Critique : 21 Jump Street

Laurent Pécha | 5 juin 2012
Laurent Pécha | 5 juin 2012

Quand Hollywood ne se lance pas ces temps-ci dans un film de super-héros, un remake ou un reboot, elle sort de son chapeau la récurrente adaptation de série télé. De préférence celle d'un show né à une époque où le genre n'était pas encore devenu une référence en termes de spectacle incontournable. 21 Jump street répond parfaitement à ce critère  tant la série ayant permis à Johnny Depp d'acquérir ses premiers « die hard » fans a eu en son temps un vrai succès quoique le revisionnage des épisodes laisse plus d'une fois perplexe. Si la magie hollywoodienne permet parfois de transformer le plomb en or, Harry Potter et consorts ne se sont pas penchés sur le berceau de 21 Jump street.

Au-delà de son duo vedette et son alchimie très contestable, c'est la direction prise qui laisse perplexe. En ne voulant jamais choisir entre comédie (souvent très grasse) et film d'action, 21 Jump street ne parvient, au final, jamais à atteindre un niveau décent de divertissement dans l'un ou l'autre des genres. Les scènes d'action, à l'image de l'interminable poursuite en voitures, ne se démarquent en aucune façon de ce que le tout venant de la production télévisuelle tourne chaque semaine dans les rues de Los Angeles ou ailleurs. Quant à l'humour initié par son influente star, Jonah Hill, auteur de l'histoire et producteur exécutif, le manque de subtilité est de mise comme le prouvent les faciles allusions homo-érotiques parsemant le parcours de nos deux héros.  

Signe de l'échec de l'entreprise, le moment le plus réjouissant du récit provient du caméo de Johnny Depp et Peter DeLuise. Alchimie quand tu nous tiens !

Résumé

Lecteurs

(1.5)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire