Harry Potter et les reliques de la mort (partie 1) : critique qui erre

Damien Virgitti | 23 août 2017 - MAJ : 01/04/2020 22:59
Damien Virgitti | 23 août 2017 - MAJ : 01/04/2020 22:59

Si vous aviez cru qu’Harry Potter et les reliques de la Mort était la dernière ligne droite (et la fin du calvaire pour certains) de la saga Harry Potter, détrompez-vous. En faisant le choix de diviser le dernier tome de l’oeuvre de JR Rowling en deux films, les producteurs se sont bien assurés de vous garder au chaud pendant encore un an. Passé l’illusion d’une séquence pré-générique où les personnages semblent enfin s’acheminer vers un destin commun, le film assume clairement ce qu’il est : une lente (et parfois un peu longue) mise en place du dernier acte avant de tout faire exploser l’été prochain.

PERMIS DE TUER

David Yates, réalisateur élu de la franchise depuis maintenant trois films, prend donc bien son temps pour déployer le livre pages par pages. Heureusement pour lui, cette dernière aventure qui se passe cette fois-ci complètement en dehors de Poudlard se révèle beaucoup plus palpitante que le précédent opus, complètement embourbé dans ses sous intrigues sentimentales niaiseuses. Une aventure qui accumule pendant plus de deux heures les morts à mesure que Harry se rapproche de plus en plus de son destin et qui se révèle donc étonnamment sordide pour un produit de noël destiné aux enfants. 

 

photo, Daniel RadcliffeDaniel Radcliffe

 

Dès que le film touche vraiment le cœur du sujet avec ses trois héros obligés de fuir à travers tout le pays, il enchaîne les morceaux de bravoure et les trouvailles visuelles qui ne vous donnent plus du tout envie de quitter votre siège. Que ce soit lors d’une séquence d’infiltration au Ministère de la Magie aux forts relents « Montypythesque » (on pense à Brazil), avec un David Yates toujours autant inspiré par cette organisme totalitaire qu’il nous avait fait découvrir il y a trois ans, ou même lors de cette séquence envoutante qui revient sur la genèse des fameuses reliques de la Mort. Une séquence onirique qui empreinte aux ombres chinoises mélées de 3D rend ant tout à fait justice à la fonction de conte qu’est Harry Potter. À coup sûr, le morceau de bravoure du film qui restera dans les annales de la saga.

 

photo, Emma WatsonEmma Watson

 

ET MAINTENANT, ON VA OÙ ?

En prenant le temps d’amener sa conclusion, on touche aussi enfin à ce qui faisait cruellement défaut à l'ensemble depuis le début : une mythologie foisonnante qui trouve ses ramifications à travers ses nombreux personnages. Plus rien ici n’est laissé au hasard. On sent bien que chaque nouveau personnage a son importance dans le dénouement à venir et attention à bien surveiller chaque détail comme cet échange régulier de baguettes entre les mains de Harry tellement il semblera se révéler capital.

Les seconds rôles sont ainsi les premiers à bénéficier de cet approfondissement. Regroupés désormais autour du petit sorcier à lunettes à la trajectoire déjà toute tracée depuis maintenant trois films, ces personnages trouvent enfin le temps de s’exprimer et de révéler leur potentiel. Et impossible de ne pas être finalement ému devant tous les sacrifices qu’ils sont prêts à faire pour Harry.

 

photo, Daniel RadcliffeUn des épisodes les plus sombres et désespérés de la saga

 

Le jeu des acteurs en ressort complètement grandi. Si Emma Watson n’a plus rien à prouver tant elle illumine les films depuis sa première apparition dans le Poudlard Express, Rupert Grint incarne enfin un vrai Ron Weasley. Débarrassé de ses grimaces mécaniques, l’acteur se révèle réellement drôle et touchant. Et sa romance avec Hermione, trop survolée dans les bouquins d’origine, devient vraiment attachante grâce à quelques moments délicatement disséminés pendant leur voyage. La scène intense où il décide de détruire lui-même un des Horcruxes, tout en affrontant ses propres démons intérieurs, le consacre définitivement comme un héros.

Seul défaut de cette « fin à rallonge », sa césure un peu mal placée, cliffangher un peu raté qui ne tient pas en haleine, et qui prouve bien que la scission aura été mal pensée dès le début. Elle aura moins le mérite de laisser de la marge à une deuxième partie qui promet définitivement d’être épique.

 

Affiche française

 

Résumé

En prenant son sujet à contre-pied, en posant le rythme et en se concentrant sur l'errance de nos héros, David Yates laisse aux personnages l'espace suffisant pour qu'ils puissent vraiment s'incarner, sans pour autant sacrifier ni le drame ni le spectacle. Harry Potter et les reliques de la mort partie 1 est à la fois le meilleur film que le cinéaste ait donné à la saga, mais aussi un de ses meilleurs épisodes tout court.

Lecteurs

(3.4)

Votre note ?

commentaires

Tom Ward
24/08/2018 à 12:37

"Un produit de Noël destiné aux enfants."
... Après avoir lu cette remarque fort maladroite, je ne sais quoi dire. Étant donné le succès de ces films je ne suis pas sûr que la cible principale des Reliques de la Mort ait été les "enfants" - d'ailleurs il n'y en avait pas un seul dans la salle ou peu s'en faut quand je suis allé le voir à sa sortie. Les ados, les jeunes adultes, les adultes tout court, oui. En bref, ceux qui aiment la fantasy, le rêve, les histoires intelligemment racontées. Réduire ce public à un public de gosses est à la limite du mépris. Je suis d'accord avec le reste de votre critique mais juste, relisez-vous.

Arnaud
23/08/2018 à 22:54

Avec le recul, ce qui semblait été l’épisode le plus chiant s’avere finalement être le plus aboutis à tous les niveaux. Au final le vrai ratage pour moi est le dernier opus qui n’aura finalement pas la puissance et le souffle épique qu’il aurait du avoir

Par contre je suis à des années lumières de votre avis sur Emma Watson. Certes elle s’est amélioré avec le temps mais dans l’ensemble de la saga ça reste d’un niveau incroyablement faible
Là où on contraire Daniel Radcliffe a su montrer une montée en puissance incroyable dans son jeu d’acteur (ruppert grint lui ne pouvait que s’améliorer tellement il était nul)

Iceman
23/08/2018 à 22:46

Si le 3eme opus etait le film avec la meilleure qualite cinematographique (Merci Cuaron) celui ci est sans aucun doute le plus fidele au livre, et ou les acteurs livrent leur meilleur partition de toute la saga.

Funkyben
23/08/2018 à 21:22

Et que 3.5 étoiles ?

Sigi
23/08/2018 à 20:10

Sans aucun doute le meilleur épisode après celui de Cuaron.

Opale
23/08/2018 à 19:20

Excellent opus où les protagonistes vont de lieux désertiques en lieux désolés... Episode mélancolique tout en fuite en avant... Vraiment étonnant, à noter la très belle scène de danse entre Harry et Hermione, décalée, bizarre, touchante, juste belle...

votre commentaire