Last Action Hero : critique de l'autre côté de l'écran

Florent Kretz | 18 novembre 2018 - MAJ : 09/12/2019 12:13
Florent Kretz | 18 novembre 2018 - MAJ : 09/12/2019 12:13

Lorsque John McTiernan propose sa version de La rose pourpre du Caire, on ne s'attend pas à ce qu'il fasse dans la dentelle. Et pourtant... S'emparant d'un scénario sur lequel auront planché plus d'un (dont le génial Shane Black), le réalisateur culte du bourrin Predator livre avec Last Action Hero son film le plus dense et le plus émouvant.

MADELEINE DE PROUST

Projet ayant trainé dans les cartons de Steven Spielberg himself durant des années, Last Action Hero s'impose très vite comme une madeleine de Proust majestueuse : tour à tour hommage à un genre en pleine décrépitude et réflexion sur l'importance des rapports qui lient le Cinéma à son public, le métrage se révèle être une admirable et bouleversante déclaration d'amour à l'Art.

 

Photo Austin O'BrienTiens, v'là le ticket d'or. Enfin le billet de cinéma magique.

 

Arnold Schwarzenegger, à contre emploi, y trouve son meilleur rôle incarnant à lui seul toute la complexité d'un divertissement populaire: icône intemporelle, il se fait figure introspective du médium et met en exergue les différentes facettes de l'imaginaire et de ses répercutions sur le quotidien. Déguisé en buddy movie à la croisée des genres (fantastique, action, tragédie...), le film surprendra par sa profondeur inattendue: derrière un calembour, une référence; dans un clin d'œil à un classique (en l'occurrence Hamlet), il démontre le caractère universel du fabuleux.

 

Photo Arnold SchwarzeneggerBIG GUN

 

BEIGNE DE SCHWARZENEGGER

Hymne fédérateur, regard consciencieux sur la nécessité de l‘évasion, Last Action Hero rappelle tout d'abord la beauté du rêve pour finalement évoquer la grandeur et la magie de la vie, offrant une légitimité aux phantasmes du spectateur et à ses passions créatives. Magistral, dément, hallucinant et tonitruant, cette bombe multi-facettes est assurément l'un des plus beaux moments de Grand Cinéma des années 90.

 

Affiche officielle

Résumé

Faites vous une faveur, voyez Last Action Hero, un film bien plus fin et intelligent que tout ce à quoi vous pourriez vous attendre. Et puis, c'est très drôle.

commentaires

oldskool
20/11/2019 à 09:06

Je pense que Rorov a tout dit en listant les films de cette année là... Que des films ou l'on peut s'identifier aux héros qui luttent pour la bonne cause et où les enjeux sont mesurables. John Mc Tierman reste le mec de Predator et Die Hard, un réal culte mais pour Last Action Héro, la cible est à mon sens ratée...

Numberz
19/11/2019 à 22:48

Bah moi, je fais mon mad movies, je note sur 6 et je lui file 6

Simon Riaux - Rédaction
19/11/2019 à 18:29

@cepheide

Quelques éléments de réponse.

- la note ne sert pas à comparer les films entre eux, mais à souligner/nuancer le texte critique.

- le texte sur Last Action Hero remonte à... jadis, une époque où n'était pas en cours l"orientation actuelle, qui consiste à s'interdire, sauf rarissimes exceptions les 0 ou 10/10.

Voilà voilà.

cepheide
19/11/2019 à 18:23

Un excellent film, vraiment. Mais lui mettre une note au dessus du Terminator 2, je ne comprends pas car il est malgré ses qualités plusieurs fois bancal.

lemon0
19/11/2019 à 10:31

5 étoiles je ne sais pas mais c'était vraiment top dans mon souvenir ! Et puis le flipper aussi défonçait grave !

zanta
19/11/2019 à 10:30

Un film magique, unique.
Quel gâchis que John McTiernan n'ait pas eu droit à son comeback, comme Paul Verhoeven.

Geoffrey Crété - Rédaction
19/11/2019 à 09:54

@Tom Noonan as Tom Noonan as The Ripper

Voici ce qu'on écrivait sur T2 : "(...) mais en général (vous trouverez toujours des exceptions hein) on essaie de ne pas mettre de 0/10 ou de 10/10".

Voici donc un cas d'exception, comme évoqué dans le message précédent :)

LeManch
19/11/2019 à 09:50

Un film culte tout simplement. Le réal s'amuse à détourner les codes des films d'actions des 80's tout en préfigurant ce qu'allait devenir les codes des 90's.
Et la BO envoie du très très lourd (un des cds qui a le plus tourné dans ma vieille chaîne hi-fi).

Andarioch1
19/11/2019 à 09:49

@Rorov

Tu places cliffhanger et bodyguard au dessus de LAH... Effectivement, tout est dit.

@Elvis

Shane Black, on peut aimer ou pas, ça ne se discute pas vraiment les goûts en fait. Mais impossible de lui retirer une certaine originalité et un sens des punchlines qui claquent. Mate The nice guys. Si tu n'aime pas c'est fort dommage pour toi et il est clair que tu n'aimeras jamais du Black.

Pour en revenir au film il reste un bijou qui plait encore aux jeunes générations bien qu'ils n'aient pas toutes les références pour pleinement l'apprécier. C'est dire...

Kouak
19/11/2019 à 09:08

Bonjour,
écrasé au box office par la sortie, une semaine auparavant , de Jurassic park...
Multiples références au cinéma...
Le plaisir de revoir Anthony Quinn...
Bon réalisateur...Toujours à l'écoute des autres...(LOL)
Et très bonne bande originale :
-AC/DC
-Alice in chains
-Anthrax
-Megadeth et j'en passe...

J'enléverai tout de même une étoile pour le fait que l'on voit au sol, bien distinctement, les câbles propulsant les deux voitures l'une vers l'autre dans la scène du "duel frontal. mécanique".
Sinon , rien à dire...Si ce n'est :
"Être ou ne pas être...Ne pas être ..." (Arnold Alberschweitzer)
Bref...

Plus

votre commentaire