Critique : Comme les autres

Lucile Bellan | 2 septembre 2008
Lucile Bellan | 2 septembre 2008

Il est rare de voir des films français s'intéresser d'aussi près à la question de l'homoparentalité, et si certains traitent en dehors du circuit gay avec pudeur et beaucoup d'humour de la question du coming out (Pourquoi pas moi ?), Comme les autres est un film parfait pour exposer la situation aux non-initiés. En effet, ici, pas d'imagerie gay dans ce qu'elle peut avoir de plus dérangeant pour certains, et même pas de scène de sexe entre les deux acteurs (le film réussit même à insérer dans le scénario une scène de sexe hétéro).

 

En réussissant le pari de parler à ceux qui n'en parlent jamais, d'aborder le sujet sans tomber dans le réactionnaire ou le révolutionnaire, juste en parler pour planter la graine de la réflexion chez le spectateur, Comme les autres se pose comme une belle réussite. Au regard aussi des performances de Lambert Wilson, touchant et juste, et d'Anne Brochet, étonnante et explosive. Dans ce casting de valeurs sûres, seul Pascal Elbé livre une performance assez peu crédible, en contre-emploi et pour le coup, pataud et peu impliqué.

 

Mais la déception est vite passée, tant on est ballotté gentiment dans un Belleville idyllique par ce trio, sur le papier, complètement idéal (un pédiatre, un avocat et une mère designer). Au point d'oublier, et c'est un bien, la situation un peu particulière de ces trois-là. Car c'est là, le premier pas vers la tolérance.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire