Critique : Hanté par ses ex

Lucile Bellan | 11 juin 2009
Lucile Bellan | 11 juin 2009

Des comédies romantiques médiocres de Matthew Mc Conaughey, il y en a eu. D'un Mariage trop parfait à L'amour de l'or en passant par Playboy à saisir, on ne peut pas dire que le Monsieur ait toujours fait montre de bon goût en ce qui concerne ses choix, contrairement à son bronzage, qui, lui est toujours impeccable. Ici, ce n'est pas un nouveau Matthew McConaughey qui nous est proposé mais il y a de l'évolution : Hanté par ses ex est en effet l'adaptation comédie romantiquesque du Christmas Carol de Charles Dickens. C'est donc avec étonnement, et non sans amusement, qu'on découvre la trame d'un classique de chez classique dans ce fatras de mariage raté, d'amour contrariée et de playboy indécrottable.

Plus de veille de Noël donc, mais une veille de mariage dantesque où le casting est brillamment composé de têtes connues (et aux noms inconnus), de seconds couteaux savoureux du petit comme du grand écran. Matthew Mc Conaughey y incarne aussi un de ses rôles les plus touchants, car il est difficile de ne pas voir un peu de lui-même dans ce playboy kitsch aux méthodes de drague d'un autre âge mais aux chemises de grands créateurs. N'hésitant pas à se jouer de son image publique, le bellâtre, trop bronzé qui commence à prendre de l'âge, n'y a peut-être pas vu autant de messages à son encontre, mais nous, si. Matthew, on t'aime comme tu es, mais dans 10 ans si tu continues comme ça (relations courtes, musculation, bronzage, mais aussi films trop légers) ce sera un peu pathétique.

A noter aussi la présence jouissive de Michael Douglas, digne mix des frères Marley et de Hugh Hefner, pour compléter le tableau. Hanté par ses ex a au moins le mérite de l'originalité, la légèreté bienfaisante de ce genre de comédie et un casting quatre étoiles, que demander de plus ?

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire