un atout redoutable à savoir ce jeune péteux incarné par Taron Egerton, moins tête à claque que prévu.

Le seul réel défaut du film c'est finalement sa longue mise en route et des phases d'entrainement un poil longues, pas emmerdantes pour autant, juste longues.

Au final on nous offre certainement un des films d'action espionnages les plus WTF de l'année. Impossible qu'il en soit autrement avec toutes ces productions clonées les unes des autres. Il arrive à impressionner à plusieurs niveaux, à user de références sans passer pour du pompage et d'humour gamin et noir sans pour autant pénaliser le rythme et le récit.

Une bonne pioche aux scènes d'action sublimée par une mise en image profondément percutante du réalisateur, un bande originale mouvementée et un show immanquable de Colin Firth qui aurait exécuté la plupart de ses scènes de combat. Un incontournable du genre pour cette année (je suppose).

Malgré ses légers défauts de longueurs, c'est du kiff en long. Un Matthew Vaughn qui déploie une fois de plus tout son arsenal artistique et technique au service de son plaisir et du notre.

Captain Abitbol 21/02/2015 à 05:34

Pas vraiment de reproche possible, ce film est une réussite totale dans tout ce qu'il entreprend. Il réussit même à être surprenant parfois dans ses péripéties (pourtant ostensiblement calquées sur les scénarios de films d'espion), il est jubilatoire grâce à des scènes d'action folles rappelant par moments "The World's End" et une B.O. qui donne un plaisir quasi-sexuel, sans oublier un casting excellent qui fonctionne parfaitement. Entre la classe londonienne en costume, le cool made in "N.Y." en hoodies, le film d'espionnage à l'ancienne, et un délire de violence graphique, Matthew Vaughn ne choisit pas, il fait tout à la fois. Kingsman me rend toujours plus admirateur de ce type et je trépigne comme une jeune pucelle dans l'attente de voir ce qu'il nous réserve par la suite. En tous les cas, voici un film que je conseille, tant cette semaine que lorsqu'il sera accessible en vidéo.

JOZ 19/02/2015 à 08:58

James bond en mode thug life, ça fait du bien et Colin Firth est toujours surestimé.

Plus

votre commentaire