Critique : Le Missionnaire

Sandy Gillet | 29 avril 2009
Sandy Gillet | 29 avril 2009

On ne va pas se la jouer Télérama ou Les Inrocks version mauvaise foi (entendre par là puisque tout le monde déteste on va dire que l'on aime et vice versa), car si Le Missionnaire ne va pas révolutionner la comédie gauloise dans ce qu'elle a de plus populaire, il n'en demeure pas moins que ce premier film signé Roger Delattre en est une parfaite illustration avec ce que cela sous-tend de bon et de beaucoup moins bon.

Le bon, et cela pourra en choquer finalement certains, c'est le duo d'acteurs formé par Jean-Marie Bigard dans le rôle titre et David Strajmayster dit aussi Didou pour les intimes de la série « acces prime time » de France 2 Samantha oups !. Leur force ? Tous deux ne se posent pas de questions en surjouant jusqu'au boutisme leur personnage respectif et les situations complètement ridicules qu'on leur a collées aux basques. Et ça marche ! Bigard arrive à être drôle et se donne des faux airs de Lino Ventura alors que Didou qui en fait littéralement des caisses en prêtre cocaïné se pose là comme successeur de Louis de Funès version Gendarmes de Saint-Tropez.

Le beaucoup moins bon c'est bien entendu l'histoire maintes fois racontée et maintes fois filmée du gangster qui sort de prison et qui pour se faire un peu oublier de ses anciens complices motivés par le magot jamais retrouvé se retrouve à ses dépends curé de campagne dans un trou perdu. Ce pitch façon « Si vous avez manqué le début » Télé7 ne saurait masquer de surcroît les carences d'une mise en scène qui se veut un hommage plus que maladroit à du Melville ou Verneuil. C'est d'ailleurs à ces moments là que l'on s'ennuie ferme !

Bref même pour une prod Besson c'est un peu faiblard, c'est dire qu'il y a tout de même plein d'autres films à voir dans la vie avant Le Missionnaire.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire