Critique : Mes meilleures amies

Louisa Amara | 8 août 2011
Louisa Amara | 8 août 2011

Mes meilleures amies arrive enfin sur les écrans français. S'il y a un film qu'on avait hâte de vous faire découvrir, c'était bien celui-là. Oui, même s'il y a de gros films à l'affiche cette semaine, La Planète des singes en tête, Mes meilleures amies est le film qu'il ne faut pas rater.

Vous le devez à vos zygomatiques en sommeil depuis quelques mois. Depuis quand n'avez-vous pas ri à gorge déployée, au point même de perdre le contrôle de votre vessie ? C'est l'expérience qu'on vous garantit avec cette nouvelle production Judd Apatow, le maître incontesté de la comédie américaine contemporaine. Producteur de 40 ans toujours puceau ou encore En cloque, Judd Apatow a le don pour rassembler autour de lui les meilleurs comédiens, dialoguistes et réalisateurs pour produire des comédies efficaces et sensibles.

Ici, il donne carte blanche à Kristen Wiig, héroïne et co-scénariste, qui va s'évertuer à évoquer bien plus que les simples préparatifs d'un mariage contrairement à ce que peut laisser penser le titre original (Bridemaids). Mes meilleures amies est ainsi et surtout un film sur les trentenaires d'aujourd'hui, et l'amitié féminine. Ces trentenaires qui aimeraient tout avoir sans vraiment savoir comment l'obtenir. Celles qui  aimeraient une relation sérieuse tout en ne voulant pas s'engager trop vite, et en ayant une carrière épanouissante. On ne nous a pas donné le mode d'emploi pour avoir tout ça, alors on fait au mieux. C'est pourquoi il est réducteur de comparer Mes meilleures amies à Very bad trip, si l'on y rit tout autant (voire plus), il y a beaucoup plus que la dimension comique dans Mes meilleures amies. Mais rassurez-vous au-delà de la profondeur des personnages et de leurs relations amicales, on vous réserve des scènes comiques trash. Ces scènes libératrices, prouvent enfin que les femmes peuvent être aussi drôles que les hommes et se lâcher tout autant. Alcool, rot, vomi, diarrhée, vous aurez droit à tout et plus.  Pas sûr que des beaux gosses comme Bradley Cooper auraient osé salir ainsi leur image. Les actrices de ce film, elles, n'ont pas eu froid aux yeux.

Outre cette volonté d'aller jusqu'au bout des choses, la grande force du film, c'est sa capacité à nous permettre de s'identifier aux personnages. De l'héroïne complexe et complexée, à la grosse dame trash mais bien plus intelligente et sensible qu'il n'y parait, en passant par l'ingénue ou l'épouse en mal d'aventures, l'éventail est effectivement des plus larges. Et prouve encore une fois que Judd Apatow a tout compris avant les autres. Quand Hollywood nous proposait un gentillet Allumeuses ! il y a quelques années, il savait déjà que 1) c'était trop sage 2) Qui peut bien s'identifier à des anciennes mannequins telles que Christina Applegate ou Cameron Diaz ?

Des comédiennes attachantes et terriblement douées pour nous faire rire et nous émouvoir. Un film écrit par des femmes avec des hommes qui comprennent enfin que l'amitié féminine est totalement différente de l'amitié masculine. Cette particularité, cette force des sentiments, qui mène les personnages de l'amour à la haine parfois, est ici parfaitement décrite. Et en filigrane, on nous fait même le coup de la « romcom », si c'est pas beau ça ? Quand on vous dit que c'est bien plus qu'une simple comédie de filles !

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire