Critique : L'Armée du crime

Sandy Gillet | 17 septembre 2009
Sandy Gillet | 17 septembre 2009

S'inspirant d'un épisode peu connu de l'occupation (déjà filmé ceci dit par Frank Cassenti en 1976 sous le titre L'affiche rouge), L'armée du crime relate la formation et la montée en puissance du réseau Manouchian du nom de son chef arménien Missak Manouchian. Composé uniquement d'émigrés juifs venant de toute l'Europe, ils deviennent rapidement les ennemis à abattre pour la police vichyssoise et l'armée allemande. Ils sont finalement arrêtés, jugés sommairement et fusillés en février 44. Un dénouement tragique qui sera l'occasion pour l'occupant d'orchestrer une ultime opération de propagande via une affiche placardée sur toutes les villes de France.

Comme de coutume ce qui intéresse ici Guédiguian ce sont les rapports (de force, intimes...) entre les hommes propres à déclencher la grande histoire. Avec L'armée du crime l'Histoire s'adjoint un h majuscule et reprend le même schéma que Le promeneur du Champ de Mars mais avec un canevas encore plus ambitieux. La faute à la multiplication des personnages et donc des points de vue qui font monter crescendo une narration vers une fin certes attendue et connue mais filmée avec sobriété (la déclamation des noms et prénoms de chacun), tact et beaucoup d'émotions.

Bien entendu le choix du sujet n'est pas anodin. On est encore ici en terrain connu entre résistance prolétaire, chant de l'International et utopie d'une Europe de tous les peuples unie vers le même idéal. L'épopée est belle, certainement trop belle même si Guédiguian n'oublie pas d'égratigner en profondeur les bons français et son gouvernement collaborationniste. Le tout renvoyant aux contradictions de notre politique actuelle « en faveur » des immigrés.

La démonstration est comme souvent avec le cinéaste d'origine arménienne juste et fort à propos. Il reste que le ton s'est tout de même adouci et la charge moins exaltée qu'auparavant. Si l'on y gagne en rigueur, on perd en souffle épique et dévastateur. La marque d'un début de renoncement ou de maturité !

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire