Films

Critique : Bye bye blackbird

Par Hoda Kerbage
11 octobre 2006
MAJ : 19 octobre 2020
0 commentaire
Affiche officielle

Alice et Josef voltigent dans les airs. Nina les attend sur terre et le spectateur quant à lui, reste déchiré entre ces deux entités contradictoires qui ne se rejoignent que dans un horizon lointain et incertain ; car même si les airs et terre de Bye Bye Blackbird sont confinés sous le seul chapiteau d’un cirque en déclin, ils restent séparés par les trois axes principaux autour desquels tourne le film : l’amour, la malédiction et la fatalité.

Film poignant à l’image soignée et féerique, la lumière or tombe sur les noirceurs des âmes et les tortures des personnages qui portent en eux un lot impressionnant de secrets et de non dits. Bye bye blackbird relate une histoire relativement simple à la base, qui revêt avec finesse, pudeur mais beaucoup de violence retenue un habit de mystère et de tragédie. L’oubli est impossible et la rédemption interdite. Le malheur passe et les personnages sont enfermés dans des impasses fantastiques où tout se joue en dehors de leurs volontés. Pour son premier long-métrage, Savary se fait entourer par des acteurs talentueux à la filmographie riche. Issu du Clan Chaplin, l’acteur principal, James Thierree nous offre un jeu admirable et brut. Derek Jacobi est tout simplement impressionnant. Si l’on découvre une Jodhi May sidérante au physique fascinant qui oscille entre la beauté et la répulsion, on se délecte également de la performance de Michael Lonsdale époustouflant de talent et d’émotion.

Si le film ne manque pas de subtiles références (un clin d’œil à Monsieur Verdoux de Chaplin, une atmosphère de Elephant Man), il est surtout bourré de magie, de beauté de questionnements et d’imaginaire. C’est un voyage merveilleux dans le monde de l’être humain où le conte de fée et le récit fictif se mélangent à la douleur des êtres et les aléas de la vie et où les situations les plus réelles se mêlent à l’onirisme le plus pur. Bye bye blackbird est un film à la beauté insensée et à l’insoutenable poésie.

Rédacteurs :
Résumé
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires